samedi 11 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

TRIBUNAL COMMERCE MACON 20182.jpg

En terme de santé économique, les chiffres 2017 ont parlé ce matin au cours de l'audience solennelle de rentrée, qui fut marquée par une large évocation de la souffrance du chef d'entreprise en difficulté. Les chiffres de l'activités du tribunal et les extraits de l'intervention de Christine Savarzeix.

 

La reprise économique sur notre territoire n'était pas encore au rendez-vous de 2017 comme en témoigne l'activité du Tribunal de commerce : en effet, les chiffres donnés par le président Maurice Bost ont parlé et contrastent avec l'embellie nationale : « Au registre des privilèges » indiquait le texte lu par le vice-président (en l'absence du président, hospitalisé), « nous avons une diminution en 2017 des inscriptions de contrats de crédit bail et de location foncière » - un bon indicateur de la santé économique d'un territoire. Ces inscriptions ont été au nombre de 1 087 contre 1 174 l'année précédente, soit une baisse de 7,4%... « ce qui ne correspond pas à la dynamique économique ambiante sur la France et sur l'Europe » souligne le président.

Il faut ajouter à cela, le nombre de procédures collectives engagées en 2017, en augmentation lui aussi, de +12% avec 168 procédures (concernant 318 salariés) contre 150 (301 salariés) en 2016. Notons cependant que le pic a été atteint en 2013 avec 190 procédures.

La reprise n'est donc pas encore vraiment perceptible dans notre petit coin de France.

 

A propos de la souffrance du chef d'entreprise

 

Christine Sarvazeix, vice-procureure, a évoqué au cours de ses réquisitions, la souffrance du chef d'entreprise face à la défaillance de sa société. Sijet d'actulité, certes, mais sujet qui mérite évidemment la condsidération car, comme l'a souligné la vice-procureure, « le capital santé du chef d'entreprise, c'est le premier capital immatériel d'une entreprise. » Juste renconnaissance du parquet, qui fera sans doute beaucoup de bien à toutes celles et ceux qui se sentent concernés, au delà même de la défaillance. La tâche du chef d'entreprise est rarement simple et ne bénificie pas encore de la solidarité nationale. Formulons le voeux que cela change en 2018.

« Dans une procédure collective, le chef d'netreprise n'est assurément pas une femme ou un homme à abbattre. Dans la majeure partie des cas, il s eprésente pour demander de l'aide et parvenir à passer un cap difficile. Notre tissu économique est en effet composé principalement de PME dirigées par d'honnêtes gens qui investissent leur temps, leur compétences et leur argent pour faire prospérer leur société et permettre à des millions de salariés de faire vivre leurs familles. Pour cela, il mérite notre respect. (…)

On oublie trop facilement que du jour au lendemain, le chef d'entreprise perd tout. (…) Sa souffrance est réelle et mérite d'être prise en compte. (…)

Par conséquent, sans attendre de savoir si le droit des entreprises en diffciculté doit prendre en charge la souffrance morale aigüe du justiciable dans le cours d'un processus judiciaire, les praticiens, les magistrats, les greffiers, les mandataires et administrateurs, experts-comptables et collaborateurs, confrontés à cette souffrance irrésistible peuvent agir. Humblement mais résolument. »

 

L'APESA attendue à Mâcon

Christine Sarvazeix parla alors de l'APESA, une association créée en 2013 qui se décline ainsi : Aide Psychologique pour les Entrepreneurs en Souffrance Aïgue. « Celle-ci fait converger deux mondes, les professionnels de la Justice consulaire, et des psychologues cliniciens. » Elle dispose d'un moyen appelé RAM, pour Ressources Mutuelles Assistance. Ils 'agit d'une plate-forme choisie par APESA France pour mettre en place une boîte mail dédiée à une transmission rapide des fichiers alerte, la mise à disposition de professionnels de l'accompagnement formés à la crise suicidaire, la réalisation d'entretien d'évaluation téléphonique, et le déclenchement sous 24h du dispositif de soins et sa coordination, si nécessaire.

Chalon-sur Saône a adopté le dispositif. « L'orgueil m'incite à penser que Mâcon ne peut être en reste... Je vous soumets en tout cas l'idée, M. le président, de provoquer un échange avec les représentants de cette assocaition » a terminé la vice-procureure.

R.B.

 

4 départs, 5 nouveaux juges

Daniel Guérin, juge depuis 1987 ;

Guy monin, juge depuis 1998 ;

Tony Gaillard, juge depuis 1998 ;

et André Poncet, juge depuis 1998

quittent le tribunal de commerce

Marie-Odile Moret, issue d'une famille d'agents immobiliers à Mâcon ;

Pierre Grafmeyer, ancien vice-président de l'ordre des experts-comptables ;

Jean-Louis Zelbat, directeur régional d'une banque ;

Pierre Rousseau, dirigeant de la société Massilly ;

et Jean-Luc Perrier, dirigeant de la société Bâtimontage

rejoignent le TC de Mâcon.

 

TRIBUNAL COMMERCE MACON 201801.jpg

TRIBUNAL COMMERCE MACON 201810.jpg

Le Bâtonnier Pascal dury est intervenu dans le sens de la vice-procureure

à propos de le souffrance du chef d'entreprise

TRIBUNAL COMMERCE MACON 201811.jpg

Les nouveaux juges consulaires

TRIBUNAL COMMERCE MACON 201808.jpg

Le vice-président Michel Perche a suppléé le président Bost

TRIBUNAL COMMERCE MACON 201806.jpg

TRIBUNAL COMMERCE MACON 201805.jpg

TRIBUNAL COMMERCE MACON 201804.jpg

TRIBUNAL COMMERCE MACON 201803.jpg

MÂCON : Metso Outotec, partenaire des industries de demain dans les granulats, minéraux, métaux et du recyclage, démarre ses activités

METSO OUTOTEC MACON.jpg
Alors que la transformation durable des ressources naturelles mondiales devient la norme dans les industries, Metso Outotec est le moteur de cette transformation. Rea Björkqvist, directrice général de Metso France SAS, et Renaud Lapointe, vice-president Business and Product Management, Aggregates, ont déployé le nouveau drapeau Metso Outotec ce matin à Mâcon, siège français.

MACON : Deux jeunes créatrices mâconnaises s’installent dans la boutique éphémère

boutique éphémère juin.jpg
Célia Boudali, créatrice de bijoux, et Chloé De Barros, créatrice de prêt-à-porter, se sont rencontrées sur les réseaux sociaux et sont les premières de la période post-confinement à louer, pour une semaine, l'espace dédié de la rue Franche.

PIERRECLOS : Le village accueille le 1er Comptoir de campagne de Saône-et-Loire

COMPTOIR CAMPAGNE PIERRECLOS - 1.jpg
Une entreprise créée par Sylviane Barcet et Virginie Hils, originaires du Lyonnais et dont la devise est désormais « Favoriser le "made in chez moi" au profit du "made in chinois". » Petite histoire et explications.

Mesures en faveur de l’apprentissage : l’ESMP vous accompagne dans le recrutement de vos futurs talents

Les entreprises qui recruteront un apprenti entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 bénéficieront d’une aide exceptionnelle de l’Etat de 8.000 € pour l’embauche d’un majeur !

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Trois nouveaux dispositifs d'aide aux commerçants et artisans, et un appel à la consommation

COURTOIS ROBIN MBA - 2.jpg
Jean-Patrick Courtois, président de MBA, et Christine Robin, vice-présidente en charge de l'Economie, ont présenté ce matin en conférence de presse les trois nouveaux dispositifs d'aide financière en cours de création à destination des commerçants de centres villes et de centres bourgs.

Déconfinement : l’enquête CPME auprès de 3000 entreprises fait clairement apparaitre les difficultés de la reprise d’activité

Dans une entreprise sur deux (52%), l’ensemble des salariés a réintégré physiquement l’entreprise tandis que 41% maintiennent encore une partie, ou la totalité, de leurs effectifs en chômage partiel.

AUTOMOBILE - Marie-Guite Dufay : « Un plan de relance qui concilie compétitivité, transition écologique et souveraineté industrielle de la filière »

Le site de Sochaux est directement concerné, la Région Bourgogne - Franche-Comté y a investi plus de 7 millions d'€.

MÂCON-CHARNAY : L'Entretien surmonte la crise en investissant

LENTRETIEN CHARNAY 1905 - 7.jpg
Voilà une entreprise qui intervient dans un domaine incontournable : la propreté.

DÉCONFINEMENT : Le MEDEF, la CFDT et la CFTC main dans la main pour la reprise

Les trois organisations ont signé une déclaration commune

MÂCON - Marché de la place Gardon : Le charcutier se porte bien, c'est plus dur pour les autres

MARCHE PLACE GARDON 2304 - 3.jpg
Comme ailleurs dans le Mâconnais, excepté à Cluny, les marchés ont été ré-ouverts ces quinze derniers jours. Ce matin place Gardon, trois artisans-commerçants étaient présents.

ECONOMIE : "Réfléchir dès à présent aux possibilités de proroger les aides" souhaite la CPME71

L'organisation patronale régit à l'allocuation du président de la République hier soir.

SAÔNE-ET-LOIRE : + de 4 700 dossiers d’activité partielle déposés par des entreprises

71 ECO.png
Des demandes qui représentent 18 millions d'heures d'indemnisation, soit l'équivalent de 18 années d'indemnisation « habituelle » en Saône-et-Loire ! indique ce soir un communiqué de la préfecture.

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Il va falloir aider au redémarrage, notamment des commerces»

SUCHAU CCI71 ITW COVID.jpg
Commerces, bâtiment, CGT, avenir du siège de la CCI de Mâcon, le président de la CCI 71 revient sur la crise du covid-19 dans une lognue interview.

MÂCON : Ubitransport maintient 50 postes à recruter en 2020

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
L'entreprise Mâconnaise, spécialiste de la billettique numérique, ne connait pas la crise. Pas de chômage partiel ; elle vient de de créer un département Ressources humaines...

BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ : 68 millions d'€ d'aide d'urgence de la Région pour l'économie

COVID ECONOMIE BFC.jpg
« Il faudra sans doute plus encore pour la relance, qu'il faut d'ores et déjà prévoir » indiquait Marie-Guite Dufay, présidente de Région, hier soir en visio-conférence de presse. Revue de détail des programmées.

ECONOMIE : « Fond de solidarité, le Gouvernement a entendu nos demandes ! »

L’accès au fond de solidarité est possible dès 50% de perte de chiffre d'affaires.

BÂTIMENT : Vers une reprise rapide de l'activité ?

CHANTIER BATIMENT COVID19.jpg
Rien n'est moins sûr. La Fédération nationale des salariés de la construction, du bois et de l'ameublement-CGT a émis des réserves quant au guide de reprise rédigé par l'organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). A lire aussi, les points de vue d'un salarié d'OXXO, représentant syndical, et d'un chef d'entreprise à Mâcon.

ECONOMIE : La CPME Bourgogne-Franche-Comté enquête sur l'impact du Covid-19 sur les entreprises

L'organisation patronale vous propose de répondre à quelques questions.