Communiqué du syndicat « Sud Éducation Bourgogne »

Quatre milliards d’euros de cadeaux fiscaux avec la disparition de l’impôt sur la fortune, 20 milliards d’euros d’exonérations supplémentaires pour le patronat dans le budget 2019 ; les choix libéraux du pouvoir ont des conséquences néfastes sur tous les services publics et par voie de conséquence pour l’ensemble de la population.

Dans l’éducation nationale, la politique du gouvernement Macron sous la houlette du ministère Blanquer se traduit par :

  • La démolition programmée des lycées professionnels publics : de 30 à 50 % d’enseignements en moins concernant les classes de CAP. Disciplines visées : maths/sciences/français/histoire-géographie/arts appliqués…Un bac pro en deux ans au lieu de trois qui porte atteinte aux qualifications,
  • Le dédoublement des CP-CE1 qui se fait au détriment des autres classes du primaire et au détriment du second degré : - 2 600 postes…
  • La fin du baccalauréat comme diplôme national et 1er grade universitaire ; instauration d’un tri social scandaleux avec l’algorithme « Parcoursup ».

A cela s’ajoute une politique délibérément anti-fonctionnaire avec :

  • Une austérité salariale : stagnation pour ne pas dire baisse des salaires : augmentation de la CSG insuffisamment « compensée », gel du point d’indice,
  • Une attaque contre le statut de fonctionnaire : rétablissement du jour de carence, 120 000 suppressions de postes dont 50 000 dans la Fonction Publique d’Etat sur cinq ans,
  • La retraite par répartition dans le viseur gouvernemental : le régime dit « universel » est un leurre pour abaisser une nouvelle fois le montant des pensions et allonger la durée de cotisation. Le gouvernement évoque un « âge pivot » de 63 ans !

Dans ce contexte, il est temps de mettre un coup d’arrêt à cette politique dévastatrice. Sud Éducation Bourgogne appelle tous les personnels de l’enseignement à cesser le travail mardi 9 octobre et à rejoindre les manifestations qui ont lieu dans le département : 14h à Mâcon (mairie) ; 14h30 à Chalon/saône (Maison des syndicats) ; 15h à Montceau-les-Mines (Mairie).