lundi 30 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

Communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme Bourgogne-Franche Comté, auquel s’associe la section LDH de Mâcon.

Le vendredi 11 octobre, une mère accompagnatrice d'élèves de Belfort, venus découvrir le fonctionnement du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a été violemment prise à partie par le chef de groupe des élus RN. Celui-ci, au nom d'un principe de laïcité déformé, a exigé qu'on lui fasse retirer son foulard. Suite au refus de la Présidente d'obtempérer, le groupe a quitté l'hémicycle. Devant la violence de ces propos inadmissibles et contraires aux principes de notre laïcité, les accompagnateurs et le groupe d'enfants ont quitté la salle.

La loi de 1905 qui a instauré la laïcité, promulgue la liberté de conscience et de culte dans son article 1, et la neutralité de l’État et de ses fonctionnaires dans son article 2. La LDH s'oppose à toute tentation d'étendre l'exigence de la neutralité de l’État à la société tout entière pour offrir une juste place à tous les parents sans discrimination. Elle défend inlassablement le principe selon lequel la liberté est la règle et sa limitation l'exception

Les attaques haineuses et discriminatoires de l'extrême droite s'inscrivent dans une idéologie raciste et xénophobe et doivent être réprimées au nom du respect des principes de notre république.

Les comités régionaux de Bourgogne et Franche-Comté de la Ligue des droits de l'Homme, affirment leur pleine solidarité avec cette mère accompagnatrice d'enfants et avec tous les accompagnateurs partenaires des projets d'apprentissage des règles et instances démocratiques.

Jean-Pierre DEBUISSY,

Délégué régional LDH de Franche-Comté

Pierre LIBANORI,

Délégué régional LDH de Bourgogne

 

SANTÉ - 31 millions d'€ pour la région BFC : « Une belle enveloppe qui ne règle pas tout »

Le 14 novembre, le ministre de la Santé annonçait une enveloppe de 31 millions d'euros pour la Bourgogne-Franche-Comté attribuée dans le cadre du Ségur de la Santé. Michel Maillet, membre du collectif Santé protection sociale de l’Union Départementale CGT de Saône et Loire, a réagi à cette annonce.

Général Electric : « C’en est trop » s'indigne Marie-Guite Dufay

Après l’annonce de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de la réorganisation de GE Steam Power, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, réagit avec force...

CRISE SANITAIRE ET POUVOIR D'ACHAT : Les retraités de la CGT demandent 100€ tout de suite

L’Union syndicale des Retraités CGT de Saône et Loire invite toutes les retraitées et tous les retraités à signer une pétition en ligne

EXPRESSION POLITIQUE : « De quoi ont besoin les quartiers populaires de Mâcon ? »

La réaction du PCF cu Mâconnais suite aux violences urbaines du week end à Mâcon.

COVID-19 : Les étudiants infirmiers de Mâcon refusent de sacrifier leur formation sur l’autel des dysfonctionnements de l’hôpital

Mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19, les étudiants de l’IFSI de Mâcon dénoncent les conditions de leur mobilisation et les conséquences sur leur formation.

LIVRE – Crise sanitaire : Sortie de « Quand la psychose fait dérailler le monde »

Ce n'est pas le livre d'un professeur de médecine mais d'un agrégé de philosophie et d'un journaliste, spécialistes de géopolitique, qui tirent leur légitimité de leur citoyenneté, mais également, s'agissant d'une crise sanitaire mondiale, de leur spécialité. Ils critiquent ouvertement et de manière très argumentée le reconfinement. Une autre voie est possible défendent-ils.

EDITO : C’est d’un « plan De Gaulle » dont la France a besoin aujourd’hui...

...pour Laisser les commerçants-es travailler et laisser nos gosses tranquilles !

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...