BASKET espm meneur montenegro.jpg

L’ESPM tient son nouveau meneur. Après un début de saison compliqué (cinq défaites en autant de matchs) et le retour de blessure plus long que prévu de Damien Belabre, les dirigeants et le staff de l’ESPM étaient à la recherche d’un joker capable de distribuer le jeu et d’apporter un plus tant au niveau défensif qu’offensif au collectif Prissé. « Et aussi d’enlever une certaine pression à Damien qui pourra prendre le temps qu’il faut pour revenir au meilleur niveau », confie Jean-Philippe Lachaize le président.

Leur choix s’est porté sur Slobodan Pejovic. Le joueur monténégrin (33 ans 1,92 m 85 kg) connaît bien la France pour avoir évolué deux saisons en N1 à Aurore de Vitré entre 2015 à 2017. Il est ensuite passé par les championnats de Bosnie, Macédoine et de Serbie.

L’ESPM met actuellement tout en œuvre pour que les derniers détails administratifs soient réglés et que le joueur soit qualifié dès ce samedi 26 octobre pour le derby bourguignon et la réception de Dijon. « On attend plus que la lettre de sortie de la fédération serbe, souligne ce jeudi le président Jean-Philippe Lachaize qui a rencontré le joueur dès son arrivée en France mercredi soir. 

Slobodan Pejovic est « prêt à jouer à 100 %, il a eu une préparation physique normale avec son ancienne équipe et a déjà trois matchs dans les jambes. Il a joué dans un club comme Vitré qui ressemble beaucoup à Prissé, un club familial avec un public assez chaud. Dans un environnement similaire au nôtre, il a montré toutes ses qualités, au niveau N1 en plus. Il va également apporter son métier et son expérience au groupe et aux plus jeunes qui ont besoin d’un leader charismatique. C’est le joueur pilote que l’on recherchait pour remettre la tête à l’endroit à l’équipe. En tout cas, lui est prêt à relever ce challenge, ce n’est pas le genre de chose qui lui fait peur. Le fait qu’il ait déjà évolué en France va en plus faciliter son intégration, sur et en dehors du terrain. »

D. C.

 

BASKET ESPM Slobodan Pejovic 2.jpg

Slobodan Pejovic à son arrivée en France avec le président Jean-Philippe Lachaize

(Photo ESPM)