jeudi 23 janvier 2020
  • JPO2020 LYCEE LAMARTINE MACON.jpg
  • COLLECTE SAPINS 2020 MBA 225 - 1.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg
  • DECATHLON MACON TROCATHLON 2019223 - 1.jpg

TGI_MACON.jpg

C’est ce qu’a ressenti L.M., 47 ans, à partir de 2012, année à laquelle il eu ce geste regretté sur cette jeune femme de 18 ans, nièce de sa femme, qui vivait chez eux (lui et sa tante), à Cormatin.

A l’époque, la situation au sein du foyer est difficile à vivre. Lara est accueillie chez sa tante après le décès de sa mère. La toute jeune femme porte en elle l’héritage psychologique d’un papa au comportement inadapté, « impudique » précisera le tribunal. Sur le plan sexuel, elle se cherche et n’a aucune retenue. Impudique elle aussi, « aguicheuse » dira L.M.. Au point qu’elle se balade régulièrement chez eux, à demi nue, en culotte et soutien-gorge.

Cette impudeur lui a été reprochée à maintes reprises par sa tante et son mari. Mais voilà, Lara n’en a que faire, « elle a un problème avec l’autorité » complète le prévenu. Un jour de 2012, les choses dérapent : L.M. rentre du travail. Il est transporteur et peu chez lui. Ce jour-là, Lara est encore en culotte et soutien-gorge. « Elle est venue se coller à moi de manière instante, elle demandait des câlins » se défend-il. Il glisse alors sa main dans son soutien-gorge et lui caresse les seins. Puis il réagit et la repousse.

 

Plus de deux ans après, en janvier 2015, Lara dépose plainte. Entre temps, elle a quitté le domicile en 2014. « Je ne pouvais plus supporter ses gestes, ses attouchements » dira-t-elle lors de son audition. Un texto envoyé à sa tante est évoqué  : « Si tu ne le quittes pas, je porte plainte. »…

Plus qu’une main dans le soutien-gorge, elle accusera L.M. d’agressions sexuelles entre septembre 2011 et décembre 2013. Main entre les cuisses, caresses sur les fesses, et cette fameuse main dans le soutien-gorge pour lui caresser les seins.

 

Pour L.M., le ciel lui tombe sur la tête. Il réfute en bloc ces accusations, sauf la main dans le soutien-gorge. « En effet, j’ai fait ça. Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas d’explication. » L’expertise psychiatrique demandée conclura dans le sens d’un homme introverti et altruiste. Rien à signaler en matière de perversion sexuelle. L.M. n’a jamais été condamné. Tout plaide en sa faveur.

Pourtant, dévoré par la honte, assommé par le regret et rongé par la culpabilité, sa morale le pousse à rompre avec sa femme, tante de Lara. Son affaire, un bureau de tabac, se porte mal. Il est placé en redressement judiciaire. Voilà qui ajoute à la honte et la culpabilité. « Je me suis senti lâche, je l’ai quittée à un moment difficile. »

 

L.M. entame une psychothérapie pour supporter cette procédure qui s’ouvre. Il l’interrompra pour des raisons financières. Bref, la vie n’est pas facile pour cet homme que son avocat dépeint comme « un homme au sens moral profond ». Maître Dury plaide le moment de faiblesse, moment d’égarement face à une jeune femme provocatrice. « Oui, il a cédé à la provocation un instant. Sur le plan moral, ce fut très difficile à vivre pour lui, destructeur même. Sur le plan juridique, M. Le président, la surprise n’est pas constituée pour la jeune femme. Si surprise a été vécue, c’est bien plus par mon client. Il n’y a pas de base légale pour une condamnation. »

 

Quelques minutes avant, Mme la substitut du procureur, Christine Savarzeix, requérait la relaxe. « Nous avons à faire à une jeune femme qui n’a pas eu de règles en matière de comportement, son père étant lui-même très impudique. C’est la trajectoire d’une fille en détresse, qui souffre de troubles de la personnalité. L’infraction n’est pas constituée. »

Le juge suivait la procureure et l’avocat et prononçait la relaxe. Un vrai soulagement pour L.M. 

 

Rodolphe BRETIN

NDLR : le prénom de la jeune femme a été volontairement changé.   

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

MÂCON : Deux mineurs revendaient des iPhone XS achetés "une bouchée de pain" sur internet

Deux affaires de vente de produits contrefaits ont été mises à jour en deux jours par les policiers de la brigade anti-criminalité de Mâcon. La seconde a concerné un individu majeur revendant des contrefaçons de chaussures et de sacs de marque.