jeudi 26 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • Pub Macon_infos coronavirus 270x410px.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

TGI_MACON.jpg

6 mois de prison avec sursis pour un maître-nageur qui avait pris des photos de deux jeunes filles nues dans leurs cabines dans un centre thermal à l'Ouest du département.

Un homme d'une trentaine d'années a dû se présenter devant le tribunal de Mâcon cet après-midi pour avoir pris des photos de deux jeunes filles sans leur consentement. Le premier incident remonte à janvier 2016. L'accusé avait en cachette pris des photos d'une jeune fille, alors qu'elle était sous la douche dans sa cabine, avec son téléphone portable. Des faits semblables lui sont reprochés en août 2016. Une fille de 15 ans remarque un smartphone qui prend des photos par dessous de la cabine pendant qu'elle se change.

« Je ne sais plus ce qui s'est passé dans ma tête »

Les soupçons tombent vite sur le maître-nageur qui s'était fait remarquer auparavant pour des comportements déplacés. Et effectivement, les victimes reconnaissent dans les deux cas le téléphone de l'inculpé. Celui-ci avoue la totalité des faits qui lui sont reprochés devant le juge : « Je ne sais plus ce qui s'est passé dans ma tête. Je me souviens plus d'avoir pris les photos mais je sais que je les ai immédiatement supprimées » dit-il avec une petite voix. Le procès le perturbe visiblement, il a les larmes aux yeux quand il s'exprime.

Des cauchemars et des angoisses du côté de la victime

« Est-ce que vous mesurez les conséquences pour les personnes concernées ? » lui demande le juge, « une atteinte à l'intimité, ce n'est pas rien ! ». L'accusé se repenti : « C'est affreux, je suis malade. Je m'en voudrai toute ma vie ».

Pour l'avocate de la jeune fille mineure, cet acte représente « presqu'un viol », « un mot fort mais justifié par le jeune age de la victime ». Celle-ci avait fait le déplacement pour témoigner devant le juge. Elle aurait des cauchemars et serait angoissée dès qu'il fallait entrer dans une cabine – même les cabines de toilettes doivent être vérifiés à plusieurs reprises depuis l'incident. « La vie de la victime a changé », insiste le juge.

L'accusé avoue avoir des problèmes dans sa vie personnelle et de lutter contre une dépression. Depuis le dernier incident il est en suivi psychologique, ce qui selon lui, lui ferait beaucoup de bien.

Le problème pour le tribunal a été de mesurer à quel degré ces problèmes ont altéré le comportement du maître-nageur. L'avocate de la partie civile déplore « une amnésie à temps partiel » chez l'inculpé qui dit de ne plus se souvenir de l'acte même. Une reconnaissance des actes « mi-figue, mi-raisin » pour le ministère public qui souligne que, bien que ce fait puisse paraître anodin, les conséquences seront durables pour les victimes.

« Il n'est pas Landru ! »

L'avocat de la défense quant à lui, veut relativiser les faits : « Il n'est pas Landru !» exclame-t-il. Son client aurait des problèmes avec le voyeurisme, certes, mais la perversité des actes serait limité en raison de la suppression immédiate des images. Pour lui, l'inculpé serait « la proie d'un problème psychologique ». Un point de vue qui n'est pas partagé par le ministère public qui exige « une peine significative ».

Six mois de prison avec sursis

Le juge, lui, le condamne à six mois de prison avec sursis et mise à épreuve pendant deux ans, avec obligation de soins psychologiques et interdiction d'exercer le métier de maître-nageur pendant trois ans.

En espérant que l'affrontement avec son agresseur ai aidé à la jeune fille de tourner la page, l'avocat de la défense rappelle : « Les méchants aussi peuvent être fragiles. Ce qu'on a vu aujourd'hui, c'est avant tout un homme face à ses propres démons ».

Delphine NOELKE

MÂCONNAIS SUD : Plus de 150 véhicules contrôlés ce mercredi après-midi

CONTROLES stup 2511 9.jpeg
Les forces de l’ordre ont mené une grande opération de contrôles de stupéfiants à la sortie sud de Mâcon. Opérations menée conjointement par la police et la gendarmerie pendant près de deux heures.

MÂCON : Une voleuse de téléphones portables arrêtée par les gendarmes

Elle avait sévi à St-Martin-Belle-Roche et dans l'Ain

MACON : L’école Jean Moulin victime des violences urbaines

incendie école Jean Moulin (5).JPG
Dans la nuit de samedi à dimanche, les violences urbaines ont touché aussi le bâtiment de l’école du quartier de Marbé. Fort heureusement, la rentrée ce matin a pu se faire dans de bonnes conditions.

MÂCON : Nouvelle nuit de violences urbaines au sud et au nord de la ville

VIOLENCES URBAINES MACON 211120202233 - 1.jpg
Actualisé : Toutes les images de la soirée. Aucun blessé n'est à déplorer parmi les forces de l'ordre et les pompiers. Une enquête de police a été ouverte.

MÂCON - Guet-apens de policiers et de pompiers : ce que l’on sait

TIRS MORTIER MACON 14112020 SAUGERAIES (1).jpg
Actualisé à 18h30 : le communiqué de l'USGP Police. Actualisé à 10h ce lundi : les communiqués du SDIS 71 et du syndicat Alliance police. Actualisé à 13h dimanche : la réaction du directeur du réseau Tréma bus.

MÂCON : Les pompiers et policiers pris pour cible par des tirs de mortier hier soir aux Saugeraies

TIRS MORTIER MACON SAUGERAIES 14112020 (1).jpg
Samedi 21h45. Les sapeurs-pompiers de Mâcon sont appelés pour un feu de détritus aux Saugeraies. A leur arrivée, un équipage de la BAC et un équipage de la police sont déjà sur place et font face à une vingtaine de jeunes prêts à en découdre... À VOIR AUSSI : les tirs de mortier en vidéos (vidéos amateur) et le témoignage de leur auteur.

SANCÉ : Une cheminée du crématorium du centre funéraire Rolet endommagée par un début d'incendie

Le centre funéraire reste ouvert. Les précisions du directeur du centre Franck Haution.

MÂCON : Il gifle sa femme et menace trois policiers avec un couteau, les policiers dégainent...

TGI_MACON.jpg
L'auteur, un homme de 65 ans habitant le centre-ville de Mâcon, a été présenté au tribunal ce vendredi. Récit de l'audience.

CRÊCHES SUR SAÔNE – CLUNY – MÂCON : Des Comoriens en situation irrégulière auteurs d’escroqueries, faux et usage de faux interpellés par les gendarmes

Plusieurs dizaines de documents attestant des manœuvres frauduleuses auprès de banques notamment ont pu être saisis.

MÂCON : Les policiers dans les quartiers hier soir pour une grosse opération de sécurisation

OPERATION POLICE MACON 03092020 - 26.jpg
Des produits stupéfiants ont été saisis, des PV dressés pour non respect du confinement, un adjoint de sécurité blessé... Bilan détaillé de l'opération.

VIOLENCES, OUTRAGES ET REBELLION À ST-ALBAIN : Quand l’amour et l’alcool rendent aveugle…

TGI_MACON.jpg
6 victimes dont 4 gendarmes, une compagne et le maire de la commune. Cette nuit du 22 septembre avait troublé bien des esprits. Récit et verdict du tribunal correctionnel de Mâcon ce 26 octobre.

SANCÉ : Un piéton décédé sur l'autoroute A40

SANCE accident mortel suicide.jpg
ACTUALISÉ : Les gendarmes confirment le suicide.

MÂCON : Il jette un vase sur sa femme et s'en prend à sa belle-sœur

ACTUALISÉ : Il était sorti de prison il y a trois semaines.

CROTTET : Feu à la menuiserie Chougny

FEU MENUISERIE CHOUGNY - 1.jpg
Actualisé : L'activité a repris dès aujourd'hui

MÂCON : Des coups de feu sur un immeuble du quartier des Saugeraies

TIRS SAUGERAIES MACON - 1.jpg
ACTUALISÉ : La police judicaire de Dijon est chargée de l'enquête pour tentative d'homicide et dégradations.

MÂCONNAIS : 3 accidents, 3 alcoolémies positives...

ACCIDENT CRECHES 110CT - 1.jpg
Le week end a été marqué par trois accidents de la route sur les communes de Crêches-sur-Saône, St-Symphorien-d'Ancelles et Prissé.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Après le cambriolage d'une maison, il était parti avec la voiture des propriétaires

Un individu a été interpellé mardi par les gendarmes de La Chapelle-de-Guinchay et le PSIG de Mâcon.

TRIBUNAL DE MÂCON - Accident mortel de car à Charolles du 7.01.2017 : Des causes multiples à ce drame de la RCEA

TGI_MACON.jpg
Le procès du chauffeur du car et des deux sociétés mises en cause dans cet accident qui avait fait la Une de tous les journaux au début de l'année 2017 se tient ce mercredi au palais de justice de Mâcon. ACTUALISÉ : Le jugement a été mis en délibéré au 25 novembre