CBBS VS FCB NOV2019.jpg

Qu'elle est belle cette 1ère victoire ! Et surtout qu'elle fait du bien... Après cinq défaites de rang, les Charnaysiennes entrent dans la course.

Dès les premières minutes de jeu, on voit la différence. La présence de Kristen Mann est pleine de promesse. L'Américaine rentre les 1ers points d'entrée de jeu. Pauline Litard enchaîne, puis Jordan Moore. La machine est lancée, 13-05 en début de 1er quart temps, avec Kristen Mann qui rentre deux paniers à trois points sur deux.

« À 36 ans, plus qu'une bonne joueuse, Kristen est une joueuse de haut niveau » confie Matthieu Chauvet en conférence de presse. « Oui, elle fait la différence. Elle passe d'un système de jeu à l'autre très rapidement, elle pige vite et ça circule. La vitesse et l'intensité sont là. »

Ce qui a permis notamment une belle réussite de Jordan Moore, réalisant une 6/8 aux paniers à 2 points.

C'est vrai aussi, les Charnaysiennes commettent beaucoup de fautes (13 à 5 pour leurs adversaires dans le 2ème quart temps). Et l'étau se resserre tout au long de la 1ère mi-temps. Les Charnaysiennes laissent les Carolomacériennes repasser devant au score en fin de première période : 38 – 39.

Là, on a très peur évidemment, d'autant que Laetitia Guapo n'est pas en veine sur les paniers à 3 points. Mais la confiance est là, la vitesse surtout... « J'ai retrouvé mes sensations, mon jeu rapide » avoue-t-elle après le match. « Le travail en 3x3 m'a apporté beaucoup. Je sais qu'on est difficile à battre quand on met de la vitesse. C'est ce qui s'est passé ce soir. »

Dès la reprise, Jordan Moore refait basculer le score en faveur du CBBS sur une contre attaque. 40-39. Charleville revient à égalité, mais ce sera la dernière fois. Le 3ème quart temps se termine avec 10 points d'avance : 60 à 50. Là, on se dit que l'affaire est dans le sac, les Pinkies ne laisseront pas passer le train. Les Carolomacériennes commettent des fautes et permettent aux Charnaysiennes d'engranger aux lancers francs. La victoire se dessine doucement, mais sûrement. Score final 81 à 73. « Victoire historique » lâche le président Jaillet. C'est la première de l'histoire du club à ce niveau.

Pour Matthieu Chauvet, c'est une victoire qui intervient après des jours de labeurs, sans trêve dans les difficultés. « Deux joueuses ont intégré l'effectif, pas la même semaine. Il fallait donc reconstruire vite. On a fait des pas en arrière alors qu'on était déjà dans une situation compliquée. Par ailleurs, on n'était pas franchement rassuré de recevoir Charleville-Mézières et sa tripotée de joueuses internationales. Mais les filles avaient faim ce soir. Elles ont mis l'intensité qu'il fallait. Sur les matchs précédents, il nous manquait le basket. Il était là ce soir. Et le résultat est là aussi... »

Rodolphe Bretin

Photos Jordan Ravinet

 

CBBS VS FCB - 1.jpg

CBBS VS FCB - 29.jpg

CBBS VS FCB - 28.jpg

CBBS VS FCB - 13.jpg

CBBS VS FCB - 27.jpg

CBBS VS FCB - 26.jpg

CBBS VS FCB - 25.jpg

CBBS VS FCB - 24.jpg

CBBS VS FCB - 23.jpg

CBBS VS FCB - 22.jpg

CBBS VS FCB - 20.jpg

CBBS VS FCB - 19.jpg

CBBS VS FCB - 18.jpg

CBBS VS FCB - 17.jpg

CBBS VS FCB - 16.jpg

CBBS VS FCB - 6.jpg

CBBS VS FCB - 15.jpg

CBBS VS FCB - 14.jpg

CBBS VS FCB - 10.jpg

CBBS VS FCB - 9.jpg

CBBS VS FCB - 8.jpg

CBBS VS FCB - 7.jpg

CBBS VS FCB - 5.jpg

CBBS VS FCB - 4.jpg

CBBS VS FCB - 2.jpg

CBBS VS FCB - 30.jpg

CBBS VS FCB - 11.jpg

avant la rencontre, Matthieu Chauvet reçoit le trophée

du meilleur entraîneur des mains de José Ruiz, président de la Fédération

CBBS VS FCB 2 - 30.jpg

Conférence de presse commune pour Laetitia Guapo et Matthieu Chauvet