JLANDRES CHARNAY SANTE - 1.jpg

Au cours de sa conférence de presse de lundi, le maire de Charnay est revenu sur le projet de pôle santé. Il a évoqué également les célébrations du centenaire de la Grande guerre, et a l'idée d'un 2ème mandat. 

Pôle de santé

« Le taux de fuite vers les hôpitaux lyonnais est de l’ordre de 80 %. L’idée de ce pôle de santé est de regrouper sur un même lieu de l’hôtellerie pour des opérations ambulatoires, un centre de rééducation et une plateforme de soins. Cette plateforme permettrait à un patient, accompagné ou non de son généraliste, de réaliser sur une même journée différents examens spécialisés selon ses symptômes. Des jours seront dédiés à des pathologies particulières. Les médecins et autres professions médicales sont prêts à intégrer ce pôle. La synchronisation des soins sur un même lieu permettra à la Sécurité sociale de réaliser des économies substantielles en termes de déplacements de patients (NDLR : en taxis ou en ambulances) entre le lieu de résidence et celui d’examens.

Ce projet innovant sur le plan des techniques médicales et leurs conséquences financières est soutenu par l’Union régionale des professionnels de santé. Ce pôle créera un appel pour le développement économique. Des associations spécifiques et des services d’accompagnement (type crèche, restauration…) s’installeront également au plus près de ce pôle. Il s’agit d’un des moyens de lutter contre la désertification médicale. On dépasse la notion de maison de santé. Ce dispositif serait complémentaire de celui proposé par le Conseil départemental de Saône-et-Loire.

Nous sommes dans la phase administrative du projet. Les appels d’offres pour les études d’urbanisme et d’impacts environnementaux ont été lancés. Le foncier sera à disposition. Il s’agit d’un projet 100 %  charnaysien à ce jour. Les relations avec l’Agence Régionale de Santé ont démarré dès juillet 2014 pour ce projet. Il n’est pas budgété à ce jour. Il s’agira d’une entité privée spécialisée dans l’hôtellerie ambulatoire. J’espère que la phase administrative s’achèvera en mars 2018 et que ce pôle pourra être inauguré avant la fin de mon mandat. L’objectif est de dynamiser ce que pourrait être la médecine de demain. »

Centenaire de la « Grande guerre »

« L’idée est de célébrer la guerre de 14-18 au regard de ce qui se passait à l’arrière en Mâconnais tant en termes social que de création technique. Par social, j’entends le travail des femmes et les activités de chacun pour tenir les fermes et les usines. La création technique comprend ce qui né pendant cette guerre, localement au sein de l’usine Monnet-Goyon par exemple. Cette guerre, chacun l’a vécu à sa manière avec ses peurs, ses doutes et ses difficultés.  Il s’agit à la fois d’un projet social et éducatif.

Une bande dessinée sera diffusée en octobre. Celle-ci est supervisée par Jean-Yves Le Naour, docteur en Histoire. Il s’agit d’un support pertinent pour travailler la Grande guerre en classe. Les écoles de Charnay ainsi que le collège Bréart sont déjà partants pour s’approprier ce vecteur de connaissances. »

Un deuxième mandat ?

« Je pense déjà à réussir les projets que j’ai lancé. Á ce jour, nous avons réalisé 80 % de notre programme électoral de 2014. Reste à mettre en place une campagne en faveur des associations. »

Éric Bernet

Photo - De gauche à droite : Florence Goyon, responsable du pôle « Culture et communication », Ninon Bardet, DGS par intérim, et Jean-Louis Andrès, premier magistrat de la cité charnaysienne.