mardi 21 mai 2019
  • Route_71. BRANCIONjpg.jpg
  • ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

Aucun des deux hommes ne cédait à la demande de l'autre...

 

C’est l’histoire d’un jeune pâtissier qui travaille dans l’entreprise de ses parents, en haut de la rue de la Barre, et qui, le 3 juin dernier, attend un artisan et lui réserve une place de parking, au plus près du commerce.

C’est l’histoire d’un homme de 34 ans, Charles X., originaire de RDC, arrivé en France il y a 15 ans, titulaire d’un bac S passé ici, et qui dit avoir racheté le fonds d’une entreprise d’électricité, qui se rend le même jour à la banque, rue de la Barre, et qui veut se garer sur la place réservée par le pâtissier.

 

Aucun des deux ne cède à la demande de l’autre. Le conducteur veut passer en force et avance son véhicule doucement pour déloger le pâtissier. Le pare-choc heurte son genou, et le blesse. Le conducteur aurait réitéré et les versions diffèrent :

- la victime maintient que l’automobiliste a cherché à lui rouler dessus une deuxième fois sciemment,

- Charles X., lui, soutient qu’au contraire, il a enclenché la marche arrière pour se glisser sur la place « 10 mn », mais que le jeune pâtissier a fait en courant le tour de la voiture pour faire obstruction.

 

Deux témoignages, l’un venant de la pâtisserie, l’autre d’un passant, corroborent le manège sans éclairer toutefois de façon décisive sur les intentions des parties.

Charles finit par se garer, il va payer son stationnement. Il est calme. Le jeune pâtissier crie qu’il va appeler la police, Charles lui répond : « Je serai là, à la Banque. ».

La police l’attend, en effet, à sa sortie, et lui demande ses papiers, Charles le prend mal, il refuse : « A ce moment là, je ne me sentais pas coupable de grand-chose, je voulais m’expliquer. »

L’interpellation prend donc un tour plus autoritaire et le conducteur est placé en garde à vue. Les débuts de la garde à vue seront eux aussi un peu vifs : le prévenu refuse le prélèvement ADN, conteste la légitimité de sa retenue. « Etat d’esprit belliqueux, récalcitrant », le qualifie le Parquet. « Il ne veut pas plus de droits que les autres, il veut les mêmes », tempère son avocate.

Version contre version : « Il m’a roulé volontairement dessus », « Il est venu se mettre derrière la voiture, exprès ».

Mais dans un cas comme dans l’autre : « On est responsable des autres, quand on conduit. »

 

Le Parquet demande 1 an de prison avec sursis et suivi mise à l’épreuve, 6 mois de suspension du permis de conduire, l’obligation d’indemniser la victime, l’interdiction d’entrer en contact avec elle.

L’avocate de la défense, elle, démontre que les blessures ne sont pas volontaires, et demande la requalification en « blessures involontaires », et un quantum de peine plus mesuré.

 

Verdict : Charles X. est reconnu coupable pénalement et civilement. Il est condamné à 10 mois de prison avec sursis, et à 18 mois de mise à l’épreuve. Il a interdiction de rentrer en contact avec la victime. Celle-ci se constitue partie civile et sera indemnisée. Renvoi sur intérêt civil en décembre. Elle a été blessée au genou et bénéficie de 8 jours d'incapacité temporaire de travail

F. Saint-Arroman

MÂCON : bizarre et surprenant... le fait du nettoyeur de la Saône

VELO SAONE MACON 222.jpg
ACTUALISÉ - Le fin mot de l'histoire, une histoire qui met au jour une chose que sans doute peu de gens savent : la Saône est considérée par quelques uns.es comme une poubelle !...

MÂCON : MacDonald's Nord (à Sancé) ravagé par les flammes cette nuit

MACDO MACON SANCE - 5.jpg
ACTUALISÉ : La police scientifique se rend sur place cet après-midi pour tenter de déterminer la cause de cet incendie dévastateur. Le gérant de l'établissement annonce d'ores et déjà la reconstruction du Mac Donald's d'ici 6 à 9 mois maximum.

THOISSEY : Collision frontale au niveau du port

COLLISION FRONTALE PORT THOISSEY - 1.jpg
Un des blessés, gravement touché, a été héliporté.

MÂCON : Un quadragénaire profère des menaces de mort de chez lui vers l'extérieur

1541352411_police-afp.jpg
Les faits se sont produits hier soir rue de Bourgogne à Mâcon. Il était à peu près 20h30 quand un homme de 45 ans, alcoolisé, a proféré des menaces de mort vers l'extérieur, envers les pompiers notamment. Il était chez lui dans son appartement.

MÂCON-LOCHÉ : Suicide sur les voies du TGV

L'accident est survenu ce début d'après-midi sur les voies de la ligne TGV, allant de Mâcon à Lyon.

TRIBUNAL DE MÂCON : Contrôlé deux fois en une semaine au volant alors qu’il n’avait pas le permis

TGI_MACON.jpg
A 64 ans, Patrick est bien connu des services de police : 24 mentions au casier judiciaire !

TRIBUNAL DE MÂCON : Fou de jalousie, il frappe, insulte et crache sur tout ce qui passe

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Kevin C., 31 ans, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour des faits de violences commis le 10 décembre à Mâcon.