jeudi 18 juillet 2019
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • MARCHE CREPUSCULE VIGNERONS TERRES SECRETES 2019 - 2.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

 

Communiqué

 

Fébrilité gouvernementale devant la fronde ou flicage des personnels mobilisés ?

 

« - ALLO, OUI ? - GENDARMERIE NATIONALE !

VOUS FAITES GREVE JEUDI 04 AVRIL ? »

 

On connaissait, en Saône et Loire, les manifestations d’enseignants empêchées d’aller sur la voie publique bien que dûment déclarées auprès des autorités (comme à Louhans les 29 novembre et 05 février derniers) avec une sous-préfecture zélée ;

on connaissait les « paparazzis » de la police nationale ne pouvant s’empêcher de mitrailler les salariés et fonctionnaires lors de la manifestation du 19 mars (par exemple) à Chalon/Saône comme si les grévistes étaient de dangereux délinquants allant commettre de supposés forfaits ;

on connaissait des manifestations déclarées par les Gilets Jaunes et non autorisées par la Préfecture, mais la gendarmerie nationale vient d’innover… Ainsi, mardi 02 avril, une collègue, professeure des écoles sur le bassin d’Autun et en classe, a reçu un appel téléphonique en fin d’après-midi émanant d’un gendarme. La collègue s’est entendu demander si elle-même comptait participer à cette journée de grève. Le gendarme a précisé « je dois appeler pour savoir »…

Le syndicat SUD EDUCATION BOURGOGNE condamne ce type de pratiques qui est en réalité une pression inadmissible sur une collègue concernant des droits garantis par la Constitution. Pression exercée par un membre de la gendarmerie nationale qui passe ce coup de fil sur « ordre de ses supérieurs ».

Sud Education Bourgogne rappelle à ce gendarme mais aussi, au-delà de ce militaire obéissant (pléonasme), au Préfet de Saône et Loire que figure dans la Constitution de 1958, le préambule de 1946 précisant par les alinéas 6 et 7 que « tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l’action syndicale (…) » et que « le droit de grève s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent ».

Pour Sud Education Bourgogne cette tentative d’intimidation constitue une raison supplémentaire de mobilisation, raisons qui ne manquent pas par ailleurs ! Sud Education Bourgogne invite les personnels de l’Education nationale à se réunir en Assemblée Générale jeudi 04 avril à Chalon/Saône –maison des syndicats- à 10h30 et à manifester à partir de 14h30 au départ de la maison des syndicats.

 

 

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.

ELECTIONS EUROPÉENNES : La candidate Sylvie Guillaume est venue à la rencontre des socialistes mâconnais

Sylvie_Guillaume_PSMâcon_040520190002.jpg
Les socialistes mâconnais accueillaient Sylvie Guillaume hier, députée européenne et n°2 de la liste « Envie d’Europe » (PS, Nouvelle Donne, Place Publique et PRG) aux prochaines élections européennes. Pour l’occasion, un café-débat à la rencontre des associations de soutien aux migrants était organisé.

BENJAMIN DIRX : « Il faut bien prendre en compte la réalité économique et la réalité écologique »

Benjamin-DIRX.jpg
Suite à l’allocution présidentielle de jeudi dernier et concernant les mesures annoncées, alors que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, le député LaRem a bien voulu répondre à nos questions.