GILETS JAUNES MACON 23DEC - 2.jpg

Actualisé : la solidarité des automobilistes s'est encore largement exprimée.

Les gilets jaunes mâconnais et crêchois étaient ce matin aux ronds-points situés à proximité de la zone commerciale des Bouchardes à Crêches-sur-Saône.

Ils ont distribué des tracts aux automobilistes expliquant le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC). « On est aussi là pour les victimes. Bon nombre de manifestants ont été blessés voire mutilés » a expliqué une jeune femme.

Un autre manifestant pense que « Macron n’a rien dit de concret. On n’est pas satisfait, c’est même de l’enfumage ! Il en a fait de même avec les policiers cette semaine. Il ment à toutes les catégories socioprofessionnelles. On espère qu’il sera contraint à la démission et qu’un nouveau gouvernement avec des gens de la société civile va émerger. »

Apparemment, le mouvement mâconnais, très pacifique, ne fera pas de trêve des confiseurs. « On ne lâchera rien. Il y a beaucoup de gilets jaunes retraités à Mâcon. La plupart vivent avec moins de 1 000 euros par mois. C’est inadmissible, chacun a le droit le vivre dignement ! » a conclu ce manifestant.


Éric Bernet

Actualisé

Pour le 6ème samedi de suite, les gilets jaunes ont pris place sur le rond-point du Mâconnais-Beaujolais, avec leurs mascottes. D'autres ont pris la direction du péage de Mâcon-Sud pour une opération "péage gratuit" puis partir en opération escargot sur l'autoroute, en direction de Villefranche.

Des ralentissements ont été observés sur la RN6, dans les deux sens. Mais les automobilistes ont largement exprimé leur solidarité avec klaxon et gilet jaune posé placé sous la pare-brise. 

Certes, la journée a rassemblé un petit peu moins de monde compte tenu des vacances et de la proximité de Noël. Mais la détermination et la colère sont intacts : "L'on continue à se moquer du monde en accorandt une augmentation aux policiers - méritée ! - et rien aux gendarmes. C'est injuste et scandaleux. C'est ça les annonces de Macron, beaucoup d'oubliés ! et toujours pas de RIC (référendum d'initiative citoyenne) à l'horizon..."

Le grand débat, pas grand monde pour croire en sa réelle utilité alors même que les revendications sont répétées de samedi en samedi, et bien plus encore, car la mobilisation est quotidienne pour certains-nes gilets jaunes.

Rappelons qu'après mai 68, le général De Gaule avait dissous l'Assemblée nationale, et démissionné l'année suivante après le désaveu du peuple au référendum sur le Sénat et la régionalisation. Il reste dans la mémoire des Français le plus grand président que nous n'ayons jamais eu... 

R.B. 

 

 

GJ_Tractage_Bouchardes_221218 (1).JPG

GJ_Tractage_Bouchardes_221218 (3).JPG

 


GILETS JAUNES MACON 23DEC - 1.jpg

GILETS JAUNES MACON 23DEC - 13.jpg

GILETS JAUNES MACON 23DEC - 12.jpgGILETS JAUNES MACON 23DEC - 11.jpg

GILETS JAUNES MACON 23DEC - 10.jpg

GILETS JAUNES MACON 23DEC - 9.jpg

GILETS JAUNES MACON 23DEC - 6.jpg

GILETS JAUNES MACON 23DEC - 5.jpg

GILETS JAUNES MACON 23DEC - 4.jpg

GILETS JAUNES MACON 23DEC - 3.jpg