vendredi 10 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

GILETS JAUNES CRECHES ACTE9.jpeg

Sur le rond-point de Crêches-sur-Saône, ce samedi 12 janvier et 9e semaine du mouvement, les énergies étaient mobilisées par la signature des pétitions en faveur de la mise en oeuvre du Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC). Une mobilisation en progression, avec quelque 160 personnes rassemblées.

"RIC", l'acronyme circule depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux et sur les pancartes parmi les revendications du mouvement des Gilets jaunes. Cette dernière semble être devenue centrale, voire fédératrice. Ce type de référendum permettrait de repenser le mode de participation, avec la possibilité d'adopter ou d'annuler une loi ou encore de modifier la constitution.

A Crêches-sur-Saône, l'engouement pour ce dispositif de démocratie participative, déjà mis en place dans de nombreux pays, dont la Suisse ou l'Italie, s'est largement exprimé par la hausse du nombre de signataires de la pétition depuis la semaine dernière. Leur nombre est en effet passé de 923 à 1 664, ce samedi, ce qui fait un total de 2 587 signatures en deux samedis.

C'est pour porter cette revendication au plus près des dirigeants qu'un mouvement de marcheurs s'est mis en route depuis Arles et le sud de la France pour rejoindre Paris les 19 et 20 janvier prochains. Un groupe d'une dizaine de Gilets jaunes issu de cette initiative, était de passage ce samedi à Crêches-sur-Saône, avant de repartir pour Mâcon, puis Beaune, direction la Capitale.

Ces derniers ont invité "ceux du Mâconnais" à participer à leur périple vers Paris... A suivre, donc.

Emmanuelle Berne

 

Paroles de Gilets jaunes :

  • Jocelyne (retraitée de l'Education nationale) : "On travaille toute sa vie et on a une retraite de misère. J'ai toujours manifesté et fait grève quand c'était nécessaire".
  • Marie (commerciale à la retraite) : "Je soutiens ce mouvement qui est légitime et qui exprime un ras-le-bol et un sentiment d'injustice. Le RIC est nécessaire pour que le peuple puisse s'exprimer".
  • Sylvie (agent de service hospitalier) : "Je suis là pour défendre ma catégorie socio-professionnelle. Je suis en colère quand je vois ce que va être ma retraite. Je défends également le Référendum".
  • Alain (retraité de la fonction publique) : "Je suis contre le débat public. Il faut que les questions soient directement posées par les citoyens."
  • Franck (commercial) : "Les maires se sentent pris en otages avec ce débat national, envoyés au charbon."
  • Marie (fonctionnaire territoriale) : "Les gens n'ont plus confiance pour aller s'exprimer sur des cahiers de doléances."

 

 

 Un panneau pour motiver les automobilistes à signer la pétition en faveur du RIC

DSC_0266 _ gilets jaunes acte IX.jpg

 DSC_0255 _ gilets jaunes acte IX.jpg

 Les marcheurs de passage dans le Beaujolais

 

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Seulement un quart des rivières sont en bon état écologique

A l'inverse, 86% des nappes phréatiques sont en bon été chimique.

Moustique-tigre : Sous surveillance en Bourgogne-Franche-Comté

MOUSTIQUE TIGRE BFC.jpg
L'ARS indiquent les gestes à adopter pour éviter son implatation

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : 143 personnes testées positives depuis le 11 mai

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 08 juillet - Les chiffres covid du jour. Toujours 19 personnes hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire

CHARBONNIERES : Deux superbes spécimen !

CHENILLE CHARBONNIERES2 - 1.jpg
« Dimanche après-midi, deux belles chenilles du Sphinx à tête de mort se régalaient tranquillement dans le jardin de ma voisine Marie » raconte Rémy...

MÂCON : Le port de plaisance prépare son passage sous « pavillon bleu »

port Mâcon plaisance.jpg
Philippe Schneberger, conseiller délégué aux équipements touristiques de la Ville de Mâcon, annonçait ce matin l’intention de la municipalité d’obtenir dans les toutes prochaines années, le label « pavillon bleu » pour le port de plaisance.

MÂCON : Opération délicate ce matin au port de plaisance

opération port Mâcon (26).JPG
Un bateau de 18 tonnes a été remis à l’eau ce matin au port de plaisance lors d’une opération inédite pour la capitainerie, qui a duré plus d'une heure.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un territoire porté par l’axe dynamique Mâcon – Chalon

INSEE SETL 07072020 - 1.jpg
Les détails de dernière étude de l'INSEE Bourgogne-Franche-Comté

SAÔNE-ET-LOIRE - Municipales 2020 : La préfecture a pris les choses en main à St-Ythaire

St-Ythaire est une commune de l'arrondissement de Mâcon, faisant partie du pays du Brionnais, qui comptait 125 habitants au recensement 2015 et pas de candidats.es aux dernières élections municipales. Comment ça se passe dans ces cas-là ? La réponse...

MÂCON : Les campeurs sont au rendez-vous !

CAMPING MACON 0507 - 23.jpg
Situé dans un écrin de verdure de cinq hectares, le camping quatre étoiles de Mâcon a accueilli ce week-end les premiers vacanciers étrangers, mais pas que.

LA ROCHE VINEUSE : Près de 80 entrepreneurs au pique-nique des entre'entrepreneurs, à la Roche bleue, pour se reconnecter en douceur

ECOGITACTIONS LAROCHE 0307 - 1.jpg
Séverine Lasserre, maitresse des lieux, ne voulait pas débuter l'été sans proposer une rencontre entre entrepreuneurs. C'est chose faite avec son réseau écogit'actions. C'était vendredi. Retour sur ces retrouvailles.

CHARNAY-LES-MÂCON : Christine Robin, première femme à la tête de la commune

Conseil_installation_Charnay_03072020_0015.jpg
Ce vendredi, c'est dans la grande salle de la Verchère et non en mairie – mesures de distanciations physiques post COVID obligent – qu'avait lieu le conseil d’installation de la nouvelle équipe municipale élue dimanche dernier.

SOLOGNY : Le caveau des Terres secrètes a ré-ouvert ses portes !

CAVEAU SOLOGNY VIGNERONS TERRES SECRETES ROSE - 12.jpg
Il manquait à la vie de ce joli petit coin de France, à la croisée des communes de Berzé-la-Ville, Sologny et Milly-Lamartine.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : La baisse de subventions allouées aux écoles sur la table

C'est par une question diverse posée par Delphine Mermet (opposition) en fin de conseil que le sujet a été mis sur la table. Catherine Carle-Viguier a expliqué sa décision. Sa réponse en intégralité.