lundi 30 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

Communiqué du Comité départemental A.M.i 71

Vendredi dernier, j’ai pris le train à Mâcon Ville. Je suis en situation de handicap et je me déplace avec une canne.

1ère contrainte : quand on est en situation de handicap, il faut prévenir 48 heures à l’avance, par courriel ou par téléphone, pour pouvoir prendre le train ... Je me suis donc inscrite en ligne, une semaine en avance pour plus de sûreté, et j’ai demandé une assistance en gare. Néanmoins, ma demande n’a pas été enregistrée, et quand je suis arrivée à la gare vendredi, rien n’était prévu : apparemment, si l’on ne reçoit pas de confirma-tion par courriel le lendemain où on a fait la demande en ligne, c’est que celle-ci n’a pas fonctionné.

2ème contrainte : la personne en situation de handicap doit donc attendre de recevoir le courriel de confirmation... Heureusement, j’étais arrivée en gare une bonne heure avant le départ du train, et l’agent du guichet d’information s’est montré très compréhensif et a gentiment accepté de me « prendre en charge » pour me faire traverser les voies afin que je rejoigne le quai où mon train arrivait.

3ème contrainte : la personne en situation de handicap doit être installée dans un fauteuil roulant prêté par la SNCF, elle n’a pas ledroit de se déplacer toute seule. C’est donc l’agent qui a poussé mon fauteuil, tout en portant ma valise.

4ème contrainte : il est préférable de ne pas voyager avec des bagages trop encombrants !... J’ai attendu ensuite sur le quai l’arrivée du train, et l’agent est allé chercher un marchepied pour que je puisse monter dans le wagon, la hauteur entre le wagon et le quai étant trop importante pour que je puisse monter sans aide : 5ème contrainte....

6ème contrainte : il faut savoir que pour traverser les voies ferrées, la gare de Mâcon Ville doit prévenir les trains en circulation dans la zone, car c’est bien entendu très dangereux ...

7ème contrainte : heureusement que je n’étais pas en fauteuil roulant car bien souvent la personne est chargée dans le local à vélos, si son fauteuil est trop large. Finalement, l’agent a placé ma valise dans l’espace réservé à cet effet en début de rame, puis je me suis rendue toute seule jusqu’à mon siège. A l’arrivée à destination, il n’y avait pas d’assistance, mais le quai est à la même hauteur que le train et un passager fort aimable m’a aidée avec ma valise ...

Il s’agit d’une bien longue histoire, juste pour prendre un train en partance de Mâcon Ville, et avec bien des contraintes, voire du danger, pour le personnel de la gare, les agents de la SNCF et la personne en situation de handicap : ce n’est plus un simple trajet de quelques heures, mais une véritable galère !!!

Mon expérience illustre bien la déplorable situation de la gare de Mâcon Ville ... Sans ascenseur, sans goulotte, sans quai à la bonne hauteur, ce sont toutes et tous les usagers de la gare de Mâcon Ville qui rencontrent des difficultés : comment fait-on dans les escaliers, pour rejoindre les quais, avec des valises, des vélos, des poussettes d’enfants ? Comment fait-on sans rehaussement des quais pour monter dans les trains ?

Que font les « autorités compétentes » (SCNCF, Réseau Chemin de Fer, Conseil régional, Conseil départemental, Mairie, etc...) pour changer la situation ?

Depuis des années, de nombreuses associations (voir les logos en fin d’article) agissent pour que des décisions soient prises et que la mise en accessibilité de la gare de Mâcon Ville devienne une réalité. Rien n’est fait, si ce n’est que ces élu.e.s et ces expert.e.s des transports se renvoient la balle et disent que ce n’est pas de leur ressort ...

Et il ne s’agit pas que de la gare de Mâcon Ville mais aussi de celles de Chalon-sur-Saône, de Tournus, du Creusot ...

C’est pourquoi des manifestations auront lieu dans ces gares, vendredi 20 septembre soir, à partir de 19 : 00 plus précisément à Mâcon Ville, pour EXIGER LA MISE EN ACCESSIBILITE de ces lieux publics.

VENEZ NOUS REJOINDRE ! VENEZ NOMBREUSES et NOMBREUX !!!

C’est un problème qui peut se résoudre facilement, il suffit que les « autorités compétentes » soient mises devant leurs responsabilités...

 

SANTÉ - 31 millions d'€ pour la région BFC : « Une belle enveloppe qui ne règle pas tout »

Le 14 novembre, le ministre de la Santé annonçait une enveloppe de 31 millions d'euros pour la Bourgogne-Franche-Comté attribuée dans le cadre du Ségur de la Santé. Michel Maillet, membre du collectif Santé protection sociale de l’Union Départementale CGT de Saône et Loire, a réagi à cette annonce.

Général Electric : « C’en est trop » s'indigne Marie-Guite Dufay

Après l’annonce de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de la réorganisation de GE Steam Power, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, réagit avec force...

CRISE SANITAIRE ET POUVOIR D'ACHAT : Les retraités de la CGT demandent 100€ tout de suite

L’Union syndicale des Retraités CGT de Saône et Loire invite toutes les retraitées et tous les retraités à signer une pétition en ligne

EXPRESSION POLITIQUE : « De quoi ont besoin les quartiers populaires de Mâcon ? »

La réaction du PCF cu Mâconnais suite aux violences urbaines du week end à Mâcon.

COVID-19 : Les étudiants infirmiers de Mâcon refusent de sacrifier leur formation sur l’autel des dysfonctionnements de l’hôpital

Mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19, les étudiants de l’IFSI de Mâcon dénoncent les conditions de leur mobilisation et les conséquences sur leur formation.

LIVRE – Crise sanitaire : Sortie de « Quand la psychose fait dérailler le monde »

Ce n'est pas le livre d'un professeur de médecine mais d'un agrégé de philosophie et d'un journaliste, spécialistes de géopolitique, qui tirent leur légitimité de leur citoyenneté, mais également, s'agissant d'une crise sanitaire mondiale, de leur spécialité. Ils critiquent ouvertement et de manière très argumentée le reconfinement. Une autre voie est possible défendent-ils.

EDITO : C’est d’un « plan De Gaulle » dont la France a besoin aujourd’hui...

...pour Laisser les commerçants-es travailler et laisser nos gosses tranquilles !

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...