vendredi 27 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

Par une lettre au préfet de Saône-et-Loire qui nous est parvenue via un riverain qui partage le point de vue de l’auteur (celui-ci souhaitant rester anonyme).
 
Monsieur le Préfet,
 
Je vous transmets quelques photos prises hier soir 22 août un peu avant 22h rue de la Barre. Comme chaque soir, les résidents de la rue de la Barre sont amenés à contacter le 17 pour tenter de faire ramener l’ordre et le calme rue de la Barre. Le constat est clair : les forces de police (municipale et nationale) sont débordées par l’ampleur de la tâche et l’arrêté municipal n°217-2019-RG signé par Monsieur le Maire le 10 avril 2019 s’avère totalement inefficace puisque inapplicable face à des individus insolvables. La jeune femme, en coma éthylique manifeste, a finalement été évacuée par les pompiers de Mâcon vers 22h.
 
Cette situation n’a hélas rien d’exceptionnel. Je ne peux que vous inviter à venir constater l’état de la rue de la Barre tous les soirs entre 19h et 22h.
 
Les passants de la rue de la Barre, en cédant au harcèlement incessant d’une poignée d’individus, toujours les mêmes, se rendent complices de cet état de fait dans la mesure où l’argent collecté est immédiatement transformé en alcool consommé sur le champ jusqu’à la fermeture du CarrefourCity vers 22h.
 
Monsieur le Maire, que j’ai rencontré à plusieurs reprises, ne souhaite pas augmenter les effectifs de la police municipale dans la mesure où il estime ne pas avoir à assurer une fonction dévolue à la police nationale.
 
Les forces de police, nationale comme municipale, sont, quant à elles, désemparées face au constat de l'inefficacité de leur action en raison de l’insolvabilité des individus en question. Les commerçants de la rue sont gênés au quotidien dans l’exercice de leur activité commerciale, leurs clients préférant se rendre en périphérie plutôt que d’avoir à subir le harcèlement, ou de constater l’état de saleté de la rue en fin de journée. Pour les résidents, il est impossible d’ouvrir les fenêtres en raison des disputes entre individus alcoolisés, des bagarres et des aboiements de chiens.
 
Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, de saisir les plus hautes autorités de l’état et de prendre les dispositions nécessaires afin de faire rétablir l’ordre et le calme, ainsi que la liberté d’aller et venir dans les rues de Mâcon.
 
 
 

 

 

 

SANTÉ - 31 millions d'€ pour la région BFC : « Une belle enveloppe qui ne règle pas tout »

Le 14 novembre, le ministre de la Santé annonçait une enveloppe de 31 millions d'euros pour la Bourgogne-Franche-Comté attribuée dans le cadre du Ségur de la Santé. Michel Maillet, membre du collectif Santé protection sociale de l’Union Départementale CGT de Saône et Loire, a réagi à cette annonce.

Général Electric : « C’en est trop » s'indigne Marie-Guite Dufay

Après l’annonce de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de la réorganisation de GE Steam Power, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, réagit avec force...

CRISE SANITAIRE ET POUVOIR D'ACHAT : Les retraités de la CGT demandent 100€ tout de suite

L’Union syndicale des Retraités CGT de Saône et Loire invite toutes les retraitées et tous les retraités à signer une pétition en ligne

EXPRESSION POLITIQUE : « De quoi ont besoin les quartiers populaires de Mâcon ? »

La réaction du PCF cu Mâconnais suite aux violences urbaines du week end à Mâcon.

COVID-19 : Les étudiants infirmiers de Mâcon refusent de sacrifier leur formation sur l’autel des dysfonctionnements de l’hôpital

Mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19, les étudiants de l’IFSI de Mâcon dénoncent les conditions de leur mobilisation et les conséquences sur leur formation.

LIVRE – Crise sanitaire : Sortie de « Quand la psychose fait dérailler le monde »

Ce n'est pas le livre d'un professeur de médecine mais d'un agrégé de philosophie et d'un journaliste, spécialistes de géopolitique, qui tirent leur légitimité de leur citoyenneté, mais également, s'agissant d'une crise sanitaire mondiale, de leur spécialité. Ils critiquent ouvertement et de manière très argumentée le reconfinement. Une autre voie est possible défendent-ils.

EDITO : C’est d’un « plan De Gaulle » dont la France a besoin aujourd’hui...

...pour Laisser les commerçants-es travailler et laisser nos gosses tranquilles !

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...