mardi 22 septembre 2020
  • TICKET SMS TREMA MACON.jpg
  • JEPMACON SEPT2020 - 1.jpg

manifestation agriculteurs préfecture Mâcon.jpg

Le préfet est venu à leur rencontre. Le président du Conseil départemental, André Accary, est également venu écouter les échanges.

Viticulteurs, éleveurs et céréaliers ont exprimé également ce jour de l'incompréhension vis à vis de la façon négative dont est décrit leur travail sur les réseaux sociaux et dans les médias. Ils sollicitent le soutien de l’Etat et critiquent les accords commerciaux ratifiés par la France avec des pays où les agriculteurs ne sont pas soumis aux mêmes contraintes sanitaires et environnementaux.

Pour faire passer le message du local, les membres de la Confrérie des saveurs du pays charolais (Gueugnon) étaient invités à offrir aux passants de la viande bovine et ovine d’origine charollaise.

 

manifestation agriculteurs Mâcon (30).JPG

« Nous sommes d'anciens éleveurs et nous sommes solidaires. Il faut réagir par rapport à ce que les éleveurs subissent. »

 

manifestation agriculteurs Mâcon (33).JPG

Des éleveurs du canton de Toulon-sur-Arroux étaient présents : « Nous sommes là à cause des tarifs trop bas de la viande. Elle est au même prix qu’en 83. Vous trouvez ça normal ?... Les charges ne sont plus du tout les mêmes. La solution serait d’avoir quelqu’un d’aplomb à la tête du gouvernement. Mais il n’y en a pas. On veut être plus blancs que le blanc en France. Il y a d’autres pays européens qui n’ont pas des règes, aussi restrictives que nous », explique Jean-Marc.

 

manifestation agriculteurs Mâcon (57).JPG

Luc Jeannin, éleveur à Saint-Eugène, demande du pragmatisme : « L’image qui est véhiculée dans la société sur l’agriculture est mauvaise, avec des informations qui ne sont pas toujours objectives. On en a marre de cet "agri-bashing", alors qu’on est là pour nourrir nos concitoyens. On a mis en place la traçabilité de nos produits, et aujourd’hui, on voit des accords commerciaux internationaux avec des pays qui ne font pas ça. On n’en veut plus ! Ensuite, faire croire aux gens qu’on peut abandonner dès demain les traitements phytosanitaires, c’est irréaliste. Nous pouvons réduire leur utilisation, mais il faut de la recherche et vulgariser les pratiques alternatives. On est prêts à faire des choses, mais il faut du pragmatisme. »

 

manifestation agriculteurs Mâcon (39).JPG

« Je suis vigneron de Saint-Amour, dans le Beaujolais, et je suis là pour les zones de traitement des vignes. On a des vignes qui sont près des habitations et ils veulent nous en écarter de plus en plus. Si ça se met en place, nous serons obligés de laisser non traitées des surfaces importantes, et perdre de la récolte » explique Cyril (premier à gauche sur la photo).

 

manifestation agriculteurs Mâcon (44).JPG

Pascal, lui aussi viticulteur, à Saint-Gengoux-de-Scissé, exprime le même mécontentement : « On est le seul pays en Europe à imposer ces zones de non-traitement. Pourquoi cette discrimination ? Ces zones ne sont pas mesurées à partir d’une maison, mais à partir de la bordure du terrain de la maison qui peut être de 200 mètres, par exemple. C’est inquiétant car la zone de vigne non-traitée ne donne pas de rendement en terme de production. » Pour ce vigneron, les citoyens envoient un message contradictoire aux agriculteurs : « d’un côté produire de la qualité, du bio, mais d’un autre, il n’est pas prêt à mettre la main à la poche pour payer un peu plus. »

 

manifestation agriculteurs Mâcon (68).JPG

Christian Bajard, président de la FDSEA Saône et Loire, éleveur à Saint-Symphorien-des-Bois, dans sa prise de parole, a évoqué le besoin de montrer à la population une bonne image des agriculteurs, de mettre en avant les bons produits du terroir et a fait appel aux manifestants pour éviter les débordements : « Notre message est pour le président de la République. Il faut un vrai soutien, affiché ouvertement, des pouvoirs publics et des élus de la majorité pour l’agriculture.

Il y a encore des jeunes qui s’intéressent à ce métier et il faudra leur redonner un cap, leur faire sentir qu’on a besoin d’eux. Il y a déjà le défi du dérèglement climatique auquel on doit faire face. Nous ne réussirons pas sans le soutien de la population et des pouvoirs publics. Notre façon de travailler, le bien-être animal, les pratiques dans les vignes, pour les céréaliers, tout est remis en cause. Il y a une minorité qui jette le trouble dans la tête de la majorité sur les réseaux sociaux, parfois dans la presse, par le biais des gens du show-biz. Ça suffit ! Nous ne sommes pas dans l’immobilisme, l’agriculture française est reconnue la plus durable du monde. On demande du respect pour notre travail ! »

 

manifestation agriculteurs Mâcon (174).JPG

Le préfet de Saône-et-Loire, Jérôme Gutton est finalement venu discuter lui-même avec les agriculteurs. Il a promis son soutien, notamment en proposant de joueur l’intermédiaire entre producteurs et grandes surfaces en Saône-et-Loire autour des prix d’acquisition, faciliter les dédommagements suite à la sècheresse et le paiements dans des délais raisonables des subventions européennes.

En ce qui concerne les zones de non-traitement, il a rappelé que les viticulteurs du département avaient signé une charte de bonnes pratiques, « c’est la voie à suivre. » Jérôme Gutton a avoué être troublé par le grand nombre de suicides parmi les agriculteurs du département, et vouloir les aider. 

Il a fustigé certaines chaînes d’informations en continu qui, selon ses mots, présentent de manière exagérée et mensongère certaines pratiques agricoles à partir de certains incidents et a tenu à rassurer les manifestants que la grande majorité de la population respecte et apprécie le travail des agriculteurs.

Plusieurs agriculteurs ont pris la parole sur d’autres sujets comme la situation des 28 fermiers exclus des aides européennes pour la zone de montagne, les contrôles autour des subventions européennes, l’installation des jeunes agriculteurs, la souffrance personnelle face aux difficultés rencontrées, parfois aux agressions, le manque de compréhension de la part de la population et de la presse sur les pratiques agricoles, l’influence du monde de la finance et des grands rentiers sur la classe politique, les revenus de certains agriculteurs « plus petits que ceux d’un migrant », la place de l’agriculture sur un marché équitable, l'urbanisation des terrains agricoles.

 

Cristian Todea

 

 

manifestation agriculteurs Mâcon (4).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (7).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (16).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (73).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (79).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (85).JPG

Bernard Lacour (à gauche), président de la Chambre d'agriculture

manifestation agriculteurs Mâcon (94).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (106).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (115).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (123).JPG

André Accary, président du Conseil départemental,

est venu assister aux échanges des agriculteurs avec le préfet

manifestation agriculteurs Mâcon (129).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (139).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (146).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (150).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (152).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (133).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (154).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (159).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (161).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (163).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (164).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (168).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (19).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (43).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (37).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (56).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (50).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (60).JPG

manifestation agriculteurs Mâcon (46).JPG

 

MÂCON : 88 personnes testées au Covid-19 aux Blanchettes

TestPCRBlancheT2109.jpg
Des tests de dépistage gratuits ont été réalisés ce lundi sur le parking de la MJC des Blanchettes.

MÂCON : Un SDF s'en prend violemment à deux personnes en l'espace de 12 h

AGRESSION MACON SDF.jpg
Actualisé : Jugé en comparution immédiate ce lundi, il a été reconnu coupable et maintenu en détention. Présenté au tribunal une 1ère fois le 20 juillet, il avait demandé un délai pour préparer sa défense.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le Département cherche des accueillants familiaux

réunion information accueil familial Département 71.jpg
Une réunion d’information sur l’accueil familial en Saône-et-Loire s'est tenue ce lundi à l’Espace Duhesme de Mâcon. L'accent a été mis sur la nouveauté introduite cet été, à titre expérimental : le statut de salarié pour les accueillants familaux.

TRIBUNAL DE MÂCON : Des hématomes causés par des coups ou pas ?…

C’est la question qu’a dû trancher le tribunal ce lundi, avec un prévenu qui comparaissait sous escorte, accusé d’avoir frappé sa compagne, en situation probable de vulnérabilité, à savoir probablement enceinte de deux mois, et qui s’est retrouvée avec 4 jours d’ITT.

CLIN D'OEIL : Près d'une centaine de voitures anciennes et motos sur L'esplanade à Mâcon

CollectionVoitureMacon2009.jpg
Le grand rassemblement mensuel de voitures de collection s'est déroulé ce dimanche matin sur l'esplanade Lamartine avec deux nouveautés : la présence d'une buvette et de motos.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Bien avant la pêche aux canards était la chasse aux canards

CHATEAU DESTOURS CRECHES CANARDIERE - 2.jpg
Les Journées du patrimoine ont ceci de très sympathiques qu'elles sont l'occasion d'apprendre un petit bout d'histoire de notre petit coin de France. Reportage au château d'Estours.

MUSIQUE : C’est le retour tant attendu du jazz à Mâcon !

AG Crescent jazz Mâcon.jpg
L’assemblée générale du Crescent a précédé jeudi l’ouverture de la nouvelle saison au club de jazz de Mâcon. Le point avec le président Mike Cleaver.

COVID-19 : Passage de la Saône et Loire en zone rouge dite « de circulation active du virus »

Le département de Saône-et-Loire devrait être classé parmi les zones de circulation active du virus (« zone rouge ») à l’issue de la parution d’un décret au Journal Officiel ce week-end.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 2,70% de personnes positives au covid-19 en une semaine

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
La Saône-et-Loire, avec 279 cas positifs pour 8 653 personnes testées (soit 3,22% de personnes positives) en une semaine, atteint le seuil d'alerte fixé par le ministère de la Santé. 5 décès de plus des suites du covid-19 sont à déplorer en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté.

MILLY-LAMARTINE : Les 1ers logements éligibles à la Fibre Optique

image12.jpeg
Orange déploie sur ses fonds propres la fibre optique jusqu’au logement (FttH - Fiber to the Home) à Milly-Lamartine. 65% des foyers et locaux professionnels de Milly-Lamartine sont d’ores-et-déjà éligibles à la Fibre Optique.

MÂCON : Le Spot s'est paré de rouge pour alerter les ministères

SPOTHervé Reynaud MÂCON 1709.jpg
« Nous avons été les premiers arrêtés, nous serons les derniers à repartir, encore faut-il que nous soyons encore debout » a déclaré Matthieu Vaillier ; « Pourquoi pouvons-nous nous entasser masqués à 600 dans un train ou dans un avion sans distanciation, mais pas dans une salle de spectacle ? » a interrogé Béatrice Paul.

MÂCON : Une centaine de personnes au final dans la rue à l’appel de la CGT

Mâcon manif CGT septembre 2020.jpg
Syndiqués et syndicalistes, Gilets jaunes, membres d’organisations comme ATTAC, ainsi que des représentants de partis politiques de gauche étaient réunis cet après-midi sur l’esplanade Lamartine, suivant l'appel national à la grève de la CGT.

MACON - Covid-19 : Alerte rouge sur le spectacle vivant !

ALERTE ROUGE SPOT MACON.jpg
Le Spot est en rouge ce soir, comme de nombreuses salles de spectacle en France, extrêmement fragilisées par la crise sanitaire. À lire aussi, le communiqué du SYNPASE, « Evènementiel et spectacle : les professionnels de l’ombre au bord du gouffre »

SAÔNE-ET-LOIRE : La CFDT Retraités appelle ses adhérents à la vigilance

réunion CFDT retraités Saône-et-Loire (9).JPG
Les représentants des différentes sections locales de la CFDT Retraités se sont réunies ce matin à Mâcon pour la première fois (du moins "en présentiel"...) depuis le déconfinement.

CHARNAY : Une saison culturelle brève mais intense, pour le moment...

saison culturelle Charnay 2020.jpg
La Ville de Charnay et ses partenaires ont concocté une quinzaine de rendez-vous autour de la santé, de la musique, de la danse, du théâtre, du patrimoine et des fêtes d’hiver qui se dérouleront d’ici à la fin de l’année.

MÂCONNAIS SUD : Objectif « facteur 4 » pour la rénovation énergétique des maisons

RENOVATION ENERGETIQUE PETR LACHAPELLE 1509 - 1.jpg
Olivier Gamard et Eric Beguin, chargés de mission au PETR Mâconnais Sud Bourgogne, spécialisés dans la rénovation énergique de l'habitat (volet professionnels pour le 1er, volet particuliers pour le 2nd), sont intervenus mardi soir à La Chapelle de Guinchay pour présenter l'intérêt de la rénovation énergétique pour les particuliers résidants en maisons.