mercredi 19 décembre 2018
  • CHRISTMAS_IN_NEWYORK_MBA_-_1.jpg
  • MARCHE NOEL 2018 CLUNY.jpg
  • MAISON CHAROLAIS.jpg
  • CONTES ET LUMIERES 2018.jpg

avant-premiere-cinemarivaux-macon-hommes-du-feu.jpg

Mardi 27 juin, le Cinémarivaux a projeté en avant première le film « Les hommes du feu », en présence de la Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers de France.

Le film « Les hommes du feu » tourné dans la caserne de Bram, dans l'Aude, sortira en salle le 5 juillet prochain. Les Mâconnais, eux, ont pu le découvrir en avant-première ce mardi soir au Cinemarivaux. Avec Roschdy Zem et Emilie Dequenne comme acteurs principaux, le film réalisé par Pierre Jolivet met en lumière le quotidien d’hommes et de femmes venant en aide à la population comme pompiers volontaires.

 

Le directeur du Cinémarivaux a organisé cette projection afin de permettre aux sapeurs pompiers du SDIS 71 (Sapeurs Pompiers de Saône-et-Loire) de faire connaître leur engagement et de créer un espace de discussion et d’échange. Au sein du SDIS 71, on compte environ 2200 pompiers dont 80 % sont des sapeurs-pompiers volontaires. Le volontariat est donc décisif pour maintenir une couverture du territoire efficace et rapide.

 

 

« On a en permanence besoin de recruter de nouveaux pompiers »

 

Le capitaine Frédéric Roche a profité de cet événement pour affirmer que « dans les zones rurales ce ne sont que des pompiers volontaires qui sont présents dans les casernes ». Il y a donc « en permanence besoin de recruter de nouveaux pompiers, et notamment des personnes disponibles en journée ». A propos des compétences requises pour devenir sapeur pompier volontaire, Frédéric Roche est catégorique : il n’est pas nécessaire de « faire le triathlon tous les dimanches », mais il faut bien entendu « être en bonne santé, capable de fournir un effort et, surtout, avoir envie de donner de son temps ».

 

Pour permettre aux intéressés de découvrir le quotidien des sapeurs-pompiers certains centres s’ouvrent au public le dimanche. « Il y a toujours besoin de recruter et on a beaucoup recours aux portes ouvertes » spécifie le capitaine. Malgré des effectifs assez stables en Saône-et-Loire, les départs en retraites et les mutations doivent être pris en charge par de nouveaux recrutements. C’est pour cela que les pompiers « profitent de toutes les occasions pour faire de la pub et recruter ». Et quelle plus belle occasion que l’avant première du film « Les hommes du feu » pour faire connaître leur activité ?

 

 

Sapeur-pompier volontier – une activité gratifiante

 

Cette projection a également donné la possibilité aux sapeur-pompiers volontiers de la région de s'exprimer. Pour Coralie Pageaut Rodriguez, sapeur-pompier volontaire et membre de la caserne de Dompierre-les-Ormes, l’activité de sapeur-pompier est « une passion de famille ». Ce qui la motive c’est le fait « d’aider les gens, de faire ce qu’on peut avec notre temps libre en plus de notre travail ». Même si elle est peu souvent à la caserne, elle confirme être toujours disponible via son BIP qui peut sonner à tous moments pour intervenir quelque part.

 

Marving Escavocaf du CIS Mâcon quant à lui, affirme que c’est « un rêve de gosse » qui s’est concrétisé lorsqu’il est entré chez les sapeurs-pompiers. Il projette d’ailleurs de « passer les tests cet été pour intégrer les pompiers de Paris » pour faire de son rêve son quotidien. Pour devenir pompiers volontaires, Coralie et Marving ont suivi une formation d'environ un an et demi, car ils ont du se rendre disponibles en dehors de leurs heures de travail. Après avoir validé les quatre modules de base (secours à la personne, secours routier, opérations diverses, incendies), Coralie et Marving expliquent s’être sentis prêts à intervenir correctement. Pour finir, Coralie affirme qu’être une femme sapeur-pompier en Saône-et-Loire n’est pas un problème et qu’elle a toujours été bien accueillie : « si on est réellement motivée et disponible on a aucun problème. Nous sommes bien intégrées et assez nombreuses. Nous sommes tous au service du même combat et ça efface les différences qu’il pourrait y avoir ».

 

 

« Les hommes du feu », un film «  assez réaliste »

 

Après la séance qui a fait salle comble, les pompiers sont restés quelques minutes afin de répondre aux questions des spectateurs. Animée par le directeur du cinéma, Guillaume Fourrière, la séance de questions s’est plutôt axée autour des interrogations à propos du quotidien des pompiers et des motivations qui les avaient poussés à s’engager. Le film a été jugé par les pompiers comme étant assez réaliste même s'il donnait surtout à voir de grosses interventions alors que dans une caserne comme celle de Mâcon, 73 % des interventions relèvent du domaine du secours à la personne. Ce fut donc sur ces quelques commentaires des sapeurs-pompiers du SDIS 71 que s’est conclue cette projection.

 

Marion Huguet

 

CINÉMA : Inédit au Cinémarivaux : « Trouver sa place », un programme de trois courts-métrages tournés en Bourgogne-Franche-Comté !

CMBgne (2).JPG
Les lycéens et apprentis au cinéma en Bourgogne-Franche-Comté avaient rendez-vous, lundi soir au Cinémarivaux, pour une rencontre avec deux des réalisateurs des courts métrages visionnés, en présence de Madame Florence Fluttaze de la Région.

MÂCON : L'expo « Tables en fête » et les chalets du marché de Noël sont ouverts

Collage tables en fête.jpg
Vendredi en fin d’après-midi, l’édition 2018 de l’exposition « Tables en fête » ouvrait ses portes au Grand salon de l’hôtel de ville. Petite visite.

MJC DE L' Héritan : À Mâcon, le livre de Charb se joue sur scène !

Collage Charb.jpg
L’Université Populaire de la MJC de l' Héritan a programmé ce jeudi un spectacle né à partir du livre « Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » écrit par Stéphane Charbonnier, dit Charb, dessinateur satirique et ancien rédacteur-en-chef de Charlie Hebdo.