jeudi 25 avril 2019

Voeux APF France Handicap Mâcon 2019 (4).JPG

C’est en présence de Madame Claude Cannet, vice-présidente du Conseil départemental de Saône-et-Loire représentant le Président André Accary, Jean-Pierre Mathieu, conseiller municipal, Florence Lecomte, directrice APF Territoires Est Bourgogne et les membres de la délégation départementale et du conseil APF France Handicap 71 que se sont retrouvés à Mâcon dans les bureaux de l’APF, 6 place Carnot, adhérents et bénévoles pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

2018, une année riche en évènements

Ce fut à Sylvie Vialet, représentante du Conseil Départemental APF 71, d’ouvrir la cérémonie en faisant la rétrospective des nombreuses actions menées au cours de l’année 2018. Dans la rubrique des droits, l’effort a porté sur l’AAH. (Allocation adulte handicapé). En effet, il avait été promis une augmentation, sauf qu’il y a eu la fusion des compléments. En conséquence, de nombreuses personnes notamment en couple se sont retrouvées avec presque 90€ en moins par mois.

Un point fort : la caravane de la compensation. Depuis la loi de février 2005, malgré l’augmentation du coût de la vie, les indemnités sont restées au même niveau. Une manifestation a été organisée en protestation de la loi ELAN qui réduit les acquis en accessibilité à 20% (après manifestation, car la loi ELAN ne prévoyait plus que 10%) au lieu des 100% avec la loi de 2005.

2018 a vu également l’APF changer de patronyme pour devenir APF France Handicap avec des changements de statut et un nouveau projet associatif.

Dans le cadre des projets, l’action revendicative se poursuivra avec la « caravane des Oubliés », notamment au cours des élections européennes. Le combat continuera contre la loi Logement et pour l’accessibilité universelle. Également contre la prise en compte des ressources du conjoint dans le calcul de l’AAH et pour un revenu individuel d’existence.

Une campagne de notoriété est d’ores et déjà lancée : dépasser les apparences afin de sensibiliser le grand public.

Chacun doit mener les combats au niveau qui est le sien

Dans son allocution, Jean-Pierre Mathieu, a remercié d’avoir été invité à ce moment de convivialité. Les progrès de la technologie informatique permettent, c'est vrai, de faire un certain nombre de choses surtout pour les personnes à mobilité réduite, notamment « d’écraser » les distances, mais parfois au détriment du lien social. Ce moment est souvent l'occasion de se rencontrer et d’échanger, créer du lien.

Jean-Pierre Mathieu n’a pas manqué de rappeler les liens étroits qui existent entre l’APF et la municipalité de Mâcon.

« Les choses aujourd’hui bougent, bougent un peu dans tous les sens… Tout en n’ayant pas fait le tour des rond-points, j’ai trouvé que le combat pour le handicap n’était pas très médiatisé contrairement à certains domaines. On verra ce qu’il ressortira du grand débat national, mais il faut faire confiance à ses déclinaisons locales avec les cahiers de doléances ouverts en Mairie. Les collectivités locales et l’État peuvent faire des choses intelligentes et rationaliser les moyens… À Mâcon, nous sommes dans un cas concret : l’accessibilité de la gare ! Ça intéresse peu les personnes de savoir qui est responsable de « réseaux ferrés de France » ou de la SNCF… Pour moi, c’est le Conseil Régional qui a la main puisqu’il a la compétence « transport ».

Chacun doit apporter sa pierre à l’édifice

Claude Cannet : « Dans la prise en charge du handicap, il faut que chacun prenne sa place. Il s’agit de ne pas se retrancher derrière des problèmes de compétences pour ne rien faire. Au niveau du Département, ce n’est pas du tout la démarche que nous avons adoptée. Nous considérons que chacun doit apporter sa pierre à l’édifice. Nous avons souhaité être pragmatiques : partir des besoins identifiés et clairement exprimés. C’est pour cela que vous avez un représentant qui siège au Conseil Départemental de la citoyenneté et de l’autonomie. Ce n’est pas seulement une instance de consultation pour avis, c’est aussi une instance qui peut être source de propositions. Pour nous, c’est indissociable !

La personne doit être considérée dans sa globalité, de la naissance au grand âge. C’est la raison pour laquelle, dans le cadre d’un schéma départemental, une « feuille de route » dans laquelle est annoncé un certain nombre d’actions, il est indiqué : "personnes âgées – personnes handicapées". En effet, il y a de plus en plus de problématiques de personnes handicapées vieillissantes.

La sensibilisation au handicap passe par l’information. Dès le collège, ça se traduit par l’action des enseignants, mais aussi par des séances de sports avec orientation handicap comme le basquet-fauteuil, du tennis en fauteuil… toute une série de sensibilisations pour que les jeunes intègrent que le fait d’être handicapé, ce n’est pas facile, que les problèmes du quotidien, c’est effectivement « tous les jours » ! Quand on est sensibilisé à la problématique du handicap, ça change la vision des choses…

Dans le cadre des actions pragmatiques, nous avons l’évoqué tout à l’heure avec Madame Vialet, avec la loi ELAN réduisant l’accessibilité dans les logements… Une petite parenthèse : Il se trouve que je suis, par ailleurs, présidente d’un bailleur social. Dans les projets, il n’a pas été prévu de « réduire » ce qui avait été programmé sous prétexte que la loi dit : «  maintenant, vous pouvez en faire moins et ça ira très bien… »

Pour en revenir au Département, dans les actions plus ciblées sur les prises en charge des handicaps, nous sommes en train de travailler sur un projet d’habitat inclusif. Ça sortira dans l’année. Nous voulons un modèle qui soit pérenne et qui peut être dupliqué. Nous travaillons également sur l’accueil familial. C’est quelque chose que nous souhaitons développer. C’est valable pour les personnes vieillissantes, mais pas que… C’est une possibilité d’accueil, d’accompagnement et de prise en charge. En fonction des besoins des personnes en situation de handicap, qui peuvent être évolutifs. Cela peut être une solution de répit temporaire. Un accueil familial salarié a été mis en place, car il y avait aussi un frein pour les accueillants familiaux qui n’était pas rémunéré entre deux accueils. C’est un dispositif spécifique au département.

Cette année, il y aura des évènements qui seront répartis en plusieurs « temps », dont certains spécifiquement en lien avec le handicap.

Le Département emploie un certain nombre de personnes en situation de handicap. Ça passe aussi par là. Si chacun contribue à son niveau, tout pourra changer. Tout cela pour dire que le Conseil Départemental est particulièrement impliqué et souhaite contribuer dans la mesure de ses capacités, voire au-delà.

Par ailleurs, bien que n’étant pas spécifique au handicap, il a été mis en place le centre départemental de santé (le taux de médecins par habitant est très inferieur en Saône-et-Loire par rapport au national). Ce centre a été mis en place avec un certain nombre de pôles sur le département. Ces médecins salariés fonctionnent comme n’importe quels praticiens, avec la carte vitale. À Mâcon, le prochain centre sera inauguré provisoirement sur le site de l’agence départementale (face à la maison des vins) qui sera transféré à l’annexe où, à terme, il y aura 6 médecins. L’intérêt réside aussi dans le fait que ces médecins ne font que de la consultation et ne s’occupent pas d’administratif.

Le Département met en place de nombreuses actions, et entend bien continuer dans cette dynamique. »

 

La soirée s’est poursuivie par des échanges très cordiaux autour des galettes de rois et des gobelets de cidres. Pour l’occasion, Murielle et Tristan ont été sacrés par tirage et acclamations !

Gilles Lalaque

 

 

Voeux APF France Handicap Mâcon 2019 (2).JPG

Voeux APF France Handicap Mâcon 2019 (3).JPG

Voeux APF France Handicap Mâcon 2019 (1).JPG

 

MÂCON : Mâcon pour tous a tenu son assemblée générale

MACON pour tous ag 2.jpg
L’association Mâcon pour tous, présidée par Jacqueline Falconnet, a tenu son assemblée générale mercredi soir devant une petite centaine de personnes à l'hôtel Mercure Bord de Saône. Le maire Jean-Patrick Courtois était bien sûr présent.

SANCÉ : Claire Roux, une néo-paysanne à la conquête de jardin maraîcher en permaculture

permaculture.jpg
Après avoir passé dix-sept ans dans l'armée de l'air, Claire Roux cherchait avec son mari, militaire réserviste, le meilleur pour leurs deux enfants. Passionnés tout deux par la nature et les jardins, chemin faisant en jardinant, en se documentant, ils ont découvert la permaculture.

MÂCON - Opération Cœur de ville : C'est parti pour le lifting de la place Genevès

renovation Place Gnevès Mâcon.jpg
Le maire Jean-Patrick Courtois et ses adjoints, Claude Cannet et Gérard Colon, ont présenté le projet d’aménagement de la zone située autour de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) ont présenté le projet d'aménagement ce mardi.

LA CHAPELLE-DE-GUINCHAY : L'Arti'Show, une nouvelle formule pour remplacer la foire

LA CHAPELLE artishow 1.jpg
Cette manifestation aura lieu le week-end prochain. Elle vise à redonner de l’attractivité aux exposants en mettant en avant leurs savoir-faire.

SANCÉ : Objectif programmation de robots à la médiathèque !

RobotSancé (2).JPG
La médiathèque de Sancé a concocté, durant deux jours, un atelier de programmation de robots, destiné aux enfants.

NATATION : Mâcon Natation apprend à des jeunes le "plaisir de savoir nager"

SAVOIR NAGER _ MACON NATATION1.jpg
A l’initiative de la Ville de Mâcon, Mâcon Natation organise, en collaboration avec l’Education Nationale, le Commissariat à l’Egalité des territoires, la Caisse d’Allocations Familiales et Mâconnais Beaujolais Agglomération, l’apprentissage de la natation pour des groupes de jeunes de CM2 ne sachant pas nager.

SOLUTRÉ - Musée de Préhistoire : Énigmes au Jardin botanique, sur la trace des dinosaures…

MUSEE PREHISTOIRE _ CHASSE AUX OEUFS1.jpg
Tandis qu'une chasse aux oeufs de… dinosaures se déroulait sur les sentiers du jardin botanique, en ce dimanche de Pâques, à l'entrée du musée, le jeune Antoine Köhler présentait et dédicaçait son livre, Antoine sur la trace des dinosaures.

SANCÉ : Vacances aux couleurs tropicales pour les enfants du CLEM

CLEM SANCE _ VACANCES TROPICALES3.jpg
Vingt-huit enfants ont embarqué direction les Tropiques pour ces vacances de printemps au centre de loisirs, organisées par la mairie et le CLEM de Sancé.

MACON : Les policiers rendent hommage à leurs collègues suicidés

rassemblement policiers Mâcon (8).JPG
De nombreux policiers du commissariat de Mâcon ont interrompu leur travail ce vendredi, avant midi, pour témoigner de leur solidarité à l'égard des familles en détresse.

MÂCON : La formation baby-sitting continue d’attirer les jeunes

formation baby-sitting.jpg
Mise en place chaque année par le Point Information Jeunesse de la mairie de Mâcon, la formation baby-sitting accueille cette semaine une dizaine de jeunes.

FEU VERT MÂCON - Roulez gagnant ! Jusqu'à 100€ offerts pour l'achat de pneus de grandes marques

100€ OFFERTS PNEU FEUVERT MACON6.jpg
Publi-information - A VOIR AUSSI, LE PACK BONNE ROUTE ET LE STUDIO FEU VERT...

MÂCON : La messe chrismale au lendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris

MESSE CHRISMALE MACON - 28.jpg
Une messe donnée par Monseigneur Rivière, évêques d'Autun.

GASTRONOMIE : La meilleure terrine mâconnaise est...

concours meilleure terrine Mâcon (37).JPG
La 1ère édition du concours de cuisine dédié à la terrine faite maison par les restaurateurs du centre-ville de Mâcon s'est déroulée ce mardi à l’hôtel de vill,e à l’initiative de l’association des commerçants du centre-ville, « Mâcon tendance ».

LYCEE LAMARTINE - Concours POTEs : Des lycéens engagés pour la transition énergétique

LYCEE LAMARTINE_ CONCOURS POTES9.JPG
Organisé par la Région Bourgogne-Franche-Conté, POTEs (Pionniers Ordinaires de la Transition Energétique) est un concours dans lequel les établissements participants doivent imaginer leur lycée de demain. Un lycée qui aurait réussi sa transition écologique, un lycée autonome... le lycée parfait !

LYCEE LAMARTINE : Des élèves de 1ère élaborent une exposition collective sur le quotidien de la 2de Guerre mondiale

LYCEE LAMARTINE _ EXPO ELEVES PREMIERE _ 02.jpg
La cohésion d’une classe, c’est comme la motivation : il s’agit d’une construction, entre différences et ressemblances. En travaillant autrement certains points particuliers du programme d’histoire de Première, deux classes du lycée Lamartine ont déroulé le fil conducteur qui lui a permis d’élaborer un projet commun.