conduite etat ivresse MACON.jpg

Des policiers qui venaient de lui demander de baisser le volume...

 

Le 14 novembre à 6h50, les policiers sont appelés rue St-Antoine pour tapage quasi nocturne. Sur place, ils trouvent un individu en état ivresse (0,92g) qui dort dans sa voiture, musique à fond... L'homme de 32 ans est sommé de baisser le volume. Il indique vouloir se reposer, sans intention de conduire. Il baisse effectivement le volume et les policiers s'éloignent.

A peine quelques pas effectués que l'individu fait une marche arrière et démarre en trombe, manquant de renverser un policier obligé de s'écarter ! Puis il s'arrête net. Les policiers l'interpellent et le placent en garde à vue. Notre homme refuse de se soumettre au dépistage de consommation de produits stupéfiants et refuse de sortir de sa cellule pour permettre les prélèvements biologiques nécessaires à l'évaluation précise de son état.

Connu des services, l'individu a déjà été condamné trois fois par les tribunaux de Mâcon et Montpellier : en 2014 pour conduite en état d'ivresse (à Mâcon), en 2016 pour détention de produits stupéfiants (à Mâcon), et en avril 2017 pour rébellion et dégradations (à Montpellier). Il cumule alors 10 mois de prison avec sursis.

Ce matin du 14 novembre, il est donc récidiviste. A l'issue de sa garde à vue, un mandat de dépôt est délivré. 

Il sera jugé le 3 janvier au tribunal de Mâcon pour mise en danger de la vie d'autrui ce petit matin, conduite en état d'ivressse et en récidive, conduite malgré l'annulation de son permis, et refus de se soumettre aux agents dépositaires de l'ordre public. C'est en prison qu'il préparera son jugement compte tenu de son casier déjà bien garni...