jeudi 2 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

Cette question a été présentée en deuxième point de l'ordre du jour. La ville proposait de signer une convention avec l'association "Déracinés" qui vient en aide à des familles syriennes demandant l'asile en France en leur mettant à disposition gratuitement l'ancien logement du gardien de la salle Ballard, les frais de remise à niveau et d'occupation étant pris en charge par l'association. Ce logement est inoccupé depuis plusieurs années.

"Ce n'est pas un rapport stratégique de la commune, c'est un sujet difficile" a commencé Jean-Louis Andrès, "sur ce dossier je ne vois ni majorité ni opposition, mais l'intime conviction de chacun. A titre personnel, je voterai pour".

Patrick Buhot s'est dit rassuré de connaître l'histoire de la famille qui s'installera et votera pour.

Adrien Beaudet s'est dit, au nom de son groupe, favorable à ce que cet appartement soit mis en location mais il a précisé que "la situation financière de la commune ne permet pas de mettre ce logement gratuitement à disposition de l'association. Les enfants seront scolarisés, qui va payer ?" Il préconise de mettre ce logement à disposition de quelqu'un qui pourrait rendre des services à la commune en échange du loyer. Il demande un vote à bulletin secret pour cette convention.

Christian Hamonic : "Il y a une urgence humanitaire, nous avons une responsabilité d'ordre politique, nous voterons favorablement".

Laurent Voisin : "Dans ce dossier, on est partagé. Notre culture judéo-chrétienne nous incite à partager, mais chez nous aussi on a des personnes à aider. Je suis contre le fait de le mettre à disposition de l'association Déracinés".

Avant de procéder au vote, le maire, Jean-Louis Andrès a précisé qu'il avait proposé ce logement pour des étudiants ou des personnes en difficulté, mais ceci a été refusé n'étant pas du ressort de la commune.

27 suffrages exprimés : 7 contre, 1 abstention, 19 pour.


Rapport d'orientation budgétaire

Ce rapport est obligatoire 2 mois avant le vote du budget primitif.

Serge Gaulias a présenté les rapports concernant le budget principal et le budget d'assainissement, avec une présentation des chiffres 2017 et 2018 puis des propositions et des orientations pour 2019 et de quelques éléments du contexte :

- Stabilité en 2018 et en 2019 des dotations de l'Etat

- Augmentation des taux de fiscalité locale de 3% en 2018, en 2019 les bases augmenteront de 2%.

- Les charges générales n'ont augmenté que de 2% en 2018. Les dépenses ne progresseront que de 1% en 2019.

- Poursuite de la politique de désendettement en 2018, pas de recours à l'emprunt en 2019. En 2018, le ratio de désendettement s'est situé à moins de 8 années.

- Les investissements 2019 se monteront à 1 610 K€. Les principaux : dynamisation de la place Mommessin (250), voirie et cadre de vie (290), rénovation énergétique et entretien des bâtiments (325), équipements sportifs, socioculturels (120), parc véhicules (250).

La politique d'économie, en matière de charges de fonctionnement, de maîtrise de charges de personnel, de maintien du ratio de désendettement au-dessous du plafond des 12 années, sont les objectifs poursuivis par la mairie.

Le rapport d'orientation budgétaire sur l'assainissement est pénalisé par l'obligation d'enregistrer dans les comptes l'intégralité de la dette (1 353 000 €) résultant des pénalités dues à la ville de Mâcon. La convention prévoit également l'obligation de réaliser des travaux à hauteur de 180 000€ par an.

Christian Hamonic, a demandé la parole sur l'augmentation de la fiscalité : "Les Charnaysiens ont mis la main à la poche de manière importante. On frise les 12%. Et quand on dit pas de hausse des taux en 2019, c'est pas de hausse des taux mais les bases vont augmenter."

Jean-Louis Andrès : "Nous avons été obligés d'augmenter les taux à cause de la pesanteur du prêt structuré. Sur la mandature, nous avons augmenté les taux de 2% tous les 2 ans. L'épargne nette est positive en 2018. Nous avons un fond de roulement important et une trésorerie saine".

Quelques autres points concernant l'administration générale, le foncier et l'environnement n'ont pas provoqué de débats. Roland Plantier a présenté les rapports 2016 et 2017 du SYDESL.

A la fin du conseil, le conseiller Daniel Bisogno a informé les membres du conseil qu'il quittait le groupe de la majorité pour rejoindre le groupe d'Adrien Beaudet. Il en avait au préalable prévenu le maire.

Danièle Vadot


 

CORONAVIRUS : 39 morts de plus en Bourgogne-Franche-Comté, 746 personnes sorties d'hospitalisation

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
271 morts depuis le 12 mars en milieu hospitalier. La téléconsultation est désormais ouverte aux sages-femmes. Les détails de la situation avec le communiqué de l'ARS.

Coronavirus - Covid-19 : 50 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars

24 résidents d'EHPAD seraient décédés des suites du COVID-19 depuis le 19 mars dans le département. 2 personnes sont mortes mercredi dans les hôpitaux de Saône-et-Loire.

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour.

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.

MACON : Les Restos du cœur rouvrent leurs portes

restos du coeur Mâcon covid 19 (1).jpg
Rappelons qu'ils ont été cambriolés le 17 mars, au tout début du confinement.

CORONAVIRUS : La vague de l'épidémie progresse en Saône-et-Loire

28 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites du covid-19 ; 42 personnes sont sorties d'hospitalisation. L'hôpital de Mâcon est l'établissement qui accueille le plus de malade du coronavirus.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les policiers municipaux peuvent aussi verbaliser

Des dérogations pour les marchés alimentaires sont accordées par le préfet. Azé, Igé, Leynes etc. sont concernés.

TRAVAUX PUBLICS EN BFC - Vincent Martin : « Je persiste à dire que les chantiers doivent rester strictement à l’arrêt »

TRAVAUX PUBLICS BFC.jpg
Le président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté s'exprime sur les conditions de la reprise d'activité dans un communiqué.