mardi 17 septembre 2019
  • FANTASTIC 2019 PICNIC CHATEAU GREFFIERE - 1.jpg
  • Pub_CSI_Mâcon_infos_270x410px.jpg
  • EMAP_2019_270x410.jpg
  • GRAND DEBALLAGE MACON 2019-1.jpg

Articles

PLAN LOCAL MACONNAIS BEAUJOLAIS AGGLOMERATION - 2.jpg

Le diagnostic et les enjeux du territoire ont été présentés aux maires, élus et partenaires de l'habitat hier soir à la salle Ballard, à Charnay.

 

L'étude e a été faite par le cabinet Eohs de Lyon, la présentation par Romain Louys.

Jean-Patrick Courtois et Jean-Louis Andrès ont dressé les enjeux de ce programme.

 

Plusieurs volets manquaient dans les plans précédents :

- le critère social : "il ne doit pas y avoir de discrimination. Mâcon compte 42,7% de logements sociaux, Charnay et La Chapelle sont soumises à l'obligation de la loi."

- le critère économique : "il faut un équilibre privé-public, on ne peut pas tout construire."

- la loi de 2017 qui met en parallèle le foncier avec les terrains nus et le centre ville des bâtiments à rénover.

 

"Dans le cadre du PLH nous devons discipliner la construction neuve et dynamiser l'activité du centre ville. L'étude  a été réalisée en interrogeant les communes" ont rappelé les deux élus.

 

Mobilité Mâcon - villes périphériques

Mâcon renforce sa position économique en ayant des emplois, mais perd des habitants qui vont habiter dans la périphérie. Conséquences : il y a beaucoup de déplacements domicile-travail. Les gens vont de plus en plus loin pour accéder à la propriété. Il faut développer la capacité du territoire à garder les actifs.

Les familles quittent la ville et parfois le territoire (beaucoup vont dans l'Ain) alors que les personnes seules viennent à Mâcon. C'est un des enjeux pour Mâcon que de retenir les familles qui quittent la ville. D'où la nécessité de proposer une nouvelle offre alternative pour la ville centre. A l'inverse, il y a peu de mobilité dans le secteur plus rural car peu de locatifs.

 

Faible dynamisme du marché de l'habitat

360 logements construits par an de 2009 à 2014 avec une tendance à la baisse.

A Mâcon 460 logements mis en chantier de 2008 à 2012. Perte de 150 ménages.

Les logements individuels en périphérie consommateurs de foncier

 

Les logements vacants

Environ 4700 logements vacants ont été recensés sur la MBA, dont environ 1300 en vacance structurelle. Une partie de ces logements ne pourront plus être mis sur le parc immobilier, pour d'autres il faudrait faire des travaux, voire démolir. La construction de logements neufs entraîne aussi un accroissement des logements vacants.

Les actions à mener : lutter contre la précarité énergétique et l'habitat indigne, travailler sur la restructuration de la ville.

 

Logement social, parc privé locatif, transactions immobilières, prix du foncier, besoins de logements pour des personnes spécifiques, l'étude du cabinet Eohs a dressé un diagnostic du secteur immobilier de la MBA, ville centre, villes périphériques, secteur rural.

Le diagnostic de la situation actuelle étant fait, les enjeux du  second programme local d'habitat ont commencé à être posés, les discussions vont être reprises avec les élus avant de déterminer les actions à mettre en place pour arriver aux objectifs fixés.

Danièle Vadot

 

 PLAN LOCAL MACONNAIS BEAUJOLAIS AGGLOMERATION - 1.jpg