mardi 21 novembre 2017
  • BFC-Transition-320x380.gif
  • boite_a_idee_MACON.jpg
  • FAUDA_MOINARD_NOTAIRES.jpg
  • ORGUE_CONSERVATOIRE_MACON_MBA_1.jpg
  • PETR_MACONNAIS_SUD_BOURGOGNE_ATELIERS_NUMERIQUES.jpg

manifestation syndicats loi travail Macron (98).JPG

Ce mardi 12 septembre, plusieurs organisations syndicales de la région mâconnaise ont suivi l’appel à la grève de la CGT pour montrer leur opposition à la reforme du code du travail entamée par le président de la République. Des gens unis par les mêmes certitudes ont fait entendre leur voix à Mâcon. 

« On est contre les ordonnances de Macron, contre cette loi Travail proposée qui est pour le patronat et non pas pour les salarés. La CGT avait fait des propositions d’amélioration du code du travail qui n’ont pas été prises en compte. On est aujourd’hui dans la rue pour montrer notre mécontentement et on espère que le gouvernement étudiera nos propositions, on veut que les ordonnances soient retirées et travailler ensemble à quelque chose de plus intéressant » a déclaré Émilie Quandalle, secrétaire générale Union Locale CGT Mâcon.

Force Ouvrière était l’autre grand syndicat aux côtés de la CGT dans les rues de Mâcon ce mardi 12 septembre. Christian Lacroix, secrétaire de l’Union locale Mâcon FO a laissé entendre la détermination de son organisation à faire front commun contre le projet du président : « Nous exigeons le retrait des ordonnances Macron qui sont ni plus, ni mois dans la lignée de la loi El Khomri et qui amplifie la flexibilité, la précarité des salariés, ajouté au fait que les patrons pourront beaucoup plus facilement licencier. »

Anne Dossier, co-secrétaire départementale FSU, rappelle que la modification du code du travail n’est qu’une des craintes des syndicats : « Ils vont supprimer des postes dans des hôpitaux, dans toutes les fonctions publiques, particulièrement dans la territoriale. Il y aura moins de remplacements pour les départs à la retraite. On assiste à une remise en cause des accords collectifs signés, c’est vraiment marche ou crève. Jamais des ordinateurs pourront remplacer des agents de service public. »

L’adversaire numéro 1 du moment, c’est pour elle aussi, le président :« La méthode utilisée pour la réforme, c’est vraiment scandaleux ! C’est un déni de démocratie, un mépris du parlement. Y compris dans la soi-disant concertation avec les syndicats, qui n’ont pas eu la réalité des textes des ordonnances que fin août. Les syndicats ont fait ce qu’ils ont pu pour faire avancer les choses. Il se prend pour qui ce monsieur Macron !? »

Bailly Bechet, secrétaire SUD Solidaires Schneider Electrics attendait une telle mobilisation dans la rue pour participer avec ses collègues : « C’est la seule manifestation qui était annoncée, on en espère d’autres. Ce qu’on veut c’est d’être massivement dans la rue. C’est la rue qui fera plier ces ordonnances faites pour faire régresser le code du travail et qui n’apportent rien aux salariés. »

Selon lui, les enjeux sont grandes, surtout en ce qui regarde les jeunes : « Il ne faut pas donner raison aux patrons qui ne demandaient que ça pour pouvoir licencier plus facilement. Les salariés n’auront bientôt que de la précarité devant eux. Ceux qui ont un certain âge ne le voient pas mais les jeunes qui sont intérimaires aujourd’hui et demain seront précaires. Ce n’est pas une vie d’être précaire. Peut-être qu’il faut reformer le code du travail, mais pas sur le dos des salariés. »

L’opposition à Mâcon n’était pas uniquement syndicale, car des membres d’associations et de formations politiques ont fait sentir leur présence à la manifestation de Mâcon. A l’exemple de Philippe Fournier, représentant de l’organisation alter mondialiste ATTAC Mâcon : « Macron fait une politique de classe qui se traduit avec la loi du travail, avec la baisse des APL, l’augmentation de la CSG, la baisse des pensions des fonctionnaires, avec la loi fiscale qui va privilégier les classes hyper favorisées, les 0,1%. C’est un scandale, c’est une contre-réforme. L’objectif, c’est que les patrons puissent se débarrasser de leurs salariés aussi vite qu’ils se débarrassent de leurs titres financiers. »

Pour ce militant adversaire farouche de la grande finance, les arguments du président sont contredits par la réalité : « On nous dit que c’est pour rapprocher les salariés des employeurs. Mais les grands groupes concentrent de plus en plus d’entreprises, donc les patrons ne sont plus là, ce sont les actionnaires qui ont un objectif : le profit immédiat. Il faut faire reculer ce gouvernement, Macron a été élu par une minorité qui a voté pour son programme, pour ses idées. En plus, il se permet de traiter les salariés de fainéants, de cyniques et d’extrémistes.  C’est lui l’extrémiste qui a une politique toute pour la finance et pas pour les salariés ! »

La CGT de Mâcon prévoit une nouvelle journée de mobilisation le 21 septembre et, en même temps, lance l’idée d’un grand débat public sur les reformes proposées par l’actuel gouvernement.

Cristian Todea

manifestation syndicats loi travail Macron (24).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (19).JPG

ATTAC Mâcon

manifestation syndicats loi travail Macron (3).JPG

Philippe Fournier

manifestation syndicats loi travail Macron (11).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (9).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (40).JPG

Anne Dossier, co-secrétaire départementale FSU

manifestation syndicats loi travail Macron (13).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (31).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (33).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (23).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (46).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (45).JPG

Émilie Quandalle, secrétaire générale Union Locale CGT Mâcon

manifestation syndicats loi travail Macron (54).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (57).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (58).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (63).JPG

Christian Lacroix, secrétaire de l’Union locale Mâcon FO 

manifestation syndicats loi travail Macron (71).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (72).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (77).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (84).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (91).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (100).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (102).JPG

Bailly Bechet, secrétaire SUD Solidaires et ses collègues

manifestation syndicats loi travail Macron (110).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (113).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (119).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (136).JPG

manifestation syndicats loi travail Macron (139).JPG

MÂCON : La salle du conseil municipal a accueilli les nouveaux mâconnais

NOUVEAUX MACONNAIS 2017 - 1.jpg
Ce samedi matin, les personnes venues habiter Mâcon cette année ont été invitées par le maire et son conseil municipal à assister à une présentation de la ville leur donnant toutes les informations nécessaires pour s'intégrer parfaitement et savoir où s'adresser.

CLIN D’ŒIL : Une soirée années 80 pour le Téléthon

soiree-annees80-telethon-2017-macon.jpg
Dans le cadre de l’édition 2017 du Téléthon, la Ville de Mâcon a organisé samedi une soirée spéciale années 80 à la salle des fêtes de Sennecé-les-Mâcon.

LYCÉE LAMARTINE : Les lauréats de BTS de la promotion 2017 honorés lors d'une cérémonie

ceremonie-bts-2017-lycee-lamartine-maconMmes-Thongsoun-boi-et-Moreau-BTS-Assist.-Manager-et-MS-Delmas-Frédéric-Resp-Com-des-Art-et-Métiers-et-M.-MARCEL-Thibaud-Resp.-de-la-Promo-Ecole--Art--Métier-NAT_181.jpg
Samedi matin, une cérémonie de remise de diplômes était organisée au lycée Lamartine pour honorer les lauréats de BTS de la promotion 2017.

MÂCON - Migrants : Un moment de convivialité au parking Monnier pour oublier les difficultés

repas-solidaire-migrants-parking-monnier-macon - 8.jpg
Un groupe informel d’une trentaine de citoyens associés au Collectif Monnier a organisé ce samedi midi un repas chaud et convivial pour les migrants. L’occasion de revenir sur cette triste réalité mâconnaise.

CRECHES-SUR-SAONE : La nouvelle maison de santé est inaugurée

MAISON SANTE CRECHES - 1.jpg
Elle se situe rue de la Brancionne à Crêches-sur-Saône.

CHARNAY-LES-MÂCON : Toujours plus d'adhérents, toujours moins de bénévoles à l'AMS

AG_AMS_Charnay_17_11_2017_0003.jpg
L'association sportive a tenu son assemblée générale vendredi soir.

SYMPHONIES D'AUTOMNE 2017 : 7 finalistes dimanche sur la scène du théâtre de Mâcon !

Ayako Yukawa (soprano, Japon).JPG
Le jury a choisi 7 chanteurs pour se disputer ce dimanche les prix de la 24ème édition du concours international d’air d’opéra et mélodie française de Mâcon. Parmi eux, un contre-ténor français, une soprano et une mezzo-soprano françaises.

ECONOMIE : Une délégation portugaise à la Cité de l'entreprise de Mâcon

délégation portuguaise cité entreprises Mâcon (32).JPG
Joaquim Couto, maire de la ville portugaise de Santo Tirso (jumelée avec Mâcon), a visité ce vendredi deux entreprises mâconnaises parmi les plus innovatrices de Mâcon.

HANDICAP : Les salariés de MÂCONhabitat en situation pour mieux comprendre

Macon Habitat ateliers handicap (56).JPG
La semaine européenne pour l’emploi des personnes en situation de handicap a été l'occasion pour le bailleur social du Mâconnais-Beaujolais d'une mise en place d’une journée de formation atypique pour le personnel ce jeudi 16 novembre.

CONSEIL DEPARTEMENTAL : 80 millions d'investissements en 2018 pour la Saône-et-Loire

ACCARY DOB 20182.jpg
C'était l'heure du débat d'orientation budgétaire cet après-midi dans l'hémicycle du Département. La majorité a affirmé son optimisme raisonnable et prudent ; l'opposition ne voit "pas grand chose de neuf" dans le rapport d'orientation budgétaire.

TRIBUNAL DE MÂCON : Un maçon meurt après une chute de 3,30m, son employeur est inculpé pour non-respect des dispositions de sécurité

TGI_MACON.jpg
Le 2 juin 2015, un maçon chute de 3,30m lors de la construction d'une maison individuelle à Mâcon. Après 6 jours dans le coma, il succombe à un traumatisme crano-facial. Il laisse derrière lui une femme et trois enfants qui se demandent : ce drame aurait-il pu être évité si les conditions de sécurités avaient été respectées ?

BEAUJEU : Le Beaujolais nouveau lancé hier soir lors des Sarmentelles

sarmentelles-beaujolais-nouveau-2017-.9.jpg
Le « beaujolais nouveau », commercialisé à partir du 3e jeudi de novembre, a été lancé ce mercredi à minuit à Beaujeu, capitale historique du Beaujolais.

MÂCON : Le collège Schumann présente ses "Devoirs faits" à l’inspection Académique

COLLÈGE SCHUMANN MÂCON - 2.jpg
Mardi après-midi, le chef d’établissement M. Blanchet recevait Fabien BEN, DASEN - inspecteur d'Académie, et Jean Louis LEROY, Inspecteur de l’Education Nationale, chargé de l’information et de l’orientation.

MÂCON : Grève à la Mission Locale Jeunes du Mâconnais

IMG_5152.JPG
La fusion imminente des trois structures en charge de l’insertion professionnelle des personnes en difficulté dans le Mâconnais (la MLJM, le CLLAJ et le PLIE) provoque des remous chez les personnels. Les président(e)s des trois structures ont immédiatement apporté des précisions, sur place et par communiqué de presse.

TEMOIGNAGE : Il se bat pour sortir de la précarité, pas facile dans l'animation

THOUY.jpg
ACTUALISÉ : Il a trouvé du travail grâce à son article paru dans macon-infos. Nous avions publié cet article début septembre à sa demande, sensibles à son histoire. Sébastien Thouy nous informe ce mardi que l'article publié sur macon-infos lui a permis de décrocher un job ce début de mois.

SAÔNE-ET-LOIRE : 5 millions d’€ pour combattre la misère et la précarité dans le département !

Isabelle Dechaume (3).JPG
Le Conseil départemental devient intermédiaire du Fond Social Européen pour la période 2018-2020 et lance un appel à projets dans des domaines comme la lutte contre la pauvreté et l’insertion sociale.

MÂCON : Partez à la recherche de vos ancêtres !

portes ouvertes généalogie cercle Mâcon (11).JPG
Qu’est-ce que le maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois et François Mitterrand ont en commun ?... Les généalogistes livrent la réponse cette semaine au cercle de généalogie de Mâcon lors des portes ouvertes de l'association.