samedi 16 février 2019

Communiqué

 

Près d’un consommateur sur quatre dépasse tous les mois son autorisation de découvert1. Les frais d’incident ainsi facturés génèrent 6,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour les banques et aggravent les difficultés des consommateurs, y compris des plus vulnérables. Des propositions d’encadrement des frais d’incidents sont actuellement portées par le Gouverneur de la Banque de France et le Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Jugeant ces pistes insuffisamment ambitieuses, nous, associations de consommateurs, familiales et organisation syndicale de salariés de banque, appelons Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances, à présenter des actions réellement en mesure de mettre fin à ces dérives.

 

 

CCSF et Gouverneur de la Banque de France : des pistes minimalistes

 

Face au constat d’échec des mécanismes d’encadrement des frais d’incidents bancaires (plafonnement des commissions d’intervention), de nouvelles propositions ont récemment été présentées. Si elles vont dans le bon sens, elles sont notoirement insuffisantes pour mettre un terme aux excès d’un modèle bancaire déséquilibré. Tout d’abord, le rapport du Comité consultatif du secteur financier (CCSF), examiné aujourd’hui, propose : digitalisation, meilleure information, suivi des tarifs des frais d’incidents et remboursement des frais de rejet de prélèvement indus. Notre analyse : ces dispositions, dont certaines ont déjà été promises mais jamais mises en œuvre, ne suffiront pas, même combinées, à changer réellement la donne.

 

Par ailleurs, le Gouverneur de la Banque de France a suggéré de renforcer l’offre spécifique « clients fragiles » en instaurant un plafond global des frais d’incidents. Notre analyse : par définition, cette offre est proposée une fois que les frais d’incidents se sont accumulés et que la relation bancaire s’est dégradée. Peu distribuée par les établissements bancaires en raison de sa trop faible rentabilité, elle est également jugée stigmatisante par son public potentiel. Dans ces conditions, comment s’étonner que cette offre ne soit souscrite que par moins de 10 % des 3,6 millions de consommateurs ciblés par l’Observatoire de l’Inclusion bancaire (OIB) ?

 

 

Ce que nous demandons collectivement

 

Pour enfin mettre un terme à ces pratiques maintes fois dénoncées, nos organisations demandent un programme d’actions plus ambitieux.

  1. Un plafonnement global de l’ensemble des frais d’incidents bancaires pour que cessent les situations insupportables de cascades de facturation dont les conséquences pèsent aussi bien sur les consommateurs (privation matérielle, angoisse, sentiment de déchéance...), que sur les conseillers bancaires (augmentation des incivilités, souffrance au travail). Ce plafonnement, dont la pertinence est enfin reconnue par le Gouverneur de la Banque de France doit s’appliquer à l’ensemble des consommateurs pour que le soutien aux plus vulnérables soit réalisé par des dispositifs universels et de droit commun. A l’heure d’une concurrence européenne et bientôt mondiale, ce mécanisme serait un premier pas vers le nécessaire rééquilibrage du modèle économique des banques françaises, recommandé depuis le rapport Pauget-Constans dès 2010.

  2. Une vraie politique pour prévenir les incidents bancaires. Tous les acteurs doivent être mobilisés dans la chaine de prévention des difficultés financières, à condition qu’ils disposent des moyens nécessaires. Les conseillers bancaires pourraient alors jouer pleinement leur rôle dans la détection, voire la résolution de ces incidents. Les Points Conseils Budget pourraient proposer à un large public, partout sur le territoire, un accompagnement budgétaire global. L’éducation financière interviendrait plus en amont notamment auprès des jeunes. Enfin, les créanciers et les caisses de sécurité sociale devraient être associés à la détection des situations d’impayés et d’accidents de la vie.

  1. Une observation plus efficace, plus suivie et plus fine des frais d’incidents bancaires. L’Observatoire de l’inclusion bancaire (OIB) doit renforcer ses outils de mesure du risque d’exclusion bancaire auquel sont exposés l’ensemble des consommateurs et pas seulement les publics les plus vulnérables. A ce titre, il doit réaliser un suivi précis des montants de frais d’incidents facturés, dont les libellés et le séquencement seraient normalisés, et avancer vers une harmonisation des critères de détection des consommateurs vulnérables.

  1. Faire la transparence sur les pratiques de chaque banque pour les inciter à mieux servir les clients en situation d’exclusion bancaire. En rendant publiques et nominatives les données collectées par l’OIB, le gouvernement pourrait, à moindre coût, jouer sur l’effet de réputation et inciter les banques à mieux servir l’ensemble des consommateurs. Dans le même esprit, une partie de ces données devrait être systématiquement publiée dans le rapport d’activité de chaque établissement bancaire.

 

Alors que la loi PACTE sera prochainement débattue au Parlement, nous attendons de Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances, qu’il prenne des mesures ambitieuses, permettant de mieux protéger les personnes en situation de fragilité financière, et de défendre le pouvoir d’achat de l’ensemble des consommateurs, en particulier des classes moyennes et modestes.

 

 

Verbatims des 4 corédacteurs :

 

« Depuis la publication de l’étude UNAF/INC sur les frais bancaires abusifs les lignes bougent ! Aujourd’hui, au côté de syndicats, d’associations familiales et de consommateurs, l’UNAF est plus que jamais mobilisée pour défendre les intérêts de l’ensemble des familles. » Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’UNAF

 

« L’UFC-Que Choisir s’est engagée de longue date dans le combat contre la tarification-sanction des frais d’incidents bancaires qui pénalise l’ensemble des consommateurs et aggrave les difficultés des clients les plus vulnérables. La loi Pacte doit être l’occasion d’une nouvelle impulsion pour parvenir à cet objectif » Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir

 

« Les frais d’incidents bancaires constituent un véritable fléau qui aggrave la situation de ménages souffrant de « mal endettement », et augmente le risque de les faire basculer dans le surendettement. Familles Rurales soutient depuis de nombreuses années l’importance de mieux détecter ces familles connaissant des difficultés financières afin de leur apporter une réponse et un accompagnement adaptés. Mieux encadrer ces frais est, en ce sens, une priorité. » Dominique Marmier, président Familles Rurales

 

« Les frais d'incidents bancaires, qui ne se justifient pas en terme de contreparties et qui aggravent les difficultés des clientèles, donnent une image lamentable de notre profession. Les conseillers, dommages collatéraux de ce système, sont en première ligne, dans un contexte marqué par la perte de sens au travail dans les réseaux et la forte progression des incivilités. Il est urgent de mettre un terme à ce modèle de facturation dévastateur ! » Valérie Lefebvre-Haussmann, secrétaire générale de la CGT Banques Assurances

 

1 23 % d’après l’étude Panorabanque, Les Français et le découvert bancaire, juin 2017.

 Ça vient d'arriver !

PHOTOS : C'était carnaval au lycée René Cassin (2)

CARNAVAL LYCEE CASSIN 2019 MACON - 34.jpg
2ème volet de notre album souvenirs.

PHOTOS : C'était carnaval au lycée René Cassin

CARNAVAL LYCEE CASSIN 2019 MACON - 8.jpg
Les lycéens ont sacrifié à la tradition du carnaval cet après-midi, jour de vacances. Ils étaient plusieurs dizaines à investir le gymnase pour ce qui s'est apparenté à un bal costumé. "Une fête organisée à 100% par les élèves du CVL et la MDL" a souligné le proviseur Claude Roger. Souvenirs.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY - Grand débat : Injustice fiscale et transition écologique au coeur des échanges

GRAND DEBAT LACHAPELLEDEGUAY 15FEV89.jpg
Une soixantaine de personnes a participé à la réunion publique, ce mercredi 15 février, dès 11 heures, au Château des Broyers, organisée et co-animée par Jean-François Guéritaine, maire de la commune et Thierry Faillebin, directeur général des services, en présence du député LREM de Saône-et-Loire, Benjamin Dirx.

MACON : La récup' a désormais sa boutique en centre-ville

inauguration boutique Le Pont Mâcon.jpg
L’association Le Pont vend désormais les meilleurs des produits issus des ateliers de sa « ressourcerie » dans un commerce style récup !

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Le député Dirx en tournée chez les commerçants et artisans avant de débattre !

BenjaminDirx_tournee_commercants_150219 (10) (Copier).JPG
Le député du Mâconnais-Clunisois a pris le pouls des forces vives de la commune ce vendredi matin, en compagnie du maire Jean-François Guéritaine et de son adjoint Carlos Esteves.

CHARNAY : Une oeuvre en hommage au colonel Arnaud Beltrame

HOMMAGE BELTRAME CHARNAY2.jpg
Le 23 mars 2018, la France, et plus particulièrement le département de l’Aude, était à nouveau frappée par un acte de terrorisme brutal. Les photos de la cérémonie et le discours intégral du maire Jean-Louis Andrès.

THÉÂTRE : Le Crescent a fêté la St Valentin avec « La chose », une création musicale & théâtrale 

LaChose.jpg
Le Crescent avait programmé une belle soirée de théâtre musical à l'occasion de la St Valentin.

BISON FUTE : Samedi rouge pour la circulation sur les grands axes

carte_previsions_16_fevrier-2.jpg
Le début des vacances d'hiver pour la zone A augure d'un nouveau samedi rouge pour la circulation dans le sens des départs et des retours

GRAND DEBAT A DIJON : 138 propositions citoyennes issues des réunions publiques sont en ligne

Suite à deux réunions publiques organisées à Dijon au Cellier de Clairvaux, en présence des députés de la Côte d'or, Didier Martin et Fadila Khattabi, ce sont 138 propositions qui ont été mises en ligne sur leur site web.

PHOTOS : C'était carnaval au lycée Lamartine (2)

CARNAVAL LYCEE LAMARTINE 2019 MACON - 50.jpg
2ème volet de notre album photos.

PHOTOS : C'était carnaval au lycée Lamartine

CARNAVAL LYCEE LAMARTINE 2019 MACON - 26.jpg
Pas de concours cette année, mais quelques représentations quand même, au cours desquelles les lycéens-nes ont encore donné la mesure de leur talent et de leur créativité. 1er volet de notre album souvenirs.

MACON - Ecole Marcel Pagnol : Les élèves ont collecté 8,2 kg de pièces jaunes !

collecte pièces jaunes.jpg
Deux classes de l’école élémentaire ont participé à la collecte de fonds au bénéfice des enfants hospitalisés.

MUNICIPALES À MÂCON : Un collectif de gauche lance un appel pour une campagne participative avec Eve Comtet-Sorabella

MUNICIPALES 2020 MACON GAUCHE ECOLOGISTES.jpg
Ce mercredi 13 février, des citoyennes et citoyens, organisations, mouvements et associations de gauche, unis par des valeurs communes, ont lancé un appel aux Mâconnaises et Mâconnais afin de construire et de porter ensemble un véritable projet écologique et solidaire pour Mâcon.

VINS DU MÂCONNAIS : Doublé historique pour les Vignerons des Terres Secrètes à la Saint-Vincent des Mâconnais-Beaujolais

Vignerons_Terres_Secretes_130219 (2) (Copier).JPG
Ces vignerons ont en effet remporté la Coupe Perraton et la Coupe Dailly. Du jamais vu depuis 1973 !

THÉÂTRE : « Sur le fil », une pièce qui aborde la tentation du djihadisme et invite à la réflexion

Djihad.jpg
Le Conservatoire Edgar Varèse a accueilli ce mercredi une pièce de théâtre destinée à la prévention de la radicalisation violente.

GRAND DEBAT NATIONAL : La CFDT appelle à un "Grenelle du pouvoir de vivre"

Les militants CFDT du département se sont réunis mardi 12 février à Chalon pour apporter leur contribution au grand Débat.

EXPRESSION POLITIQUE : "Où est la cohérence du gouvernement ?" s’insurge FNE BFC

L'association gouvernementale ne comprend pas que "le gouvernement prône la transition écologique, encourage le débat… mais supprime les enquêtes publiques environnementales". Elle précise sa position dans un communiqué.

MÂCON : Les retraités CGT ont prévu une année 2019 mouvementée

AG_retraites_CGT_Macon_120219 (1) (Copier).JPG
Rencontrés ce mardi matin à l’issue de leur assemblée générale, les syndicalistes ont de nombreux motifs de contestations. Revue de leurs revendications.

MÂCON - Ecole Marcel Pagnol : Quand la cuisine réunit des générations très éloignées

projet école Marcel Pagnol.jpg
Des élèves de l’école élémentaire participent à des activités en compagnie des résidents de l'EHPAD de Mâcon.

GILETS JAUNES - Thierry Lichet : « Justice fiscale et réappropriation démocratique sont les 2 grands axes de revendications »

Thierry-Lichet_Consultation_GJ_100219.jpg
Docteur en Sociologie et ancien responsable associatif étudiant, ce Mâconnais a soutenu les gilets jaunes dès le début du mouvement. Il a surtout travaillé en back-office sur des travaux réflexifs visant à comprendre ce phénomène inédit. Il livre à macon-infos sa vision des politiques et les résultats de sa grande consultation.

SAÔNE-ET-LOIRE : 2 médailles d'or pour le CFA Auto de Mâcon en finale nationale des Olympiades des métiers

CFA AUTO MACON MEDAILLES.jpg
Roman Bizouard et Arnaud Marandet ont remporté deux médailles d'or pour le CFA Automobile de la CCI de Saône-et Loire sur les 4 obtenues par la Région Bourgogne-Franche-Comté.

MÂCON : Les auto-écoles en colère ont donné du klaxon

AUTO ECOLES EN COLERE A MACON - 8.jpg
Une vingtaine de gérants d'auto-écoles ont fait une opération escargot ce lundi après-midi au départ du rond point de Auchan. A voir aussi, notre vidéo.

BASKET (LF2) - Charnay vs Toulouse : Le hold-up n'a pas eu lieu

Dominique MARTIN-0473.jpg
Le match vu par le speaker. A voir aussi, les plus belles photos de la rencontre signées Dominique Martin

Carnaval de Chalon du 22 février au 3 mars 2019 : 99ème Édition !

CARNAVAL CHALON 2019 - 3.jpg
Publi-information - Tout le programme en un clic !

CHARNAY – Piano en liberté : La sensation Paul-Yuji Marignan

Piano_en_liberté_Charnay_Paul_Yuji_Marignan_10022019_0038.jpg
Pour la troisième édition de Piano en liberté, 200 personnes ont assisté au concert exceptionnel donné par l’un des artistes les plus prometteurs de sa génération : Paul-Yuji Marignan.

EXPRESSION POLITIQUE : Les enseignants de collège crient leur ras le bol au Président Macron

Suite à la mobilisation de jeudi soir au collège de Vonnas, les enseignants de plusieurs collèges de Bresse et du Val de Saône expriment leur désespoir dans une lettre ouverte.

MUSIQUE : Le mâconnais Djaya a sorti son deuxième album !

Djaya_2ealbum_100219 (1) (Copier).JPG
Nous l’avons rencontré avant son concert de samedi soir au bar de la Levée (Replonges).

MJC DE L'HÉRITAN : Ambiance conviviale & chaleureuse pour la 13ème édition du vide - grenier !

Brocante.jpg
Le vide - grenier de la MJC de l'Héritan bat son plein depuis 7 heures ce matin.