vendredi 17 janvier 2020
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg
  • COLLECTE SAPINS 2020 MBA 225 - 1.jpg
  • MJC HERITAN 2020 - 1.jpg
  • DECATHLON MACON TROCATHLON 2019223 - 1.jpg

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg

Quand la vie ne fait pas de cadeau, s’en sortir relève du combat quotidien. C’est le cas pour ce jeune homme de 25 ans, A.K., qui comparaissait ce vendredi devant le tribunal de Mâcon pour des faits de vols, rébellion, et consommation de cannabis, le tout en récidive.

 

25 ans, un passif qui va le conduire à s’expliquer dans le cadre d’une comparution immédiate pour vols et rébellion commis le 22 mai. « Pas de réelle gravité » défendra son avocat Maître Pierre Dufour, « simplement un enfant de la rue qui a subit de la maltraitance. »

Le passé était alors évoqué : son père meurt alors qu’il a 11 ans. Les ennuis avec la justice ne vont faire que commencer. 25 ans et 25 mentions au casier judiciaire ! Le voilà le passif qui justifie la comparution immédiate ce 24 mai. 80% d’entre elles sont les mauvais fruits de cette enfance traumatisée par le choc de la perte du père. Le 24 mai, A.K. demande un délai pour préparer sa défense. Un mois après, il revient donc dans le box des accusés, escorté par les policiers. 

 

Après le choc traumatique, il y aura la « cassure » insiste tout de suite son avocat : un an et demi de vie en Turquie dans la famille du défunt père, qui lui inflige des mauvais traitements. « Le séjour en Turquie, c’est un cauchemar » précise maître Dufour.

A.K. rentre en France grâce à sa mère. Mais le gamin est mal en point. « Là-bas, je vivais de petits boulots. Ces gens me tapaient et m’attachaient. Quand je suis revenu en France, je ne savais plus ce que j’étais… Français, Turc ?… J’étais devenu un enfant de la rue. La rue était ma thérapie. »

Il sera placé en CEF (centre éducatif fermé) et connaîtra la prison pour escroquerie, violences, délit de fuite, violences sur personne dépositaire de l’autorité publique. Les refuges ? Alcool et stupéfiants (jusqu’à dix cigarettes par jour).

 

Ce 22 mai, à 10h25, il est interpellé à un distributeur automatique de billets pour vol d’une sacoche au gymnase du CFA automobile de Mâcon. Il est entré dans les vestiaires. Il cherchait soi-disant un ami, et repart avec cette sacoche, contenant notamment un téléphone portable et une carte bleue dont il est soupçonné de s'être servi pour effectuer deux achats sur internet, selon le propriétaire. A.K. conteste ces achats.

Au cours de l’interpellation, il tente de fuir, saisit la policière qui essaie de l’attraper en tirant sur son tee-shirt par les bras, et la repousse, à deux reprises. Puis il heurte un poteau de chantier, tombe et se retrouve maintenu au sol par deux policiers.

 

Au début du mois de mai, un vol de portable dans une maison en chantier de rénovation est signalé par un dépôt de plainte de la propriétaire des lieux. Notre homme est l’auteur du vol. Il travaillait pour l'entreprise en charge du chantier de rénovation. Le téléphone contient une application qui permet de le géolocaliser. A.K. est confondu rapidement, d’autant qu’il s’est servi du téléphone avec sa carte sim personnelle.

Ces deux derniers faits et le casier bien chargé le conduiront directement en prison le 24 mai, et maintien en détention le 25 après une première comparution.

 

Son avocat se retrouve avec la procureure sur le principe du sursis mise à l’épreuve pour tenter de mettre fin à l’escalade, provoquer la prise de conscience. A.K. confie participer à un groupe de parole en prison, pour extirper le mal.

 

« C’est une grande immaturité que vous pouvez constater chez cet homme » défend maître Dufour. « Il agit avec les réflexes de l’enfant de la rue. Il y a quelque chose à faire pour cet homme, bien loin d’être un voleur professionnel. J’apprécie et je partage l’idée de la peine de prison révocable de Mme la procédure. En revanche, il me semble qu’une peine 8 mois de prison fermes, c’est trop » (le ministère public requérait quelques minutes avant 12 mois de prison dont 4 avec sursis assortis d’une sursis mise à l’épreuve de 2 ans).

Il sera en partie entendu : la décision du tribunal condamne A.K. à 1 an de prison dont 6 mois avec sursis, assortis de 3 ans de SME, obligation de soins psychologiques et en addictologie. Il également décidé de le maintenir en détention.

 

Sa compagne, qui a deux enfants, l’attendra à sa sortie. Le projet familial est réel : avoir la garde des enfants et vivre tous ensemble. L’espoir d'en finir avec les fantômes du passé est entier.

 

Rodolphe Bretin

 

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.

MÂCON : Deux mineurs revendaient des iPhone XS achetés "une bouchée de pain" sur internet

Deux affaires de vente de produits contrefaits ont été mises à jour en deux jours par les policiers de la brigade anti-criminalité de Mâcon. La seconde a concerné un individu majeur revendant des contrefaçons de chaussures et de sacs de marque.