samedi 17 novembre 2018
  • MARCHE PLAISIRS GOURMANDS MACON 20183 - 1.jpg
  • SEQUANE MACON HABITAT NOV2018.jpg
  • BURN OUT PARENTS CD.jpg

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg

Il ne s’agissait pas d’une histoire de drogue mais d’un banal règlement de compte ce 20 août sur le bord de Saône, à hauteur de Varennes-les-Mâcon.

Si tant est qu’un règlement de compte puisse être banal. En l’occurence, il s’agissait visiblement de réclamer un remboursement de… 30€ !

 

S. est un jeune homme sans histoire qui a plaisir à retrouver une veille connaissance, une très jeune femme de 17 ans, qu’il n’a pas vu depuis longtemps. Ces « retrouvailles » vont s’avérer être un guet apens. En effet, la jeune femme a prévenu un de ses copains, Mustapha, dit Mus, 20 ans, qui en pince pour elle. Elle lui monte la tête contre S. pour ces fameux 30€. « Il faut lui mettre la pression » aurait-elle dit (mineure, elle n’est pas jugée dans le cadre de cette comparution immédiate. Elle sera présentée prochainement au juge pour enfant). Mus obtempère, « pour lui faire plaisir » dira-t-il pour se défendre.

 

Arrive ce 20 août 2018 lors duquel ils passent une soirée ensemble, avec deux autres copains. Ils montent alors en voiture et se dirigent vers le bord de Saône. Jordan, le conducteur, arrête la voiture et tout le monde sort. S se retrouve encadré par deux des quatre agresseurs. L’un d’eux le plaque contre le coffre et lui pointe une arme sous la gorge (arme factice certes, mais la victime ne le sait évidemment pas). Puis il pointe son pistolet sur son thorax et appuie. S. est ensuite mis à genoux et trainé au sol après s’être fait attacher les mains avec une laisse de chien.

Juste avant cela, Mustapha a tiré deux coups de feux avec un fusil de airsoft, pour « lui mettre la pression ».

 

La scène de violence et le calvaire de S., digne d'un film policier, continuent donc avec l’adolescente, qui s’en prend directement à son soi-disant copain. C’est elle qui le traine, jusqu’à un arbre. Elle l’y attache. L’humiliation est totale. S., qui témoigne à la barre, est terrorisé à tel point qu’il a peur d’y rester. Elle lui donne des coups et lui pince les parties génitales.

 

Tout ce petit monde est bien jeune. 20 ans ! 17 pour la jeune femme, nous l’avons dit. Et tout ce petit monde va se confondre en regrets. Du box des accusés, Mustapha présente même des excuses à S. Aucun ne s’est soi-disant vraiment rendu compte de ce qu’il faisait, aucun n’a dit stop aux autres. C’est bien ce qui trouble Madame la juge. « Vous vous prenez pour un justicier ?! » lui lance-t-elle.

Les trois prévenus sont interpellés le 2 octobre. Deux (Mustapha et Pierre-Olivier) seront placés immédiatement en détention provisoire, le troisième (Jordan) est placé sous contrôle judiciaire. Il comparaît à la barre.

 

La procureure requiert une peine de prison pour les trois hommes, deux mandats de dépôt pour Mustapha et Pierre-Olivier, détenteurs d’arme, quand bien même factices.

Pour Mustapha, considéré comme instigateur de cette expédition punitive et déjà condamné par le passé pour vol en réunion et fabrication d’engin explosif (il était mineur), elle demande 4 ans de prison dont un avec sursis ;

Pour Pierre-Oliver, casier vierge, la réquisition est de 30 mois dont 12 avec sursis sachant que S. a bénéficié d’une ITT de trois jours (pas suffisante estime la procureure) pour des hématomes et deux lésions au niveau du coup et du thorax. Il portait par ailleurs son arme dans le pantalon, bien visible.   

Pour le troisième homme, Jordan, casier vierge également, elle requiert seulement 12 mois dont 6 avec sursis. Jordan n’a pas porté de coups à S. et s’est écarté de la scène de violence pour en épargner la vision à son chien, qui était dans le coffre de la voiture. Son avocate, maître Vieudrin, expliquera que, témoin des violences de sa mère vis-à-vis de ses conjoints, a été placé en famille d’accueil à 6 ans. « Il s’en est très bien sorti puisqu’il travaille, n’a pas de casier, et est Installé avec sa compagne. Son chien, c’est le prolongement de lui-même. Il reste fragile, vous le savez maintenant compte tenu de sa participation à cette expédition. Mais la peine ferme n’est absolument pas justifiée. »

 

Le tribunal, en rendant son verdict après plus d’une heure de délibération, confirme l’esprit des réquisitions, tout en réduisant quelque peu les durées des peines, excepté pour Jordan, qui est déclaré coupable et est condamné à 12 mois de prison dont 6 avec sursis assorti d’un sursis mise à l’épreuve de 2 ans, obligation de travail, interdiction de contact avec la victime. Un aménagement de peine devrait lui épargner la prison. Son avocate avait défendu le seul sursis mise à l’épreuve pour son client.   

Pierre-Olivier est condamné à 2 ans dont un avec sursis et mandat de dépôt. Il sera inscrit au fichier Finiada, mentionnant les personnes interdites de port et détention d’armes. Son avocate avait plaidé l’injustice d’un mandat de dépôt pour son client, pour lui donner sa chance. « Oui, il aurait dû dire non, c’est une erreur de parcours. »

Mustapha prend 3 ans dont 18 mois avec sursis assortis d’un sursis mise à l’épreuve de 2 ans. Il est interdit de port d’arme pendant 5 ans et inscrit au fichier Finiada. La juge ordonne un mandat de dépôt.

La victime s’étant constituée partie civile, ils devront s’acquitter de 2 500€ de dommages et intérêts pour préjudice moral.

Rodolphe Bretin

 

 

MÂCON : Embardées sur la route, sous l'emprise de la drogue et de l'alcool, et plus encore...

C'est au volant, peu après 21h, et pourtant interdit de séjour en Saône-et-Loire (sauf pour travailler) que Frédéric, 47 ans, commet cet acte délictueux ce dimanche soir place Gardon. ACTUALISÉ : La juge a décidé de son incarcération.

TRIBUNAL DE MÂCON : Ivre au volant, il avait percuté la voiture des gendarmes

TGI_MACON.jpg
Les faits se sont déroulés samedi à 00h40 à Tournus.

SAONE-ET-LOIRE : 3 blessés dans un choc frontal

ACCI MACONNAIS.jpg
Des gens de Mâcon étaient parmi les victimes.

SAÔNE-ET-LOIRE : Alerte fraude à destination des entreprises

BLANC.jpg
Les services de la DIRECCTE ont été alertés par une entreprise du département sur les pratiques trompeuses laissant croire à une sollicitation des services de l’Etat.

TRIBUNAL DE MÂCON : A 54 ans, rangé, une vieille dette de stup le rattrape

DROGUE TRIBUNAL MACON.jpg
Cet après-midi, Eric, 54 ans, comparaissait devant le tribunal de Mâcon pour acquisition, détention, cession de produits stupéfiants, le tout en récidive. Egalement usage illicite.

ST-LEGER-SOUS-LA-BUSSIÈRE : Le silo de la menuiserie Laffay brûle

FEU TRAMAYES MENUISERIE LAFFAY - 4.jpg
Ce mardi après midi, peu après 17h, le silo de sciure de bois de la menuiserie Laffay a pris feu.

MÂCON ET SA RÉGION : La nuit de la glisse sur les routes ?...

Deux accidents de la route sont survenus cette nuit bien arrosée.

TRIBUNAL DE MÂCON : À quatre pour une expédition punitive, dont une mineure !

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Il ne s’agissait pas d’une histoire de drogue mais d’un banal règlement de compte ce 20 août sur le bord de Saône, à hauteur de Varennes-les-Mâcon.

MÂCON : Un véhicule finit en Saône en fin de matinée

google earth capture.jpg
Le conducteur a été sauvé par deux policiers qui ont plongé.

SAONE-ET-LOIRE : Deux morts, dont un adolescent, sur la RCEA, à hauteur de Charolles

Une violente collision entre un bus et une voiture ce mercredi matin tôt, à hauteur de Charolles, a fait deux morts : une femme et un adolescent. ACTUALISÉ : La préfecture communique sur ce drame de la route en Saône-et-Loire.

AUTOROUTE A6 : Un poids-lourd en feu à hauteur de La Chapelle-de-Guinchay

FEU POIDSLOURD LACHAPELLEGUINCHAY A6 - 6.jpg
ACTUALISÉ : 8 km de bouchons étaient annoncés dans les deux sens. L'accès à l'autoroute par Mâcon-Sud a été fermé. A VOIR AUSSI : Notre vidéo