lundi 25 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • VOTRE ANNONCE ICI.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

 

L’annulation du CDEN est un signe que l’école de la confiance n’est pas en marche

 

Les organisations syndicales et de parents d’élèves boycottent le Conseil départemental de l’éducation nationale qui devait se tenir aujourd’hui et notamment examiner le projet de carte scolaire.

Les élu-e-s du Groupe gauche 71 s’associent à ce boycott.

 

Si le travail de concertation sur la carte scolaire n’est pas remis en cause, la non-tenue de cette instance témoigne d’une défiance grandissante de la communauté éducative envers la loi du Ministre Blanquer et du Président Macron sur l’éducation.

Où est l’ambition de mixité sociale quand ce texte entrevoit de mettre en œuvre des «  établissements publics internationaux », qui ne seront accessibles qu’aux élèves de territoires et de conditions favorisés ?

Où est le choix de renforcer l’école publique quand la mesure de scolarisation de tous les enfants de 3 ans n’est en fait qu’un discret cadeau aux établissements privés, que les communes devront payer ?

Où est la dimension inclusive de l’école pour les enfants en situation de handicap quand l’accompagnement deviendrait mutualisé, et limiterait le soutien de ce public ?

Où sont les moyens nécessaires à des conditions d’enseignement du second degré équitables, quand le projet de loi déploie une volonté de mise en concurrence des établissements, des élèves et des territoires, par une autonomie renforcée ?

Où est la prise en compte de l’intérêt de l’enfant dans la réforme des rythmes de vie ?

 

La réflexion sur l’avenir de l’éducation aurait mérité une concertation ouverte et audacieuse mais le Ministre a choisi de présenter un projet sans ambition. Abrité sous des mesures techniques, celui-ci témoigne en réalité d’une vision archaïque du système éducatif, avec des mesures autoritaristes qui placent les enseignants sous la coupe d’injonctions pédagogiques. La droite sénatoriale a encore durci cette loi en y ajoutant ses vieux serpents de mer, comme la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme.

Elu-e-s d’un territoire où des établissements scolaires sont fragilisés par un sous dimensionnement des moyens d’encadrement, nous voulons réaffirmer que l’ambition des pouvoirs publics en matière d’éducation devrait avant tout viser à s’unir pour la réussite de tous les élèves, plutôt qu’à diviser.

 

Les 26 élu-e-s du groupe gauche 71 au conseil départemental de Saône et Loire.

Evelyne Couillerot et Violaine Gillet, Co-Présidentes.

Marie-Claude BARNAY- Edda BERGER- Laurence BORSOI- Claudette BRUNET-LECHENAULT- Edith CALDERON- Frédéric CANNARD- Sylvie Chambriat - Jean-Christophe DESCIEUX- Jean-Paul DICONNE-Bernard DURAND- Catherine FARGEOT- Jean-Luc FONTERAY- Chantal GIEN- Christian GILLOT- Raymond GONTHIER- Jean-Marc HIPPOLYTE- Elisabeth LEMONON- Dominique LOTTE-Christine LOUVEL- André PEULET- Alain Philibert- Fernand RENAULT- Françoise Verjux-Pelletier- Jean-Yves VERNOCHET

 

 

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.