mercredi 8 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Communiqué

Pendant cinq mois, à l’occasion des Etats généraux de l’alimentation, les acteurs du secteur se sont réunis pour formuler des propositions ambitieuses. Pourtant, le projet de loi présenté hier se révèle tristement poussiéreux en proposant, une fois de plus, des mesures sur le dos des consommateurs.

L’ensemble des acteurs du monde de l’alimentation s’accorde à dire que la réforme du secteur est inévitable. Alors qu’il ne permet plus aux agriculteurs de vivre décemment et que les scandales alimentaires se multiplient, il est grand temps de repenser notre modèle économique du secteur agricole et alimentaire. C’est bien dans cette optique qu’ont eu lieu les Etats généraux de l’alimentation. Et si les attentes étaient grandes, les propositions formulées ont été à la hauteur, aussi bien en ce qui concerne l’agriculture biologique que la sécurité alimentaire ou la mise en avant d’une agriculture écologique.

Des propositions ambitieuses qui n’ont apparemment pas leur place dans le projet de loi du gouvernement. Bien au contraire, le texte visant à équilibrer les relations entre agriculteurs, industriels et distributeurs fait la part belle aux intermédiaires de la grande distribution, au détriment, une fois n’est pas coutume, du consommateur.

 

En relevant le seuil de revente à perte de 10%, le gouvernement impose aux distributeurs d’appliquer une marge minimale de 10%. A travers cette obligation, il accorde donc aux acteurs de la grande distribution la possibilité d’augmenter leurs prix de vente de 10% ; un prix contre lequel le consommateur ne pourra rien. Affirmant que cet argent sera redirigé vers les agriculteurs, le gouvernement demande au consommateur de supporter la totalité de l’effort alors même qu’il n’y a aucune garantie prévue pour s’assurer que cet argent sera effectivement reversé aux agriculteurs.

 

Au-delà-même de l’injustice flagrante que représentent ces mesures, la manière d’agir du gouvernement pose également problème : elles seront prise par ordonnance dans les six mois après la publication de la loi pour une durée test de deux ans. C’est encore une fois un grave déni de démocratie auquel s’abaisse l’Etat.

Pour la CNL, la mondialisation du secteur de l’alimentation nous oblige à se tourner vers des solutions à taille humaine comme la promotion de circuits courts et l’aide au développement de coopératives. Les solutions envisagées ne doivent pas permettre l’enrichissement des géants de la distribution mais bien le rééquilibrage économique du secteur.

 

LA CONFEDERATION NATIONALE DU LOGEMENT

Fédération de Saône et Loire

 

MÂCON : Le port de plaisance prépare son passage sous « pavillon bleu »

port Mâcon plaisance.jpg
Philippe Schneberger, conseiller délégué aux équipements touristiques de la Ville de Mâcon, annonçait ce matin l’intention de la municipalité d’obtenir dans les toutes prochaines années, le label « pavillon bleu » pour le port de plaisance.

MÂCON : Opération délicate ce matin au port de plaisance

opération port Mâcon (26).JPG
Un bateau de 18 tonnes a été remis à l’eau ce matin au port de plaisance lors d’une opération inédite pour la capitainerie, qui a duré plus d'une heure.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un territoire porté par l’axe dynamique Mâcon – Chalon

INSEE SETL 07072020 - 1.jpg
Les détails de dernière étude de l'INSEE Bourgogne-Franche-Comté

SAÔNE-ET-LOIRE - Municipales 2020 : La préfecture a pris les choses en main à St-Ythaire

St-Ythaire est une commune de l'arrondissement de Mâcon, faisant partie du pays du Brionnais, qui comptait 125 habitants au recensement 2015 et pas de candidats.es aux dernières élections municipales. Comment ça se passe dans ces cas-là ? La réponse...

MÂCON : Les campeurs sont au rendez-vous !

CAMPING MACON 0507 - 23.jpg
Situé dans un écrin de verdure de cinq hectares, le camping quatre étoiles de Mâcon a accueilli ce week-end les premiers vacanciers étrangers, mais pas que.

LA ROCHE VINEUSE : Près de 80 entrepreneurs au pique-nique des entre'entrepreneurs, à la Roche bleue, pour se reconnecter en douceur

ECOGITACTIONS LAROCHE 0307 - 1.jpg
Séverine Lasserre, maitresse des lieux, ne voulait pas débuter l'été sans proposer une rencontre entre entrepreuneurs. C'est chose faite avec son réseau écogit'actions. C'était vendredi. Retour sur ces retrouvailles.

CHARNAY-LES-MÂCON : Christine Robin, première femme à la tête de la commune

Conseil_installation_Charnay_03072020_0015.jpg
Ce vendredi, c'est dans la grande salle de la Verchère et non en mairie – mesures de distanciations physiques post COVID obligent – qu'avait lieu le conseil d’installation de la nouvelle équipe municipale élue dimanche dernier.

SOLOGNY : Le caveau des Terres secrètes a ré-ouvert ses portes !

CAVEAU SOLOGNY VIGNERONS TERRES SECRETES ROSE - 12.jpg
Il manquait à la vie de ce joli petit coin de France, à la croisée des communes de Berzé-la-Ville, Sologny et Milly-Lamartine.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 et gestes barrières : La préfecture très préoccupée par le relâchement des comportements

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 03 juillet. Elle déplore les nombreuses « attitudes irresponsables ». 24 personnes sont toujours hospitalisées pour covid dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : La baisse de subventions allouées aux écoles sur la table

C'est par une question diverse posée par Delphine Mermet (opposition) en fin de conseil que le sujet a été mis sur la table. Catherine Carle-Viguier a expliqué sa décision. Sa réponse en intégralité.

MACON : 150 personnes à la manifestation pour l'hôpital

manifestation santé Mâcon.jpg
Actualisé - La manifestation a vu la participation de Jacques Asdrubal, médecin-chef des urgences.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid : Un foyer de contamination détecté à Chauffailles

C'est à la suite d'une réunion de famille que des membres ont été testés positifs.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Plus de 59 millions d'investissements au budget primitif 2020

MACON VUE AERIENNE.jpg
Jean-Patrick Courtois s'est dit heureux de trouver un excédent « pour continuer à investir sans emprunter ». Les élus de gauche ont voté contre le budget.