mardi 19 novembre 2019
  • MON BEL AMOUR THEATRE MACON.jpg
  • CREATION ENTREPRISE MACON 2019 CCI.jpg
  • AUTISME CD71 20NOV.jpg
  • MARCHE PLAISIRS GOURMANDS 2019 AFF3 - 1.jpg

TGI_MACON.jpg

Ils pensaient sûrement avoir trouvé une affaire en or. Pourtant, les trois prévenus qui ont dû se présenter mercredi après-midi devant le tribunal correctionnel de Mâcon ont tiré peu, voire aucun bénéfice de leur activité frauduleuse, qui leur a valu 18 mois de prison.

 

Ces trois hommes, âgés de 20 à 30 ans, pensaient être tombés sur un moyen facile de se faire de l'argent : pourquoi pas rentrer par effraction dans les attelages des poids-lourd qui stationnent la nuit sur les aires d'autoroute entre Chalon et Lyon pour dérober leurs livraisons ?

Le plan semblait simple : Le guetteur sélectionne, l'ouvreur force la porte de l'attelage, puis intervient le troisième équipier qui charge la cargaison dans une camionnette. Dosettes de café, téléviseurs, électroménager – la bande se concentre sur des produits faciles à écouler. Tous les trois sont expérimentés : leurs casiers judiciaires portent tous plusieurs mentions de faits similaires.

 

 « Avec cet argent, je voulais faire plaisir à mon fils »

 

Tout va bien jusqu'ici, enfin, c'est ce qu'ils pensent. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils ont déjà été repérés par une équipe d'enquêteurs qui géolocalise un des deux véhicules et écoute les conversations téléphoniques. Tous les trois sont à ce moment, en novembre et décembre 2016, sans emploi, un des trois, bénéficiaire du RSA à ce moment, affirme devant le juge avoir voulu faire plaisir à son fils – évidemment, Noël approche à grand pas. Mais quand ils sont interpellés par les enquêteurs, aucun des trois affirme être à la tête de l'opération. Leurs bénéfices s'élèvent selon eux à 200, 300 euros (un des trois affirme même ne pas avoir été payé), avec en plus d'un peu de marchandise, confisquée lors des réquisitions aux domiciles des prévenus. Un maigre résultat pour une opération qui leur a valu l'incarcération. 

 

Qui est « Monsieur Blabla »?

 

Si les faits semblent assez simples, les explications le sont moins. Pendant la phase d'instruction, les trois hommes se perdent dans des témoignages confus, personne ne veut affirmer la présence de l'autre. Et puis, reste une question : qui est donc cette mystérieuse quatrième personne qui aurait tiré les ficelles, ce « Monsieur Blabla » dont les enquêteurs n'ont aujourd'hui aucune trace ? Ni les enquêteurs, ni le juge ne sont pas parvenus à lever le voile sur ce mystère.

 

Si procureur et avocats sont d'accord sur les faits, leurs interprétations des motivations divergent. Le procureur voit dans cette action une « caricature de l’oisiveté » grâce à laquelle les trois hommes voulaient se faire « de l'argent facile au détriment des autres », tandis que la défense dépeint le portrait de trois hommes en difficulté qui auraient, depuis, retrouvé le droit chemin.

En raison de l'état de récidive, le tribunal se montre sévère : il les condamne tous les trois à 18 mois de prison, dont un avec 4 mois de sursis et 2 ans de mise à l'épreuve. Un mandat d'arrêt a été déposé pour les deux premiers, sachant que le troisième est déjà placé en détention provisoire depuis début juin.

 

Après le jugement, il ne reste qu'une dernière question à résoudre : où sont les deux premiers prévenus ? Ceux-ci avaient disparu le temps du délibéré…

 

Delphine Noelke

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

MÂCON : Deux mineurs revendaient des iPhone XS achetés "une bouchée de pain" sur internet

Deux affaires de vente de produits contrefaits ont été mises à jour en deux jours par les policiers de la brigade anti-criminalité de Mâcon. La seconde a concerné un individu majeur revendant des contrefaçons de chaussures et de sacs de marque.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Un blessé dans un carambolage en chaîne route de Juliénas

ACCIDENT ROUTE DE JULIENAS1.jpg
L'accident s'est produit ce samedi matin avant 11 heures, entre les communes de La Chapelle et de Juliénas.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre un véhicule et un poids lourd

CRECHES faits divers 1er aout.jpg
Toutes les photos de l'accident. Actualisé : les circonstances de l'accident.