jeudi 2 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

CHATEAU GREFFIERE LRV NOV2019 - 1.jpg

Le Domaine ouvre ses portes tout le week end. Rencontre avec une famille de viticulteurs qui cultive la vigne et un patrimoine historique.

Le Château de la Greffière, propriété de la famille Greuzard, aura bientôt 100 ans. C'est en 2024, année des Jeux Olympique à Paris, qu'il fêtera cet anniversaire exceptionnel.

L'arrière-grand-père acquiert le domaine en 1924 pour le destiner d'abord à la polyculture, avec quelques vignes, mais finalement assez peu, 4 hectares. À l'époque, céréales et têtes de bétail font le principal de l'activité.

Le bâtiment qui abrite le musée date de 1585.

En 1835, le château est un pavillon de chasse.

En 1980, Vincent Greuzard décide de ne plus se consacrer qu'à la viticulture. La cave voûtée rappelle la période révolutionnaire. C'est d'ailleurs en 1789, au temps des Jacqueries en Mâconnais, que les poutres massives vont constituer l'assise du toit de la cuverie. Trois sont d'origine !

Au début des années 2000, les Greuzard, par passion pour la vie de campagne au XIXème et XXème siècle, ouvre le musée de la vigne et du vin. Le patrimoine se présente ainsi aux yeux curieux des visiteurs, que les Greuzard, mère, père et fils, ainsi que le gendre, accueillent ce week end à l'occasion de portes ouvertes.

Le Château de la Greffière, ce sont 57 hectares de vignes en culture raisonnée, composés des quatre cépages majeurs de la Bourgogne : chardonnay, gamay, Pinot noir, aligoté.

Cette année sera marquée par une récolte pour une première cuvée St-Amour. « Nous aimons le Beaujolais ici. Nous avons donc acheté 7 hectares de parcelles pour produire cette première cuvée » confie Gaylord Pétrillo, beau-frère de Xavier, fils de Vincent et Isabelle.

La famille souhaite aussi se convertir au bio. Ainsi, 6 hectares du domaine du Château des Bois situés sur la commune de Sologny, appartenant aux Greuzard, sont cultivé selon le cahier des charges. « Ce n'est qu'un début. Nous voulons convertir tout le domaine en bio. C'est une démarche progressive qui s’étale sur 5 ans » détaille Xavier Greuzard.

Que d'ambitions au Château !

Une histoire, du vin, et un domaine à découvrir ou re-découvrir ce dimanche toute la journée.

 

Rodolphe Bretin

 

 

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 35.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 1.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 3.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 4.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 5.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 34.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 33.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 37.jpg

Xavier, Isabelle et Vincent Greuzard

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 32.jpg

Chloé et Gaylord

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 36.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 29.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 28.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 27.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 26.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 24.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 23.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 22.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 21.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 20.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 18.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 17.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 16.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 15.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 14.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 13.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 12.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 11.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 10.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 9.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 8.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 5.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 4.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 3.jpg

CHATEAU GREFFIERE PONOV2019 - 2.jpg

CORONAVIRUS : 232 décès en Bourgogne-Franche-Comté, 229 personnes en réanimation

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
12 morts de plus ces dernières 24h. 1,2 millions de masques ont été donnés aux hopitaux de la région.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour.

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

Coronavirus - Covid-19 : 43 décès en Saône-et-Loire ; 167 personnes sorties d'hospitalisation

7 personnes sont décédées en 24h dans les hôpitaux de Saône-et-Loire

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.

MACON : Les Restos du cœur rouvrent leurs portes

restos du coeur Mâcon covid 19 (1).jpg
Rappelons qu'ils ont été cambriolés le 17 mars, au tout début du confinement.

CORONAVIRUS : La vague de l'épidémie progresse en Saône-et-Loire

28 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites du covid-19 ; 42 personnes sont sorties d'hospitalisation. L'hôpital de Mâcon est l'établissement qui accueille le plus de malade du coronavirus.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les policiers municipaux peuvent aussi verbaliser

Des dérogations pour les marchés alimentaires sont accordées par le préfet. Azé, Igé, Leynes etc. sont concernés.

TRAVAUX PUBLICS EN BFC - Vincent Martin : « Je persiste à dire que les chantiers doivent rester strictement à l’arrêt »

TRAVAUX PUBLICS BFC.jpg
Le président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté s'exprime sur les conditions de la reprise d'activité dans un communiqué.

EXPRESSION CITOYENNE - Sans-abris et coronavirus : « Pour ne pas les oublier, NON ! »

Plusieurs associations mâconnaises s'alarment des conditions de vie des personnes à la rue, Migrants et SDF. Elles lancent un cri d'alerte.