dimanche 20 septembre 2020
  • TICKET SMS TREMA MACON.jpg
  • JEPMACON SEPT2020 - 1.jpg

 

L’annulation du CDEN est un signe que l’école de la confiance n’est pas en marche

 

Les organisations syndicales et de parents d’élèves boycottent le Conseil départemental de l’éducation nationale qui devait se tenir aujourd’hui et notamment examiner le projet de carte scolaire.

Les élu-e-s du Groupe gauche 71 s’associent à ce boycott.

 

Si le travail de concertation sur la carte scolaire n’est pas remis en cause, la non-tenue de cette instance témoigne d’une défiance grandissante de la communauté éducative envers la loi du Ministre Blanquer et du Président Macron sur l’éducation.

Où est l’ambition de mixité sociale quand ce texte entrevoit de mettre en œuvre des «  établissements publics internationaux », qui ne seront accessibles qu’aux élèves de territoires et de conditions favorisés ?

Où est le choix de renforcer l’école publique quand la mesure de scolarisation de tous les enfants de 3 ans n’est en fait qu’un discret cadeau aux établissements privés, que les communes devront payer ?

Où est la dimension inclusive de l’école pour les enfants en situation de handicap quand l’accompagnement deviendrait mutualisé, et limiterait le soutien de ce public ?

Où sont les moyens nécessaires à des conditions d’enseignement du second degré équitables, quand le projet de loi déploie une volonté de mise en concurrence des établissements, des élèves et des territoires, par une autonomie renforcée ?

Où est la prise en compte de l’intérêt de l’enfant dans la réforme des rythmes de vie ?

 

La réflexion sur l’avenir de l’éducation aurait mérité une concertation ouverte et audacieuse mais le Ministre a choisi de présenter un projet sans ambition. Abrité sous des mesures techniques, celui-ci témoigne en réalité d’une vision archaïque du système éducatif, avec des mesures autoritaristes qui placent les enseignants sous la coupe d’injonctions pédagogiques. La droite sénatoriale a encore durci cette loi en y ajoutant ses vieux serpents de mer, comme la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme.

Elu-e-s d’un territoire où des établissements scolaires sont fragilisés par un sous dimensionnement des moyens d’encadrement, nous voulons réaffirmer que l’ambition des pouvoirs publics en matière d’éducation devrait avant tout viser à s’unir pour la réussite de tous les élèves, plutôt qu’à diviser.

 

Les 26 élu-e-s du groupe gauche 71 au conseil départemental de Saône et Loire.

Evelyne Couillerot et Violaine Gillet, Co-Présidentes.

Marie-Claude BARNAY- Edda BERGER- Laurence BORSOI- Claudette BRUNET-LECHENAULT- Edith CALDERON- Frédéric CANNARD- Sylvie Chambriat - Jean-Christophe DESCIEUX- Jean-Paul DICONNE-Bernard DURAND- Catherine FARGEOT- Jean-Luc FONTERAY- Chantal GIEN- Christian GILLOT- Raymond GONTHIER- Jean-Marc HIPPOLYTE- Elisabeth LEMONON- Dominique LOTTE-Christine LOUVEL- André PEULET- Alain Philibert- Fernand RENAULT- Françoise Verjux-Pelletier- Jean-Yves VERNOCHET

 

 

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.

MUNICIPALES À ST-LAURENT - Jacques Doussot : « Nos adversaires animent une ambiance délétère en avançant des propos erronés »

AIMER STLAURENT 24JUIN  - 1.jpg
Jacques Doussot, qui conduit la liste « Aimer St-Laurent », fait usage de son droit de réponse suite à l’article « Saint-Laurent Autrement » une nouvelle dynamique paru sur macon-infos le 23 juin.

SAINT-LAURENT-SUR-SAÔNE : La liste « Saint-Laurent Autrement », une nouvelle dynamique

SAINT LAURENT election 2e tour.JPG
La liste « Saint Laurent Autrement » arrivée en seconde position au premier tour des élections municipales en mars dernier avec seulement neuf voix d'écart par rapport à la liste du maire en place, se positionne aujourd'hui, comme l'alternative réformatrice et constructive.