samedi 30 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

filière_bovins_viande_20012019_0001.jpg

 

Lors d’une soirée débat à Toulon-sur-Arroux, le vice-président de la Fédération nationale Bovine (FNB), le Nivernais Emmanuel Bernard a expliqué que la loi issue des Etats généraux de l’Alimentation (EGALim) pourrait bien renverser le rapport de force entre les éleveurs et la grande distribution. Un nouveau cadre législatif qui permettrait désormais de moraliser les relations commerciales et de rétablir la rémunération des producteurs.

Le 10 janvier dernier à Toulon-sur-Arroux, la section bovine de la FDSEA organisait une soirée débat sur la situation de la filière élevage viande, en présence d’Emmanuel Bernard, vice-président de la FNB et membre de la commission commerce extérieur d’Interbev (Interprofession bétail et viande). A la veille des élections aux Chambres d’Agriculture, les élevages de bovins allaitants sont au plus mal. La terrible sécheresse de l’automne 2019 est venue aggraver la fragilité économique déjà grande des élevages. Tandis que toutes les charges s’envolent, les prix des animaux payés aux éleveurs ne cessent de baisser, ne leur permettant plus de vivre depuis de nombreuses années.

 

Un prix qui intègre le coût de production

C’est pour tenter d’enrayer cette spirale infernale et répondre aux signaux d’alerte répétés de la profession que le gouvernement avait déclenché des Etats Généraux de l’Alimentation (EGALim). Comme le prône depuis des années la FNB, pour que les éleveurs retrouvent une rémunération équitable, il faut instaurer, par la loi, une construction du prix « en marche avant » cette fois. C’est-à-dire que le prix payé aux producteurs parte du coût de production réel. Autrement dit sortir d’une logique où c’est la grande distribution qui impose par la force son monopole des prix cassés. Aujourd’hui, grâce à la volonté de la profession agricole, la loi encadre beaucoup plus fermement les pratiques commerciales (seuil de revente à perte, promotions, prix abusivement bas…) de la grande distribution.

Un chantier titanesque qui n’a pas été sans difficulté. La grande distribution n’a bien évidemment pas facilité la tâche. Et pour cause, elle est le maillon de la chaîne alimentaire qui dégage le plus de profits, quand à l’opposé les éleveurs ne s’en sortent plus.

 

 

Une loi structurante

Si comme toute grand messe, ces EGALim ont d’abord suscité un peu de scepticisme, ils suscitent aujourd’hui un espoir. En effet, « les EGALim devraient déboucher sur une loi très structurante qui permettra d’attaquer la grande distribution quand elle ne respectera pas la loi. Ce que l’Etat ne peut pas faire, on le fera avec la justice ! », résumait Emmanuel Bernard. C’est un véritable changement du rapport de force qui pourrait s’opérer, faisant dire au responsable : « je pense qu’on est en train de vivre quelque chose qui va tout changer. Cela devrait mettre un terme à la guerre des prix ».

 

Marc Labille

De notre partenaire

L’Exploitant Agricole de Saône-et-Loire

 

 

filière_bovin_viande_20012019_0002.jpg

 filière_bovin_viande_20012019_0001.jpg

 

 

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Trois nouveaux dispositifs d'aide aux commerçants et artisans, et un appel à la consommation

COURTOIS ROBIN MBA - 2.jpg
Jean-Patrick Courtois, président de MBA, et Christine Robin, vice-présidente en charge de l'Economie, ont présenté ce matin en conférence de presse les trois nouveaux dispositifs d'aide financière en cours de création à destination des commerçants de centres villes et de centres bourgs.

Déconfinement : l’enquête CPME auprès de 3000 entreprises fait clairement apparaitre les difficultés de la reprise d’activité

Dans une entreprise sur deux (52%), l’ensemble des salariés a réintégré physiquement l’entreprise tandis que 41% maintiennent encore une partie, ou la totalité, de leurs effectifs en chômage partiel.

AUTOMOBILE - Marie-Guite Dufay : « Un plan de relance qui concilie compétitivité, transition écologique et souveraineté industrielle de la filière »

Le site de Sochaux est directement concerné, la Région Bourgogne - Franche-Comté y a investi plus de 7 millions d'€.

MÂCON-CHARNAY : L'Entretien surmonte la crise en investissant

LENTRETIEN CHARNAY 1905 - 7.jpg
Voilà une entreprise qui intervient dans un domaine incontournable : la propreté.

DÉCONFINEMENT : Le MEDEF, la CFDT et la CFTC main dans la main pour la reprise

Les trois organisations ont signé une déclaration commune

MÂCON - Marché de la place Gardon : Le charcutier se porte bien, c'est plus dur pour les autres

MARCHE PLACE GARDON 2304 - 3.jpg
Comme ailleurs dans le Mâconnais, excepté à Cluny, les marchés ont été ré-ouverts ces quinze derniers jours. Ce matin place Gardon, trois artisans-commerçants étaient présents.

ECONOMIE : "Réfléchir dès à présent aux possibilités de proroger les aides" souhaite la CPME71

L'organisation patronale régit à l'allocuation du président de la République hier soir.

SAÔNE-ET-LOIRE : + de 4 700 dossiers d’activité partielle déposés par des entreprises

71 ECO.png
Des demandes qui représentent 18 millions d'heures d'indemnisation, soit l'équivalent de 18 années d'indemnisation « habituelle » en Saône-et-Loire ! indique ce soir un communiqué de la préfecture.

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Il va falloir aider au redémarrage, notamment des commerces»

SUCHAU CCI71 ITW COVID.jpg
Commerces, bâtiment, CGT, avenir du siège de la CCI de Mâcon, le président de la CCI 71 revient sur la crise du covid-19 dans une lognue interview.

MÂCON : Ubitransport maintient 50 postes à recruter en 2020

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
L'entreprise Mâconnaise, spécialiste de la billettique numérique, ne connait pas la crise. Pas de chômage partiel ; elle vient de de créer un département Ressources humaines...

BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ : 68 millions d'€ d'aide d'urgence de la Région pour l'économie

COVID ECONOMIE BFC.jpg
« Il faudra sans doute plus encore pour la relance, qu'il faut d'ores et déjà prévoir » indiquait Marie-Guite Dufay, présidente de Région, hier soir en visio-conférence de presse. Revue de détail des programmées.

ECONOMIE : « Fond de solidarité, le Gouvernement a entendu nos demandes ! »

L’accès au fond de solidarité est possible dès 50% de perte de chiffre d'affaires.

BÂTIMENT : Vers une reprise rapide de l'activité ?

CHANTIER BATIMENT COVID19.jpg
Rien n'est moins sûr. La Fédération nationale des salariés de la construction, du bois et de l'ameublement-CGT a émis des réserves quant au guide de reprise rédigé par l'organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). A lire aussi, les points de vue d'un salarié d'OXXO, représentant syndical, et d'un chef d'entreprise à Mâcon.

ECONOMIE : La CPME Bourgogne-Franche-Comté enquête sur l'impact du Covid-19 sur les entreprises

L'organisation patronale vous propose de répondre à quelques questions.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le président André Accary acte deux mesures en faveur des entrepreneurs du bâtiment

Alerté par la Fédération française du bâtiment et des travaux publics (FRTP) et le syndicat patronal de l’artisanat du bâtiment (CAPEB) quant à leurs inquiétudes relatives aux conditions de travail des salariés sur les chantiers et les impacts de l’épidémie de Coronavirus Covid-19, le président du Département prend deux mesures ce jour.

EXPRESSION POLITIQUE - Covid-19 : le chômage partiel sans coût résiduel, un impératif déclare la CPME 71

L'organisation patronale redoute une désorganisation du fonctionnement des entreprises

ECONOMIE : Oxxo (Cluny) investit 4 millions d'€ pour la production de menuiseries en aluminium

OXXO CLUNY 2020 MENUISERIES PVC ALU ACCUEIL2 - 1.jpg
Le fleuron du bâtiment en Saône-et-Loire va également bénéficier du soutien du Département avec l'aménagement d'une déviation. Les détails de ces investissements exceptionnels avec macon-infos.

VINZELLES – Cave des Grands Crus Blancs : Une prochaine certification Haute valeur environnementale, et un 1er cru Poully-Fuissé

CAVE GRANDS CRUS BLANCS AG2020 - 4.jpg
Sur le champ des batailles actuelles (zones de non traitement, taxes américaines, dérèglement climatique), il est encore quelques bonnes nouvelles qui donnent du baume aux cœur aux viticulteurs coopérateurs. C'est le cas pour les vignerons de la Cave des Grands Crus Blancs, à Vinzelles, qui tenait son assemblée générale mardi dernier.