vendredi 19 avril 2019

   JOB DATING DECATHLON ESMP.jpg     VIGNERONS TERRES SECRETES PRISSE NOUVELLE IDENTITE.jpg

Articles

Après le voeu formulé par la conseillère communautaire Eve Comtet-Sorabella en fin de conseil, demandant que celui-ci se prononce pour l’accessibilité de la gare aux personnes handicapées au plus tard en 2020, voeu allant contre l’annonce de la SNCF d’attendre 2024 (délai maximal accordé par la loi) pour réaliser des aménagements obligatoires (ascenceurs notamment), le conseil s’est rangé derrière le président Jean-Patrick proposant de retenir ce voeu, en y associant la  Ville de Mâcon.

« En effet, ce délai est inacceptable » a-t-il entamé. « On sait que la passerelle que propose la DREAL en attendant ne réglera rien et coûtera cher. La SNCF prétexte des bouchons de passagers pour ne pas faire les choses rapidement. Sachez qu’à Villefranche, elle a réalisé les aménagements en question, à savoir les ascenseurs, gare qui voit 2 millions de voyageurs par an emprunter ses accès. Il n’y a pas de bouchons pour autant. La gare de Mâcon en voit 1,5 million. Pourquoi y aurait-il plus de bouchons à Mâcon ?!… A Bourg-en-Bresse, même chose, la SNCF a réalisé les aménagements, quatre ascenseurs et le rehaussement de deux quais. Pour Mâcon, elle profite d’un vide juridique, j’en ignore la raison et je souscris à votre voeu Mme Sorabella » a conclu le président, « tout en vous proposant d’associer la Ville de Mâcon. »

Le voeu a été adopté à l’unanimité. Jean-Patrick Courtois s’est engagé à l’adresser à qui de droit.