vendredi 17 janvier 2020
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg
  • COLLECTE SAPINS 2020 MBA 225 - 1.jpg
  • MJC HERITAN 2020 - 1.jpg
  • DECATHLON MACON TROCATHLON 2019223 - 1.jpg

 

 

Communiqué de presse

Aucune situation d'irrégularité en agriculture ne peut justifier qu'un paysan soit abattu comme un criminel.

L'intervention de la famille de Jérôme et de membres de la Confédération Paysanne en juin 2016 avait permis que l'avant-dernier contrôle se déroule pacifiquement et que les forces de l'ordre restent en retrait, puis s'en retournent. Les contrôleurs avaient pu faire leur travail.

La situation de Jérôme et sa fragilité était donc bien connue des services de l'Etat.

La Confédération Paysanne déplore que les services de l'état n'aient pas recherché cette médiation lors du contrôle du 10 mai dernier. Au contraire, c'est l'escalade dans les méthodes et les moyens qui a été employée, accentuant l'encerclement de Jérôme. L'intervention armée a participé à entraîner sa fuite puis le drame lors de son interpellation.

La Confédération Paysanne considère que l'administration a agit en connaissance de cause de manière inadaptée. Elle est également indignée des méthodes d'interpellation qui ont provoqué la mort de Jérôme.

La Confédération Paysanne condamne la prise de parole de représentants syndicaux récupérant, déformant et divulguant des informations intimes et personnelles le concernant.

Loin d'être un fait divers, ce drame incarne les failles d'un système et d'une agriculture en passe de se déshumaniser. La Confédération Paysanne de Saône et Loire ne renoncera pas à ce que toute la lumière soit faite sur ce drame.

 

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

MÂCON : Deux mineurs revendaient des iPhone XS achetés "une bouchée de pain" sur internet

Deux affaires de vente de produits contrefaits ont été mises à jour en deux jours par les policiers de la brigade anti-criminalité de Mâcon. La seconde a concerné un individu majeur revendant des contrefaçons de chaussures et de sacs de marque.