CHARNAY BUDGET JL ANDRES1.jpg

Jean-Louis Andrès a proposé une réunion publique aux habitants de sa commune pour leur présenter les grandes orientations du budget 2018. La réunion a eu lieu mardi soir dans la salle Ballard.

"Toute la dynamique que nous mettons en œuvre depuis 2015 a un objectif : la reconquête financière" ont été les mots d'introduction du maire. Citant les pénalités pour logements sociaux, la part d'endettement importante qui sont défavorables à la construction d'un budget communal, le maire a assuré que la qualité des services sera maintenue.

Il a aussi défendu les travaux en régie réalisés par la municipalité, qui permettent de donner une formation aux agents afin de leur donner l'occasion de réaliser les tâches pour lesquelles ils seront employés.

Endettement important et baisses des dotations de l'état pour les contraintes, maintenir la qualité de services, capacité d'autofinancement et réalisation des investissements ont été pris en compte pour construire l'équilibre budgétaire.

Quelques chiffres présentés :

- endettement : remboursement contraint de 700 000€ de capital par an jusqu'en 2026

- baisse des dotations de l'état : - 432 763€ au total depuis 2014

- dépenses réelles de fonctionnement : 6 234 882€. Sur 100€ dépensés, les sections enfance et jeunesse représentent 23€, l'entretien des bâtiments 22€. Ce sont les plus gros postes.

- recettes de fonctionnement : 6 455 487€ - sur 100€ de recette, la part des contribuables est de 66€

- dépenses d'investissements : 1 703 000€. Pour 100€ de dépenses le remboursement du capital est de 46€. "Nous sommes obligés de dépenser l'argent du contribuable pour rembourser un prêt qui ne nous sert à rien" a précisé Jean-Louis Andrès.

Un plan pluriannuel d'investissements a été établi ce qui permet d'avoir une vision du futur et de hiérarchiser les investissements en fonction des besoins de la commune.

Travaux d'assainissement : 200 000€ par an sont programmés pour rénover le réseau. Mais 200 000€ doivent également être versés au titre des pénalités avant 2016... "l'usager paye des indemnités pour une convention totalement incohérente" a appuyé le maire.

Il fallait prendre en considération également l'entretien des équipements de la commune, notamment la réfection de la toiture de la salle de la Verchère étalée sur 3 ans, de la voirie en mauvais état. Pour l'informatique un audit a été réalisé avant de proposer un nouveau programme.

Des projets structurants :

- la maison Genetier, qui permet de ramener la bibliothèque en centre ville, de regrouper les associations et d'avoir un lieu pour la police municipale

- l'amorce de la voie structurante par le giratoire des petits champs

- le pôle santé : 92 000€ d'études sont programmées cette année. Ce sont des études obligatoires d'urbanisme et d'environnement. 3 pôles sont prévus : une plateforme de soins intégrés, un centre de rééducation post et pré-opératoire, une hôtellerie pour les accompagnants et les soins ambulatoires. "Le projet va aboutir" a confirmé le maire.

- la place Mommessin : 20 000€ d'études d'aménagement seront lancées pour lui redonner de l'attractivité. "Vous connaissez mon attachement aux commerces de proximité" a-t-il dit pour défendre ce projet.

 

Pour terminer la présentation, il a évoqué quelques pistes d'économies, notamment l'extinction de l'éclairage public, la réalisation d'un diagnostic énergétique pour commencer la rénovation des bâtiments communaux, ainsi que le développement des cheminements doux qui iront dans le sens du développement durable.

Une réflexion est également menée avec la société Ecofinance pour optimiser les ressources, et avec les services de l'état pour une prospective budgétaire.

"Nous avons la volonté de poursuivre le désendettement jusqu'à la fin du mandat" a conclu le maire.

Danièle Vadot

CHARNAY BUDGET JL ANDRES2.jpg