samedi 20 juillet 2019
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • MARCHE CREPUSCULE VIGNERONS TERRES SECRETES 2019 - 2.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

COMMUNIQUÉ

L'application du CETA, ça donne quoi concrètement ?
La ferme des 4000 vaches à Digoin ! 


Le traité de libre échange entre l’Union Européenne et le Canada ( CETA) entre en « application provisoire » alors que ni les parlements nationaux des États membres de l'Union Européenne, ni les citoyens européens n’ont été consultés.

Ce traité aura des conséquences désastreuses tant pour la démocratie, le climat, l’emploi, la santé, mais aussi pour l’agriculture et l’alimentation. Le rapport de la commission d’expertise installée par le Président de la République sur les conséquences environnementales et sanitaires du CETA confirme les graves lacunes du traité. Si le grand absent de l'accord est le climat, le rapport souligne également le danger pour les filières d’élevage française, l'absence de prise en compte des conditions lamentables d’élevage au Canada, de protection des consommateurs européens et les risques liés aux OGM… Doit on supprimer les exigences qui protègent notre santé et la qualité des produits pour faire face à la concurrence sauvage ?

La « ferme » des 4000 vaches de Digoin illustre le modèle agricole imposé par le CETA. Si nous refusons les fermes usines du Canada, qui risquent d’inonder le marché européen avec la suppression des droits de douane pour 65 000 tonnes de viande bovine par an, ce n’est pas pour construire des fermes usines en Europe. Socialement, ce modèle agricole n'est pas acceptable. Il détruit les fermes à taille humaine, les emplois et crée des conditions de travail indignes.
Enfin, le CETA et la ferme des 4000 vaches portent atteinte à la candidature au patrimoine mondiale de l'UNESCO du Pays du CharolaisBrionnais dont le projet vante la relation spécifique des éleveurs charolais avec la nature et l’animal.

L’avenir n’est pas dans une fuite en avant productiviste, mais vers une agriculture paysanne respectueuse du climat et du vivant. Elle est capable de nourrir aujourd'hui et demain, la France, l'Europe et le monde.

Ainsi, nous demandons la suspension de l'application du CETA, l'ouverture d'un débat public et l'arrêt du projet des 4000 vaches à Digoin symbole des dérives d'une économie de libre échange.


ATTAC Mâcon
Confédération Paysanne 71
Confédération des Associations de Protection de Environnement et de la
Nature 71 ( CAPEN71)
Autun Morvan Écologie
Veille Au Grain Bourgogne Franche Comté
EcologicAction 71
EuropeÉcologie
Les Verts Bourgogne
EuropeÉcologie
Les Verts FrancheComté
PCF 71

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.

ELECTIONS EUROPÉENNES : La candidate Sylvie Guillaume est venue à la rencontre des socialistes mâconnais

Sylvie_Guillaume_PSMâcon_040520190002.jpg
Les socialistes mâconnais accueillaient Sylvie Guillaume hier, députée européenne et n°2 de la liste « Envie d’Europe » (PS, Nouvelle Donne, Place Publique et PRG) aux prochaines élections européennes. Pour l’occasion, un café-débat à la rencontre des associations de soutien aux migrants était organisé.

BENJAMIN DIRX : « Il faut bien prendre en compte la réalité économique et la réalité écologique »

Benjamin-DIRX.jpg
Suite à l’allocution présidentielle de jeudi dernier et concernant les mesures annoncées, alors que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, le député LaRem a bien voulu répondre à nos questions.