LE VOLTAIRE MACON OCT2018 - 1.jpg

Ancien vendeur informatique et multimédia au magasin Boulanger, Maxime nourrissait le rêve de travailler dans le monde de la nuit : « Je ne savais pas exactement quelle forme cela prendrait, mais je savais que j'évoluerai vers un métier qui permet d'apporter du plaisir aux gens. C'est ce qu'on fait dans un bar, les gens viennent pour se détendre, passer un bon moment. »

Quand l'ex-patronne emblématique (Angel'), qui le connaissait, lui fait part de son intention de vendre, Maxime n'a pas hésité une seconde.

Son jeune âge, 25 ans, lui a causé quelques difficultés pour trouver un prêteur – « j'ai fait 7 banques avant de trouver celle qui me suivrait » dit-il en saluant la 8ème – mais la ténacité a fini par payer, au bout d'un an. Quand on sait ce qu'on veut...

Une fois l'affaire conclue, un petit coup de main familial pour rafraichir l'établissement, l'embauche d'une personne pour compléter l'équipe des seveurs-ses, Maxime pouvait inaugurer ce jeudi soir ce qui est désormais... son Voltaire. Avec une ambition affirmer : redynamiser les quais. Il a d'ailleurs fait installer un bar extérieur, ouvert vers la terrasse.

R.B.

 

Photo : Maxime Cavillon au centre

 

 

LE VOLTAIRE MACON OCT2018 - 2.jpg

LE VOLTAIRE MACON OCT2018 - 7.jpg

LE VOLTAIRE MACON OCT2018 - 6.jpg

LE VOLTAIRE MACON OCT2018 - 3.jpg

Sa maman Corinne, en soutien

LE VOLTAIRE MACON OCT2018 - 4.jpg

LE VOLTAIRE MACON OCT2018 - 5.jpg

LE VOLTAIRE MACON OCT2018 - 8.jpg