MACON expo utopie 4.jpg

Jusqu’au 27 octobre, Stéphanie Bucher propose une exposition inédite, composée de dessins et peintures sur différents supports : plexiglas, papier, toile...

Stéphanie Bucher est originaire de la région de Bâle en Suisse. Elle étudie la théologie tout en suivant des cours de peinture expressive avec la méthode d’Arno Stern, puis suit une formation artistique à l’Université de Lucerne et à l’école Assenza à Bâle. Elle développe des méthodes pédagogiques pour travailler avec un public de jeunes autistes et psychotiques, et crée différents ateliers de peintures avec des enfants.

Elle intervient également en Suisse, auprès de jeunes « en déséquilibre », un travail difficile mais essentiel. Elle considère, comme Joseph Beuys, à qui elle fait référence, qu’il y a « un artiste dans chaque humain ». Ce grand artiste allemand voulait faire de son art une thérapie pour une société malade. Pour lui, l’enseignement et l’éducation sont le fondement de la société ; l’acte créatif s’oppose à une attitude passive et consumériste. 

Son projet « Utopie », présenté à la galerie Mary-Ann, s’inscrit dans la continuité de ses précédents cycles de création, dans une démarche très libre : à partir d’éléments concrets, elle tend vers l’abstraction en jouant sur les transparences.

Elle a choisi d’intituler cette exposition « Utopie », un terme créé par Thomas More en 1516 et construit à partir du grec « ou », qui signifie non et « topos » qui signifie lieu, c'est-à-dire un lieu qui n'existe pas. Thomas More décrit une île imaginaire formant une société idéale. Ici, cette notion d’Utopie apparait comme l'élargissement du champ des possibles et l’exploration d’une nouvelle forme d’expression, avec en filigrane l’idée que d'autres formes d'organisations et de modes de vie sont possibles.

Une petite partie de cette exposition est consacrée à la figure iconique de Marylin Monroe. En cherchant à montrer la femme derrière le mythe, Stéphanie Bucher aborde la complexité de sa personnalité multiple, sa fragilité et sa sensibilité.

 

Stéphanie Bucher sera présente les samedis et dimanches à la galerie Mary-Ann. Ce jeudi 17 octobre à 18 h 30, l’artiste animera une performance artistique, avec des créations picturales sur improvisations musicales, à l’espace Carnot-Montrevel. Elle va interagir avec Pierre Corbi, percussionniste qui joue sur des instruments disposés le long d’un parcours ouvert à la création. Le mélange des couleurs sonores entre peaux et métaux résonne pour inspirer le geste artistique. Les deux artistes proposeront au public mâconnais de vivre l’expérience de « la fusion de l’art et du son ».

 

 

MACON expo utopie 1.jpg

MACON expo utopie 2.jpg

MACON expo utopie 3.jpg

MACON expo utopie 5.jpg

MACON expo utopie 6.jpg

MACON expo utopie 7.jpg

MACON expo utopie 8.jpg

MACON expo utopie 9.jpg