Avec 600 nouveaux emplois créés dans les dix-huit mois, MBA connaît aujourd’hui un développement économique particulièrement dynamique. Qu’ils s’agissent des entreprises déjà implantées sur le territoire (Hexagon + 30 emplois, Itron + 70, Ubitransport + 30), d’autres qui s’installent ou vont s’installer dans les semaines à venir (Leboncoin + 100 emplois, Groopal + 200, la maroquinerie Thomas + 200) ou des PME-PMI très dynamiques qui embauchent constamment… le développement est multiple… et ne doit rien au hasard.

« Même si nous profitons d’un emplacement privilégié en termes d’infrastructures, nous avons surtout su valoriser cette situation en développant un territoire où la qualité de vie est un atout essentiel, souligne le président de MBA, Jean-Patrick Courtois. C’est un travail de chacun des maires qui réussissent à préserver notre environnement et à maintenir des services à la population. Les chefs d’entreprise font tous état de cette offre culturel, sportive et de loisirs aussi de notre territoire. »

Un diagnostic du territoire

Si cette offre de qualité existe aujourd’hui et répond très bien aux demandes des entreprises, un diagnostic précis du territoire va être lancé d’ici la rentrée prochaine pour planifier les aménagements futurs, anticiper les besoins des entreprises à moyen terme, gérer les demandes et optimiser la vente de foncier. L’ensemble des trente-neuf communes de la communauté d’agglomération sera concerné par ce diagnostic qui durera neuf mois.

Pour accompagner ce développement économique, d’aménagement de zones d’activités, de commerces de proximité ou de logement, MBA doit aussi se doter de nouveaux outils modernes, adaptés, puissants et complémentaires au service de l’agglomération et des communes. C’est là dessus qu’ont porté les deux décisions principales du dernier conseil communautaire. Il s’agissait en effet de proposer la création d’une SPL (Société publique locale) et de renforcer la SEMA avec une augmentation de capital.

Deux structures opérationnelles rapidement

Dans la continuité du développement de la Cité de l’entreprise à Mâcon, qui compte aujourd’hui une cinquantaine d’entreprise pour trois cents emplois « avec encore 2-3 projets d’installation dans les dossiers », ces structures pourront porter des projets en matière d’immobilier d’entreprise, d’habitat, d’aménagements publics et de dynamisation de centre-bourg. Ces deux structures complémentaires permettront à MBA de couvrir la totalité de ses opérations d’aménagements et surtout d’être opérationnelle rapidement pour répondre le mieux possible, avec l’aide de l’outil le plus adapté, aux ambitions du territoire en matière de développement économique.

MBA devient actionnaire majoritaire de la SEMA

Il a ainsi été proposé une augmentation de capital de la SEMA dans laquelle MBA déteindrait deux tiers des actions et la ville de Mâcon un tiers. Les partenaires historiques que sont La Caisse des dépôts et la Caisse d’Épargne, ont également souhaité maintenir le même pourcentage de participation. En chiffres, MBA propose d’acquérir 12 452 nouvelles actions pour un montant de 2 075 748,40 € portant ainsi son nombre total d’actions à 15 300 dans la SEMA.

En ce qui concerne la constitution d’une SPL, celle-ci sera constituée de MBA et d’une autre EPCI ou avec la ville de Mâcon. « Des contacts ont été pris avec la communautés de communes de Saint Cyr Mère Boitier, précise Jean-Patrick Courtois. Nous avons aujourd’hui des demandes considérables d’entreprises de stockage et de logistique qui veulent des assez grands terrains. Nous ne pouvons pas leur en présenter sur notre territoire. Cette communauté de communes dispose elle de terrains de très grande longueur le long de la RCEA, ce qui permettrait de développer du territoire et de permettre aux frets de ne pas traverser la ville, puisqu’ils seront à côté des infrastructures. » La SPL permettra d’offrir une maîtrise publique complète pour certains projets, tout en offrant un cadre procédural assoupli et plus économe, ce qui permettra de gagner en rapidité dans la réalisation de l’investissement public.

Ces deux décisions ont été votées et approuvées à l’unanimité. Pour Dominique Jobard, « il est normal que nous approuvions ces deux rapports qui viennent contribuer au développement économique du territoire et nous félicitons les services pour cette action dynamique et positive. » Cette unité au moment des votes est très importante pour le président de MBA, « malgré nos différences, nous montrons à la population cette image d’unité. C’est aussi un gage de valeur de notre travail et du travail de chacun des maires. Cet essor est une richesse importante pour l’agglomération, toutes les communes en profiteront, toutes auront des remontées économiques, ne serait ce que par le fond de concours aux communes. »

D. C.