lundi 22 juillet 2019
  • ROUTE71 CD71 2019 - 1.jpg
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg


Communiqué

Substances toxiques et indésirables dans les cosmétiques : Un guide pratique Que Choisir pour faire le tri dans la salle de bain  

Alors qu’encore près d’un produit cosmétique sur trois contient des perturbateurs endocriniens, des substances toxiques, irritantes ou fortement allergisantes1, l’UFC Que Choisir exhorte les autorités européennes à interdire sans délai les substances les plus à risque, notamment le dioxyde de titane présent dans plus 7000 références. Dans cette attente, l’UFC-Que Choisir publie un guide pratique spécial cosmétique qui analyse plus de 170 produits cosmétiques du quotidien et donne les clés pour garantir à chaque profil de consommateur et pour chaque usage une utilisation en toute sécurité.

Afin de redonner la capacité à choisir les produits les plus sûrs à tous les consommateurs, y compris à ceux qui n’auraient pas l’application QuelCosmetic, l’UFC-Que Choisir a sélectionné parmi les 170 000 références de son application, 171 produits cosmétiques du quotidien (dentifrices, shampooing, déodorants, crèmes hydratantes, après-rasages …), passés au peigne fin. Les résultats de cette analyse sont présentés de manière facilement utilisable selon le profil du consommateur (bébé, femme enceinte, enfant ou adulte) et le type d’utilisation.


• 143 substances indésirables toujours autorisées

Malgré les alertes exprimées par les scientifiques, pas moins de 143 substances préoccupantes restent encore autorisées du fait de la lenteur des procédures européennes et du lobbying des industriels. On peut ainsi trouver des perturbateurs endocriniens tels que le propylparaben dans le lait hydratant Mixa intensif peaux sèches antidessèchement et le shampooing + soins Neutrogena T/Gel 2-en-1 pour cheveux secs et fragilisés, des substances toxiques comme le butylphenylmethylpropional dans la crème de soin hydratante jour Nivea soft et l’anti-rides Revitalift soin hydratant extra fermeté de L’Oréal ou encore des substances fortement allergisantes telle que la MIT dans le shampooing antipelliculaire 2-en-1 antidémangeaisons à l’eucalyptus de Head and shoulders.


• Du dioxyde de titane dans près de 7000 produits cosmétiques

Sur la base de nouvelles études alarmantes, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a confirmé en avril dernier la pertinence de l’interdiction du dioxyde de titane dans les produits alimentaires, votée par les parlementaires français. Mais alors que les autorités européennes examinent actuellement la conformité de cette mesure au droit européen, il n’est pas exclu que celles-ci obligent la France à ré-autoriser ce colorant nocif. L’information des consommateurs est donc d’autant plus importante que, loin de se limiter aux seuls produits alimentaires, le dioxyde de titane est présent dans près de 7000 produits1 cosmétiques susceptibles d’être ingérés, tels que des dentifrices, des baumes et rouges à lèvres, des bains de bouche, y compris dans leurs versions destinées aux enfants !


• Le guide Que Choisir : les clés pour des produits sains adaptés à chaque usage

L’analyse réalisée par nos experts montre que les fabricants savent parfaitement se passer de ces composés nocifs. S’agissant par exemple des shampooings pour enfant, on peut acheter les yeux fermés le Shampooing Labell 2-en-1 abricot de chez Intermarché qui outre sa parfaite innocuité a l’avantage d’être bon marché. Au rayon homme, on donnera un satisfecit à la mousse Pro-tech system haute précision de Mennen et en revanche un carton rouge au gel à raser Fusion 5 peau ultra sensible de Gilette du fait de la présence de propylparaben. Pour hydrater la peau, si à la crème Hydreane légère de la Roche Posay est indemne de toute substance à risque, on évitera la crème légère pour peaux grasses Eau précieuse matifiante purifiante qui cumule pas moins de 3 perturbateurs endocriniens avérés ou suspectés. Enfin pour bronzer sur la plage, on écartera le spray solaire hydratant 50 spf Lovea au monoï de Tahiti contenant deux perturbateurs endocriniens potentiels et on pourra prendre par exemple l’Ambre solaire sensitive expert de Garnier. Le guide pratique que publie l’UFC-Que Choisir, au-delà des analyses de produits, donne en outre une série de conseils concrets pour une utilisation sûre des cosmétiques.


1 Décompte réalisé en avril 2019 à partir des 170 000 produits cosmétiques analysés dans la base de données de l’application UFC-Que Choisir « QuelCosmetic », financée grâce au fonds de dotation de l’UFC-Que Choisir.

2 Que Choisir pratique Le guide des cosmétiques – 171 références décryptées, numéro 120 juin 2019.

 

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Ça s’échauffe sévèrement sur le centre-ville

CONSEIL MUNICIPAL MACON JUILLET2019 - 1.jpg
On n’avait pas vu le conseil municipal atteindre un tel niveau électrique dans les échanges entre majorité et opposition depuis bien longtemps…

POLITIQUE : Elisabeth Roblot rejoint Agir, la droite constructive

ROBLOT.jpg
La Vice-présidente du conseil départemental de Saône-et-Loire rappelle ainsi son engagement à défendre une droite libérale, humaniste et pro-européenne

MUNICIPALES 2020 : La liste Mâcon citoyens 2020 mise sur la démocratie citoyenne

apéro Mâcon citoyens 2020.jpg
Mercredi, les représentants du mouvement politique Mâcon citoyens 2020 sont partis à la rencontre des Mâconnais autour d’un apéro citoyen en centre-ville.

EXPRESSION POLITIQUE - Jérôme Durain : "C’est un quart des effectifs de GE que la direction souhaite rayer d’un trait de plume"

Dans un communiqué, le sénateur socialiste de Saône-et-Loire rappelle la "doctrine Montebourg" pour GE.

ELECTIONS EUROPÉENNES : La candidate Sylvie Guillaume est venue à la rencontre des socialistes mâconnais

Sylvie_Guillaume_PSMâcon_040520190002.jpg
Les socialistes mâconnais accueillaient Sylvie Guillaume hier, députée européenne et n°2 de la liste « Envie d’Europe » (PS, Nouvelle Donne, Place Publique et PRG) aux prochaines élections européennes. Pour l’occasion, un café-débat à la rencontre des associations de soutien aux migrants était organisé.

BENJAMIN DIRX : « Il faut bien prendre en compte la réalité économique et la réalité écologique »

Benjamin-DIRX.jpg
Suite à l’allocution présidentielle de jeudi dernier et concernant les mesures annoncées, alors que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, le député LaRem a bien voulu répondre à nos questions.