vendredi 28 avril 2017
  • BUDGET_CD71.jpg
  • MACON_HABITAT_NOV_2016.jpg
  • MBA_Ateliers_decouverte_danse_janvier_2016_MACONNAIS_BEAUJOLAIS_AGGLOMERATION.jpg
  • BDSL_SAISON_CULTURELLE_2017_SAONE_ET_LOIRE.jpg
  • JM_FAUDA_O_MOINARD_VENTE_LOCATION_IMMO.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_19.jpg

« L'entreprise affiche une bonne santé depuis 1989 » lançait Philippe Jousse, directeur général adjoint, devant les membres du club d’entreprises du Mâconnais venus lui rendre visite ce jeudi soir.

Une bonne santé qui se matérialise par une croissance à deux chiffres de l'ordre de 12 à 15% tous les ans. « Cette année, nous serons aux alentours de 14%. » Le chiffre d'affaires a bondi à 54 millions d'euros alors qu'il était à une vingtaine de millions il y a dix ans. Et l’objectif de passer les 60 millions est clairement annoncé. Les affaires sont réalisées pour 47% à l’export.

Pourtant, Fermob revient de loin. L’entreprise aurait pu mourir avec l’arrivée du mobilier plastique sur le marché. Mais non, son P.-D.G a su Bernard Reybier a su maintenir l’activité. Il rachetait Vlaeminck il y 4 ans pour développer le marché professionnel.  

 

Comment font-ils ? Fermob, c'est LA marque de la chaise de bistrot, qui se décline en 24 couleurs. Une chaise qu'on ne retrouve pas seulement dans les bistrots mais dans beaucoup de jardins de particuliers. Elle est vendue à 160 000 exemplaires par an.  

Fermob vend d'ailleurs à 75% aux particuliers. La direction de l'usine investit aussi beaucoup, dans les machines et dans la Recherche et développement, pour réduire ses coûts au maximum. L'éclairage de la salle de peinture, par exemple, a été renouvelé avec des lampes LED changées dorénavant tous les 8 à 10 ans, quand les précédentes étaient changées tous les 4 ans.

 

Sur un plan plus commercial, Fermob s'est diversifié en lançant la lampe balad fin 2015 : « Elle a eu un succès inattendu, à tel point qu'elle est devenue très vite notre second produit vedette. Nous avions prévu un lacement avec une prévision de vente de 10 000 pièces, et tout est parti. Nous la produisons aujourd'hui à 110 000 exemplaires » expliquait Philippe Jousse. Une gamme pilotée par smartphone sortira prochainement.

Chez Fermob, on cultive enfin le côté artisanal, avec de petites séries et quelque 200 modèles différents. 

Il n’empêche, l’usine est capable de sortir 20 produits nouveaux par an et vend dans 60 pays. « Le marché le plus porteur est, paradoxalement pour du mobilier de jardin, celui de l’Europe du Nord. » 

Parmi ces pays, outre Atlantique cette fois : les Etats Unis. Une fierté pour le directeur adjoint : « Nous avons vendu 120 000 chaises Luxembourg aux restaurants Starbuck. Notre chaise a été référencée pendant plusieurs années, ce qui est assez rare aux Etats Unis. »

 

Export, souci du détail, maîtrise des coûts et innovation font le succès de cette belle entreprise débutée il y a plus de 100 ans par un Maréchal Ferrand, qui emploie aujourd’hui 200 personnes, 350 sur tout le groupe, et qui produit 600 000 mobiliers de jardin par an. 

 

Rodolphe Bretin

 

FERMOB_THOISSEY_-_1.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_17.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_27.jpg

Philippe Jousse

FERMOB_THOISSEY_-_11.jpg

4 000 tonnes d'acier arrivent à Fermob tous les ans

FERMOB_THOISSEY_-_10.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_4.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_22.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_25.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_26.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_13.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_6.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_2.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_5.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_3.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_7.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_24.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_18.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_20.jpg

La salle de peinture

FERMOB_THOISSEY_-_15.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_21.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_16.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_12.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_9.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_8.jpg

FERMOB_THOISSEY_-_14.jpg