dimanche 27 septembre 2020
  • TICKET SMS TREMA MACON.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2019.jpg

Communiqué :

Les retraité-es CGT/EDF de Saône-et-Loire soutiennent les actions des grévistes d'Enedis, Grdf, Grt gaz, RTE et EDF production car les annonces du gouvernement mettent le feu aux poudres dans l’énergie !

 

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que la réaction en chaîne des électriciens et gaziers contre la réforme des retraites, ne parte comme une traînée de poudre. Les annonces du Premier ministre ont grandement fait monter la colère dans le personnel de l’énergie. Cette journée du 17 décembre 2019, où la CGT mène des actions de mobilisations et de grèves, montre une accélération dans les interventions sur l’outil de travail.

 

Depuis le 5 décembre, la FNME CGT comptabilise de plus en plus de blocages de sites de travail dans l’énergie ou dans l’interprofessionnel. Des coupures d’électricité et de gaz ciblées sont en cours, les agents d'Enedis ne sont pas malveillants, ils ont une haute considération de leur mission de services publics, 24h/24 et 365jours/an, y compris en cette période de vent fort. Ils font grève et ils dépannent ! Cependant dépanner à plus de 62 ans, cela va être compliqué physiquement avec cette réforme !

Nous, retraités Cgt/IEG, soutenons les préconisations de la Fédération Nationale Mines Énergies CGT d’agir sur les alimentations en énergie des bâtiments représentant l’autorité publique, les collectivités locales et les élus soutenant le projet gouvernemental.

Les électriciens et gaziers ne sont pas écoutés, ni vus, ni entendus. Ainsi, ils vont aussi tenter de basculer en heures creuses un maximum de la population et de remettre en énergie ceux qui ont été injustement coupés : comme remettre en énergie des populations précaires, coupées avant la trêve hivernale, en se rapprochant notamment d’associations solidaires (Droit à l’énergie stop aux coupures ; le Secours Populaire) avant d’intervenir.

L’attaque en règle menée par le gouvernement à l’encontre de leur régime de retraite actuel (où les retraité-es actuels seront aussi impactés), sa stigmatisation des régimes spéciaux et sa volonté de tirer vers le bas l’ensemble des pensions ou de prolonger perpétuellement l’âge de départ à la retraite, entraîne une révolte que nous sentons grandir heure après heure.

La durée de cotisation des électriciens et gaziers a bel et bien augmenté comme la durée de vie des salariés du privé. L’âge moyen du départ des agents est passé de 55 ans en 2003 à 58 ans en 2015 (chiffres du COR). Le volume financier qui sert à assurer nos spécificités, et en particulier le régime dit de “service actif”, est directement financé par les cotisations des entreprises et pour une part des salariés.

Notre régime spécial est démographiquement à l’équilibre, et financièrement assuré. Ce qui n’empêche pas les pouvoirs publics de vouloir le réformer pour des raisons purement idéologiques !

Notre régime particulier a toujours été contributeur pour des millions d'euros dans le système de compensation qui comblait les déficits vertigineux des agriculteurs, commerçants et artisans.

Comment envisager de faire travailler plus longtemps, des agents attachés au service public, soumis aux intempéries (avec des conséquences parfois importantes dans toute la France), grimpant (postures aggravantes) aux poteaux, pylônes (échelles, grimpettes), soulevant des charges lourdes, ainsi que les gaziers avec les mêmes atteintes physiques en tranchée...

Les conséquences des mobilisations et des grèves sont de la responsabilité du gouvernement actuel en continuant sa politique inégalitaire conçue par les riches et les amis de M. Macron, comme certainement le fonds de pension BlackRock !

Pour les retraités Cgt/EDF, avec les agents actifs, l’heure est à l’amplification de la mobilisation, de la grève et de la révolte notamment par les interventions sur l’outil de travail.

 

Loyers commerciaux : « Pour les bailleurs comme pour les preneurs, il est temps de passer aux actes »

Si les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs d’appui et de soutien aux entreprises, la question du paiement des loyers commerciaux reste « un trou dans la raquette » estime la CPME 71.

SAONE-ET-LOIRE - Sénatoriales : Jean-François Farenc finalement pas candidat

FARENC SENAT.jpg
Actualisé : Le Maire de Blanot ne va pas bouleverser la donne en Saône-et-Loire. Il explique pourquoi

SÉNATORIALES : Éric Michoux dévoile ses colistiers

DSC_7143.jpg
Le maire de Senozan fait partie de l'aventure

EXPRESSION CITOYENNE : « Ne pas faire de ce virus un terroriste » appelle le docteur Olivier de Soyres

Cette tribune très éclairante est parue dans le journal Aujourd'hui en France le 16 août. Elle circule sur les réseaux sociaux. Le propos est d'une teneur qu'il nous semblait impératif de vous le faire partager. Il fait réflechir et appelle, lui aussi, nos gouvernants à la raison et à la mesure.

SÉNATORIALES : Marie Mercier, sénatrice sortante, et Fabien Genet sur la même liste

10575_1_full.jpg
La sénatrice sortante, candidate à un deuxième mandat, vient d'annoncer que le maire de Digoin serait le numéro 2 sur sa liste…

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.