samedi 20 avril 2019

Articles

ciné-démat En mille morceaux.jpg

Le SPIP de Sâone-et-Loire (service pénitentiaire d'insertion et de probation) organisait ce jeudi 14 mars, une rencontre pour un ciné-débat autour de la justice restaurative au Cinémarivaux , par le biais du film "EN MILLE MORCEAUX"

Devant une assistance d'une soixantaine de personnes, divers organismes ou institutions étaient représentés par les personnalités suivantes : Alexandrine Borgeaud et Mélanie Marchand (directrice et directrice adjointe du SPIP 71), Filipa Da-Silva-Pereira (psychologue au SPIP 71), Yann Metaxas (conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation), Héloïse Squelbut (Institut français de justice restaurative), M. Jallet, Procureur de la République au TGI de Mâcon, Mme Yani, directrice de cabinet de la Préfecture.

Autres partenaires présents : la Croix Rouge, des visiteurs de prison, la Protection Judiciaire de la Jeunesse, ECTI.

 

EN MILLE MORCEAUX

Film dramatique réalisé par Véronic Meriadec, avec en tête d'affiche Clémentine Célarié et Serge Riaboukine, laquelle aborde sans fard le thème de la justice restaurative.

Un  huit clos, voulu par la réalisatrice, pesant, émouvant, interprété par une Clémentine Célarié bouleversante face à la voix monocorde de Serge Riaboukine,un film cru par son vocabulaire et tellement réel.

L'histoire : une mère dont le fils a été assassiné 25 ans en arrière, émet le souhait de rencontrer le meurtrier juste sorti de prison. Dans quel but ?? Vengeance ou volonté de comprendre ce qui a poussé à l'irréparable ?

 

LA JUSTICE RESTAURATIVE

La justice réstaurative a été introduite en France dans la loi Taubira du 15 août 2014 alors qu'au Canada, elle est pratiquée depuis les années 70 et a fait baisser le taux de récidive de 30%.

Alors que la situation des victimes d'infraction est au centre des discussions, mais souvent réduite à un débat purement vindicatif, à l'heure où la justice pénale est questionnée quant à ses résultats, la justice restaurative apparait comme une réponse, non pas parallèle mais complémentaire, permettant de mieux répondre à ces attentes, possibilité nouvelle dans le droit.

La justice restaurative offre un espace de dialogue à toute personne concernée par une infraction (victimes, auteurs, leurs proches et l'ensemble de la société).

Elle leur permet d'évoquer ensemble les répercussions engendrées par cette infraction. De plus en plus de professionnels se mobilisent aujourd'hui pour la rendre accessible.

Le SPIP assure le contrôle et le suivi des personnes placées sous main de justice en milieu ouvert ou fermé. Il dispose de 3 antennes en Saône-et-Loire (Mâcon, Chalon et Varennes le Grand) et assure le suivi de près de 2500 personnes.

La diffusion du film, dans lequel, auteur et victime parvenaient à se rejoindre à certains moments, entre invectives et compréhension de deux vies brisées et en souffrance, amenait à penser que peut-être au bout du compte, pourrait-on ressentir regrets et pardon. 

Il amenait le grand débat, questions du public et éclairage des intervenants, sous forme parfois d'exemples de leur parcours professionnel, débat très pointu et enrichissant.

En conclusion, l'objectif n'est-il pas d'aboutir à une forme de résilience, de prendre acte de l'évènement traumatique et de se reconstruire socialement ?

                                                    Marie-Suzanne Sandrin

ciné-débat  EN MILLE MORCEAUX (4).JPG

ciné-débat  EN MILLE MORCEAUX (2).JPG

ciné-débat  EN MILLE MORCEAUX (1).JPG