vendredi 10 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Bernard_Lacour.jpg
Le p
résident de la FDSEA de Saône-et-Loire, dans ses bons voeux à tous les agriculteurs pour 2019, en appelle au vote pour les élections de la Chambre d'agriculture
 
Une année se termine, déstabilisante par certains aspects, elle doit malgré tout renforcer nos convictions.

2018, a vu des aléas climatiques inhabituels, nécessitant une véritable réactivité et une gestion adaptée aux circonstances.
Oui, l’évolution climatique est une évidence, nous avons fait face en cette fin d’année à une sécheresse sans réel levier d’approvisionnement puisque la récolte des céréales était terminée. Les rendez-vous dans les exploitations avec nos élus en septembre, le travail avec la chambre d’agriculture, l’administration, les collectivités territoriales et le soutien des élus de nos territoires ont permis d’obtenir la palette d’accompagnement que vous connaissez.
 
Il nous reste du travail à faire afin d’amener de la trésorerie au plus vite dans nos exploitations. Que chacun soit déjà remercié pour sa réactivité. Les quelques 1000 camions de paille de maïs qui ont transité vers les zones d’élevage, sont à souligner. Ils ne doivent rien à personne, si ce n’est à la solidarité paysanne qui est plus que jamais nécessaire. L’hiver sera long en particulier pour les situations les plus difficiles.
 
A cette actualité s’ajoutent les dossiers que vous connaissez qui ont vu nos organisations construire, proposer et faire aboutir : le maintien de l’exonération travailleurs occasionnels, la fiscalité avantageuse du carburant, l’épargne de précaution...
2018, une année, avec son lot de réussites et de difficultés, qui a vue des productions revalorisées quand d’autres souffrent encore et n’arrivent pas à rémunérer les Femmes et les Hommes passionnés qui les ont choisis.
 
Oui, des productions tirent leurs épingles du jeu. Souvent parce qu’elles ont su maîtriser, adapter, gérer l’adéquation entre un volume et leurs marchés mais aussi valoriser l’image des producteurs pour la transformer en un produit rémunérateur.
 
Pour les productions les plus en difficultés, des rendez-vous ont probablement été ratés. Quand un éleveur, un viticulteur, un agriculteur, voit, entend à longueur de journée, particulièrement en ces périodes où le bien manger est invité à chaque moment festif, sur chaque table de fête, des spots publicitaires axés sur les efforts fait jour et nuit par le producteur pour offrir le meilleur produit à partir de méthodes d’exploitations toujours plus vertueuses, il ne peut que se sentir trahi. Notre image nous est volée par une grande partie de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution, sans retour dans la cour de notre ferme.
 
L’agriculture française est classée première des 67 plus importants pays agricoles de la planète pour la durabilité de son alimentation selon l'Economist Intelligence Unit*. Comment accepter d’être aussi vingtième en Europe pour le prix de la viande sortie exploitation, comment comprendre l’acharnement des médias, l’indifférence des pouvoirs publics ?
2018, marquée par l’important débat autour des états généraux de l’alimentation, qui est enfin traduit dans la loi.
 
Oui, il revient maintenant aux interprofessions de faire évoluer les choses. A chaque filière de transformer le consensus national en un partage « sonnant et trébuchant » des marges sans utiliser les producteurs comme variable d’ajustement et d’enrichissement. Nous devons tous, ensemble nous engager dans cette voie porteuse de notre avenir.
2018, un mouvement populaire, inédit par sa forme et son ampleur, les « gilets jaunes ». Ils ont fait la « une » de tous les médias. Vous découvrez progressivement leurs positions, vous connaissez les nôtres, je ne ferai aucun commentaire, si ce n’est que nous partageons l’origine des revendications fruit du parisianisme ambiant. Ce mouvement est aussi le résultat d’une volonté venue de tous les bords politiques, qui, depuis des décennies n’a de cesse d’affaiblir les corps intermédiaires.
 
Oui, une alternative existe pour l’agriculture. Nous représentons un syndicalisme de projets et de solutions. Respectueux des institutions, élus localement par nos collègues, ensemble, nous sommes un interlocuteur capable de négocier avec les pouvoirs publics pour sortir l’agriculture française de l’impasse, il y a urgence !
2019, la volonté de détricoter, d’affaiblir la force collective des paysans, s’invite, comme tous les six ans, dans nos propres rangs. Le législateur a souhaité mesurer la représentativité du syndicalisme agricole à travers les élections aux Chambres d’agriculture, c’est donc pour nous, agriculteurs, viticulteurs et éleveurs un enjeu majeur.
Oui, le plus important est déjà de voter, acte synonyme de résistance. Ne laissez personne d’autre décider à notre place. Validez avec nous le fait que l’engagement professionnel ne peut pas se résumer à une campagne de dénigrement tous les six ans. Nous concevons notre rôle comme une présence au quotidien, à vos côtés sur les dossiers mais également au service de chaque agricultrice et de chaque agriculteur.
Que 2019 soit pour vous et pour votre famille une année de santé et de réussite professionnelle et personnelle.
Bonne année à toutes et à tous
 
*l'Economist Intelligence Unit est une entreprise britannique appartenant à The Economist Group. Par ses recherches et ses analyses, l'EIU offre des prévisions et du conseil à ses clients. Il fournit aux pays, industries et aux entreprises des analyses mondiales.



ROMANÈCHE-THORINS - Touroparc zoo : Julien, Ludovic et Christophe, trois soigneurs animaliers passionnés !

Soigneur.jpg
macon-infos est allé à la rencontre de trois soigneurs animaliers du zoo Touroparc pour en savoir plus sur leur métier et partager leur quotidien. Une immersion au cœur de cette belle et intéressante profession. Reportage.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Seulement un quart des rivières sont en bon état écologique

A l'inverse, 86% des nappes phréatiques sont en bon été chimique.

Moustique-tigre : Sous surveillance en Bourgogne-Franche-Comté

MOUSTIQUE TIGRE BFC.jpg
L'ARS indiquent les gestes à adopter pour éviter son implatation

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : 143 personnes testées positives depuis le 11 mai

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 08 juillet - Les chiffres covid du jour. Toujours 19 personnes hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire

CHARBONNIERES : Deux superbes spécimen !

CHENILLE CHARBONNIERES2 - 1.jpg
« Dimanche après-midi, deux belles chenilles du Sphinx à tête de mort se régalaient tranquillement dans le jardin de ma voisine Marie » raconte Rémy...

MÂCON : Le port de plaisance prépare son passage sous « pavillon bleu »

port Mâcon plaisance.jpg
Philippe Schneberger, conseiller délégué aux équipements touristiques de la Ville de Mâcon, annonçait ce matin l’intention de la municipalité d’obtenir dans les toutes prochaines années, le label « pavillon bleu » pour le port de plaisance.

MÂCON : Opération délicate ce matin au port de plaisance

opération port Mâcon (26).JPG
Un bateau de 18 tonnes a été remis à l’eau ce matin au port de plaisance lors d’une opération inédite pour la capitainerie, qui a duré plus d'une heure.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un territoire porté par l’axe dynamique Mâcon – Chalon

INSEE SETL 07072020 - 1.jpg
Les détails de dernière étude de l'INSEE Bourgogne-Franche-Comté

SAÔNE-ET-LOIRE - Municipales 2020 : La préfecture a pris les choses en main à St-Ythaire

St-Ythaire est une commune de l'arrondissement de Mâcon, faisant partie du pays du Brionnais, qui comptait 125 habitants au recensement 2015 et pas de candidats.es aux dernières élections municipales. Comment ça se passe dans ces cas-là ? La réponse...

MÂCON : Les campeurs sont au rendez-vous !

CAMPING MACON 0507 - 23.jpg
Situé dans un écrin de verdure de cinq hectares, le camping quatre étoiles de Mâcon a accueilli ce week-end les premiers vacanciers étrangers, mais pas que.

LA ROCHE VINEUSE : Près de 80 entrepreneurs au pique-nique des entre'entrepreneurs, à la Roche bleue, pour se reconnecter en douceur

ECOGITACTIONS LAROCHE 0307 - 1.jpg
Séverine Lasserre, maitresse des lieux, ne voulait pas débuter l'été sans proposer une rencontre entre entrepreuneurs. C'est chose faite avec son réseau écogit'actions. C'était vendredi. Retour sur ces retrouvailles.

CHARNAY-LES-MÂCON : Christine Robin, première femme à la tête de la commune

Conseil_installation_Charnay_03072020_0015.jpg
Ce vendredi, c'est dans la grande salle de la Verchère et non en mairie – mesures de distanciations physiques post COVID obligent – qu'avait lieu le conseil d’installation de la nouvelle équipe municipale élue dimanche dernier.

SOLOGNY : Le caveau des Terres secrètes a ré-ouvert ses portes !

CAVEAU SOLOGNY VIGNERONS TERRES SECRETES ROSE - 12.jpg
Il manquait à la vie de ce joli petit coin de France, à la croisée des communes de Berzé-la-Ville, Sologny et Milly-Lamartine.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : La baisse de subventions allouées aux écoles sur la table

C'est par une question diverse posée par Delphine Mermet (opposition) en fin de conseil que le sujet a été mis sur la table. Catherine Carle-Viguier a expliqué sa décision. Sa réponse en intégralité.