lundi 13 juillet 2020
  • MACON PREND SES QUARTIERS ETE 20203 - 1.jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

DISPARITION hommage duboeuf.JPG

Au nom de tous les vignerons et négociants, Inter Beaujolais, par la voix de son président, rend hommage à l'un des plus grands ambassadeurs du Beaujolais, décédé samedi.

 

 

Communiqué :

Une page se tourne en Beaujolais, Georges Duboeuf s’en est allé.

À son corps défendant, il a préféré « l’au-delà au vin d’ici », comme le disait élégamment Pierre Desproges qu’il avait reçu comme tant d’autres à Romanèche-Thorins.

Il faut se remettre un peu dans le contexte historique. Georges Duboeuf est né en 1933 à Chaintré, où sa famille cultive la vigne depuis quatre siècles.

La création des appellations en France par l’INAO dès les années 1936 a permis au monde de la production de se concentrer sur des valeurs d’éthiques, de terroirs, mais les choses n’ont pas avancé bien vite. Les tensions de la guerre, et la reconstruction de l’après-guerre ont laissé dans les années 50 la France dans un état de faiblesse générale et tous les vignobles de France avec. C’est dans ce contexte des années 50, que Georges Duboeuf a commencé sa vie professionnelle, en allant de vignerons en vignerons, de cave en cave, initier un nouveau métier : « la mise en bouteilles à la propriété ». Il essayait ainsi de convaincre tel un missionnaire, que pour séduire le consommateur, le métier devait évoluer. Il a vu rapidement où était la direction à prendre dans ce vignoble. C’est ainsi qu’il s’est installé à son compte en 1964.

Son intuition lui a permis de tracer un chemin tout neuf, son propre chemin au début, qui plus tard deviendra un fil conducteur pour beaucoup d’autres, sans jamais se retourner et sans jamais manquer aucun rendez-vous de ce chapitre de l’histoire du Beaujolais.

Par sa vision et son travail, il a redonné de la vie, de la couleur, des arômes, quelque chose de joyeux, à ces vins du Beaujolais. Il a été un catalyseur, emmenant avec lui d’autres négociants et d’autres vignerons, et le Beaujolais a été ainsi le premier vignoble de France à refaire la Une des journaux et télévisions, en France et dans le monde.

Nul n’a oublié, tant à l’occasion des Beaujolais Nouveaux ou de la Fête des Crus, tout ce qui se passait alors, à son initiative, du côté de son cher Hameau du Vin. Et beaucoup ont vibré avec lui, au cours de ces soirées du 14 novembre sur le coup de minuit, dans les années 70 à 90, avec le frisson de l’émotion, pour ces vins nouveaux qui partaient aux quatre coins du monde dans une ambiance de fête, aux sons des fanfares, des klaxons des camions et des cloches de l’église de Romanèche-Thorins.

Parfaitement soutenu dans sa quête du bon, par Paul Bocuse, Georges Blanc, Pierre Troigros, Jean Paul Lacombe et beaucoup d’autres, Georges Duboeuf a été un initiateur, un précurseur, un Grand Monsieur comme on n’en rencontre pas souvent.

Fidèle à son style, tout au long de sa vie, il a entrainé ce vignoble et ses vignerons, les emmenant au bout du monde, ou amenant chez eux, dans leurs caves, ses clients du bout du monde, dans un véritable partenariat. Il a été le catalyseur de cette région au début, puis ensuite son infatigable ambassadeur.

Et si Paul Bocuse, son ami de toujours, avait fait sortir les chefs de leurs cuisines, Georges Duboeuf a fait sortir les vignerons de leurs caves... Et si le premier nommé fut « sacré » Pape de la Gastronomie, bon nombre d’amoureux des vins n’ont pas hésité à voir en lui le Pape du Beaujolais.

Derrière une voix chaude, grave, rassurante, presque envoutante se cachaient beaucoup de choses pleines de force. C’était du goût, un nez, de l’intuition, de la vision, une mémoire énorme et surtout beaucoup de travail. Beaucoup de charisme également chez cet homme discret, mais tout aussi bien à l’aise avec tous les vignerons dont il connaissait parfaitement leur métier, qu’avec les nombreuses vedettes du show business qui passaient chez lui.

Au nom de tous les vignerons et négociants, Inter Beaujolais rend hommage à cet homme dont le nom restera inscrit dans l’histoire du Beaujolais.

Aujourd’hui, la notoriété est là, l’entreprise familiale entre de bonnes mains avec son fils Franck Duboeuf à la barre, l’aventure va continuer. Ce n’est pas la fin d’un livre, mais seulement celle d’un beau et long chapitre.

 

En tout cas, chapeau bas, vous étiez un honneur pour le Beaujolais.

Merci « Monsieur Georges » pour ce que vous avez apporté.

 

 

Dominique Piron, président d’Inter Beaujolais

Photo d’accueil : © Les Vins Georges Duboeuf

 

MACON - 14 juillet : La fête nationale célébrée sans faste cette année

fête nationale 2020 Mâcon.jpg
Une cérémonie au monument aux morts du square de la Paix a remplacé ce jour le traditionnel défilé militaire et le feu d’artifices.

SOLIDARITÉ : La Fondation groupe EDF lance son Fonds de Solidarité Covid-19

Il est doté d’un million d’euros « pour soutenir les plus démunis, pour favoriser le retour à l’école et à l’emploi mais aussi participer à un nouveau modèle de société plus durable et solidaire. » Les associations peuvent déposer une demande.

BOURGOGNE : Une rave party s'est installée dans la Nièvre

RAVE BOURGOGNE.jpg
La Préfecture de la Nièvre parle de 5 000 teufeurs. L'hélicoptère de la Gendarmerie Nationale a été engagé.

RÉGION : La commission permanente affecte 102 millions d'euros en Bourgogne-Franche-Comté

Le détail des subventions accordées par secteur par le Conseil régional

Covid-19 - aide et soins à domicile : Le Réseau APA dresse son bilan en Saône-et-Loire

L’ASSAD de Mâcon, l’ASSAD Val-de-Saône et Domisol ont fait face à la crise du COVID et reprennent progressivement leur rythme de croisière. Membres du Réseau APA, ces trois associations à but non lucratif d’aide et de soins à domicile ont unis leurs forces pour tenir au mieux la première ligne.

MÂCON : À la rencontre d'Antoine Poirier, guide œnotouristique

APoirier (3).jpg
Antoine Poirier, originaire de la côte chalonnaise, est guide œnotouristique. L'année dernière, il a créé sa société spécialisée dans les visites du Beaujolais et du Mâconnais à la découverte du vignoble. Témoignage.

PRISSE - Théâtre : "Un malade imaginaire !", d'après Molière, le 17 juillet

Moliere 1.jpeg
Molière prend un coup de jeune ! Un spectacle à ne pas manquer, proposé par la MJC de l'Héritan et l'Atelier Théâtre Adulte de Prissé.

COVID-19 : Le virus circule toujours en Saône-et-Loire

Covid190001.jpg
14 personnes toujours hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire

BOURGOGNE : Les vignes n’attendent plus que leurs vendangeurs !

Il est temps de postuler. Pôle emploi vous dit comment.

SAONE-ET-LOIRE : Le conseil départemental attribuera une prime covid aux « aides à domicile » à la fin de l’année

Le Département va se substituer à l’Etat pour que les « aides à domicile » ne soient pas les oubliés !

ROMANÈCHE-THORINS - Touroparc zoo : Julien, Ludovic et Christophe, trois soigneurs animaliers passionnés !

Soigneur.jpg
macon-infos est allé à la rencontre de trois soigneurs animaliers du zoo Touroparc pour en savoir plus sur leur métier et partager leur quotidien. Une immersion au cœur de cette belle et intéressante profession. Reportage.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Seulement un quart des rivières sont en bon état écologique

A l'inverse, 86% des nappes phréatiques sont en bon été chimique.

Moustique-tigre : Sous surveillance en Bourgogne-Franche-Comté

MOUSTIQUE TIGRE BFC.jpg
L'ARS indiquent les gestes à adopter pour éviter son implatation

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : 143 personnes testées positives depuis le 11 mai

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 08 juillet - Les chiffres covid du jour. Toujours 19 personnes hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire

CHARBONNIERES : Deux superbes spécimen !

CHENILLE CHARBONNIERES2 - 1.jpg
« Dimanche après-midi, deux belles chenilles du Sphinx à tête de mort se régalaient tranquillement dans le jardin de ma voisine Marie » raconte Rémy...

MÂCON : Le port de plaisance prépare son passage sous « pavillon bleu »

port Mâcon plaisance.jpg
Philippe Schneberger, conseiller délégué aux équipements touristiques de la Ville de Mâcon, annonçait ce matin l’intention de la municipalité d’obtenir dans les toutes prochaines années, le label « pavillon bleu » pour le port de plaisance.

MÂCON : Opération délicate ce matin au port de plaisance

opération port Mâcon (26).JPG
Un bateau de 18 tonnes a été remis à l’eau ce matin au port de plaisance lors d’une opération inédite pour la capitainerie, qui a duré plus d'une heure.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un territoire porté par l’axe dynamique Mâcon – Chalon

INSEE SETL 07072020 - 1.jpg
Les détails de dernière étude de l'INSEE Bourgogne-Franche-Comté

SAÔNE-ET-LOIRE - Municipales 2020 : La préfecture a pris les choses en main à St-Ythaire

St-Ythaire est une commune de l'arrondissement de Mâcon, faisant partie du pays du Brionnais, qui comptait 125 habitants au recensement 2015 et pas de candidats.es aux dernières élections municipales. Comment ça se passe dans ces cas-là ? La réponse...