Communiqué

 

ADP : assez de privatisations

 

Le pouvoir macroniste a décidé de la privatisation de l’ADP (Aéroports de Paris) en même temps que celle de la Française des Jeux et de Engie (ex G.D.F.)

Ainsi il cède des pans entiers du patrimoine public en le bradant à bon prix aux appétits des fonds de pensions et autres capitaux hors sol.

Depuis 1986, 1500 sociétés publiques ont été privatisées.

Trop c’est trop. C’est pourquoi plus de 200 parlementaires de tout bord ont décidé d’engager une démarche dite de « référendum d’initiative partagée ». Pour faire simple si 10 % du corps électoral demande ce référendum, il devrait pouvoir se tenir et décider du sort de ADP.

Le Collectif pour des Alternatives Sociales et Citoyennes1 s’oppose à cette privatisation et fera tout pour que les citoyen-ne-s signent cette demande de référendum.

En effet privatiser ADP ce serait se priver de la possibilité de maîtriser et de réguler le transport aérien alors même qu’il s’agit d’un enjeu publique et environnemental essentiel. De plus ADP c’est 107 millions de passagers qui transitent par Orly, Le Bourget et Roissy : c’est la plus grande frontière de la France qui serait confiée à un conglomérat d’actionnaires transnationaux animés par le seul appât du gain. Aux USA même, 100 % des aéroports sont publics…

Privatiser ADP c’est continuer les mêmes démarches absurdes qui ont conduit aux privatisations des autoroutes ou de l’aéroport de Toulouse. Les autoroutes privatisées ont été cédées 14,6 milliards d’euros et ont déjà rapporté à leurs actionnaires 27 milliards d’euros. Aéroport de Toulouse vendu 308 millions d’euros a un fonds d’investissement basé dans un paradis fiscal a déjà été revendu pour 200 millions d’euros de plus !

Trop c’est trop. Les organisations membres du CASC veulent recueillir plusieurs milliers de signatures pour empêcher la privatisation d’ADP. Elles vont coordonner leurs efforts chaque semaine jusqu’en mars pour atteindre ce résultat2. Elles invitent d’autres organisations, d’autres citoyens et citoyennes à s’en mêler comme l’ont fait par exemple cet été, les Gilets Jaunes du Maconnais. Enfin chacun et chacune peut signer cette demande de référendum ici : https://signons.fr/

 

Pour le collectif : Bernard COIS

 

1Composée d’associations, de syndicats et de partis politiques : AIAPEC, ATTAC, CGT, EELV, Ensemble, Femmes Solidaires, FSU, GRS, LFI, PCF, SUD

2FI le 14 septembre à Mâcon ; le PCF le 21 septembre dans la manif pour le climat ; toutes les organisations ensemble à le 28 septembre à Alternatiba/Cluny