dimanche 22 septembre 2019

Articles

JEROMECHEVALIERUPVM.jpg

Face à l'inquiétude du ministère de l'Agriculture qui s'attend à un récolte «historiquement basse» en 2017, les vignerons du Mâconnais tiennent bon.

Jérôme Chevalier, président de l'Union des Producteurs de Vins Mâcon, s'attend même à une très bonne récolte en terme de quantité et de qualité début septembre.

 

Après une bonne récolte 2016, les vignerons enchaînent donc de nouveau sur une année propice. « Cette année, nous avons eu de la chance avec des conditions météorologiques favorables qui ont permis de traiter que six fois contre l'oïdium et le mildiou. C'est bon pour le porte-feuille et l'environnement » se réjouit-il.

 

Que le vignoble mâconnais n'ait pas été touché par les derniers épisodes de grêle, contrairement à son voisin beaujolais, tient en partie à l'utilisation des "générateurs de vortex", un réseau de machines qui diffuse de l’iodure d’argent dans l’atmosphère pour transformer la grêle en pluie, même si ce système n'est pas fiable à 100%.

 

Mais attention, Jérôme Chevalier sait également que le dernier mot n'a pas encore été dit : « Aujourd'hui on est serein, mais on ne sait jamais ce qui peut se passer d'ici septembre».

En effet, la nature peut être capricieuse, ne reste donc plus aux vignerons mâconnais qu'à croiser les doigts pour pouvoir revivre le succès de 2016.

 

Delphine Noelke