dimanche 24 février 2019

Monsieur le Préfet,

 

Notre attention a été attirée par un courrier de Monsieur le Président du Conseil départemental de Saône et Loire, à l'attention des directeurs d'établissements enfance du département, relatif à la prise en charge des mineurs non accompagnés devenus majeurs. Ce courrier fait suite à des déclarations publiques du Président du Conseil départemental enjoignant l'Etat de prendre en charge la protection de ces jeunes, en appuyant cette requête sur des considérations financières jugées défavorables pour le Département.

Dans celui-ci, en invoquant la "subsidiarité de la protection de l'enfance", il renvoie à l'Etat la responsabilité de la prise en charge de ces jeunes à la sortie de l'aide sociale à l'enfance, lorsque ceux-ci deviennent majeurs, pour "décider de leur statut au regard du droit au séjour des étrangers".

Le Président du Conseil départemental décline ainsi dans ce même courrier des directives aux responsables de ces établissements, consistant en résumé à exclure ces jeunes, à l'issue d'une phase d'évaluation psycho-sociale, des mesures de protection jeunes majeurs qu'ils auraient préalablement sollicités, sauf, à titre très exceptionnel, pour des jeunes "présentant une grande situation de vulnérabilité".

Ces directives conduisent déjà ces jeunes à vivre des situations très problématiques au regard de leur parcours d'insertion, notamment lorsque leur démarche de demande de titre de séjour n'a pas abouti. Renvoyés à leur condition de jeunes étrangers, ils seront adressés directement au 115 dès leurs 18 ans.

Plus globalement, ces jeunes, pris en charge par l'aide sociale à l'enfance, et avec à ce titre le bénéfice d'une protection et d'un accompagnement socio-éducatif, se retrouvent sans perspective et en rupture, en ne relevant du jour au lendemain d'aucun dispositif éducatif et social. Leur sortie immédiate de l'ASEF à leur majorité induit par exemple la nécessité, pour travailler ou effectuer un stage, d'une autorisation de séjour et de travail, dont les délais d'obtention conduisent à rompre le parcours d'insertion ou de scolarité qu'ils ont entamés. Des associations agissant en soutien interpellent d'ailleurs régulièrement les élu(e)s sur des situations individuelles vécues par ces jeunes ; qui témoignent de leur grande vulnérabilité et d'une fragilité renforcée par les aléas administratifs auxquels ces jeunes sont soumis.

Les directives du Département ainsi posées nous conduisent à solliciter votre arbitrage sur le fondement de la décision du Conseil départemental, renvoyant à la responsabilité de l'Etat la prise en charge de ces jeunes à leur majorité. Plus globalement, s'il relevait que cette position soit fondée, la nécessité d'une prise en compte des situations de ces jeunes n'en demeure pas moins d'une urgence totale au regard des difficultés qu'ils rencontrent. C'est pourquoi nous en appelons à ce que les responsabilités de chacun (Etat et Département) soient éclaircies et qu'elles débouchent sur une prise en charge coordonnée des jeunes non accompagnés devenus majeurs, afin de lever les obstacles inextricables et préjudiciables à leur insertion qu'ils rencontrent à leur majorité.

Dans l'attente, veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'assurance de ma plus haute considération.

Pour les  élu(e)s du groupe Gauche 71 au Conseil départemental,

Evelyne Couillerot,

Présidente, Conseillère départementale

CRÈCHES-SUR-SAÔNE – Gilets jaunes : « On est la seule alternative capable de changer ce monde »

GJ_Creches_230219 (5) (Copier).JPG
Mâcon Infos était présent ce samedi matin à l’installation de l’acte XV du mouvement crèchois au rond-point du Mâconnais-Beaujolais. Ambiance et témoignages.

EXPRESSION CITOYENNE – Grand débat national : Un citoyen présente son programme pour « un changement profond de notre société »

Face à « la mafia ENArchique qui tient les rênes » et au « lobbying qui sera là encore demain », Régis C., « citoyen lambda » comme il se qualifie, souhaite apporter sa contribution à un grand débat national « plein d’idées fausses et de rancoeurs » dont « il risque de n’en rien ressortir ».

MUNICIPALES À MÂCON : Un collectif de gauche lance un appel pour une campagne participative avec Eve Comtet-Sorabella

MUNICIPALES 2020 MACON GAUCHE ECOLOGISTES.jpg
Ce mercredi 13 février, des citoyennes et citoyens, organisations, mouvements et associations de gauche, unis par des valeurs communes, ont lancé un appel aux Mâconnaises et Mâconnais afin de construire et de porter ensemble un véritable projet écologique et solidaire pour Mâcon.

GRAND DEBAT NATIONAL : La CFDT appelle à un "Grenelle du pouvoir de vivre"

Les militants CFDT du département se sont réunis mardi 12 février à Chalon pour apporter leur contribution au grand Débat.

EXPRESSION POLITIQUE : "Où est la cohérence du gouvernement ?" s’insurge FNE BFC

L'association gouvernementale ne comprend pas que "le gouvernement prône la transition écologique, encourage le débat… mais supprime les enquêtes publiques environnementales". Elle précise sa position dans un communiqué.

GILETS JAUNES - Thierry Lichet : « Justice fiscale et réappropriation démocratique sont les 2 grands axes de revendications »

Thierry-Lichet_Consultation_GJ_100219.jpg
Docteur en Sociologie et ancien responsable associatif étudiant, ce Mâconnais a soutenu les gilets jaunes dès le début du mouvement. Il a surtout travaillé en back-office sur des travaux réflexifs visant à comprendre ce phénomène inédit. Il livre à macon-infos sa vision des politiques et les résultats de sa grande consultation.

EXPRESSION POLITIQUE : Les enseignants de collège crient leur ras le bol au Président Macron

Suite à la mobilisation de jeudi soir au collège de Vonnas, les enseignants de plusieurs collèges de Bresse et du Val de Saône expriment leur désespoir dans une lettre ouverte.

EXPRESSION CITOYENNE : "Ensemble, libérons 9 milliards de pouvoir d’achat !"

La contribution de l'UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire au grand débat national.

POLITIQUE : Le temps au centre des voeux du député Benjamin Dirx

Voeux Dirx 1.JPG
Les invités étaient réunis ce vendredi 25 janvier, dans les locaux de l'Académie de Mâcon.

POLITIQUE : Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise aux élections européennes, est passée par Mâcon

IMichaudFI (1).JPG
Les groupes d'actions du Mâconnais de la France insoumise a organisé, vendredi soir à la salle du pavillon, une réunion participative pour le lancement de la campagne d'Isabelle Michaud, candidate de la France insoumise, aux prochaines élections européennes.

ÉLECTIONS EUROPÉENNES : La France Insoumise du Mâconnais lance sa campagne vendredi soir

Une réunion publique en présence de la candidate bourguignonne Isabelle Michaud

EXPRESSION CITOYENNE : Réflexions et propositions d'une Azéenne pour le grand débat national

macon-infos donne la parole à toutes celles et ceux qui souhaitent s'exprimer à l'occasion du grand débat national. Yolande Paon, citoyenne d'Azé, nous a adressée ses réflexions, que nous publions intégralement. Vous pouvez vous aussi envoyer votre contribution à maconinfosrb@gmail.com.

EXPRESSION CITOYENNE : "La Pologne pleure… Une démocratie en danger !"

POLOGNE CHARNAY - 2.jpg
Un Charnaysien, également Polonais, réagit après l'assassinat de Pawel Adamowicz.

EXPRESSION CITOYENNE - Gare de Mâcon-Ville : "Non, à Mâcon, nous ne sommes pas en train !"

Le comité pour la mise en accessibilité de la gare de Mâcon Ville réagit aux annonces de SNCF Réseau.