mercredi 15 juillet 2020
  • MACON PREND SES QUARTIERS ETE 20203 - 1.jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

 

Communiqué :

Le Baromètre Parlons vélo des villes cyclables est la plus grande enquête sur le vélo jamais réalisée en France. Cette initiative de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), qui regroupe 320 associations adhérentes (dont Mâcon vélo en ville) a pris une ampleur inédite en 2019 avec plus de 184 000 réponses au niveau national, soit + 63 % par rapport à l'édition de 2017 (113 000 réponses). Le Baromètre Parlons vélo des villes cyclables est la plus grande enquête jamais menée en France et dans le monde auprès des usagers du vélo.

Seules les communes ayant récolté au moins 50 réponses ont été classées. Grâce à un bon relais de la part de l'association Mâcon vélo en ville, l'enquête a rencontré un grand succès à Mâcon avec 222 réponses, soit 6,9 pour 1 000 habitants (contre 95 réponses en 2017)

Cette enquête s’adressait à tous les cyclistes de France (cyclistes utilitaires, sportifs, loisirs), ou celles et ceux qui rêvent de le devenir, avec une série de questions classées en cinq catégories : ressenti général ; sécurité ; confort ; effort de la ville ; stationnement et services.

Nouveauté 2019 par rapport à 2017 : une carte interactive permettant aux usagers d'indiquer les points noirs et les axes à aménager en priorité : https://carto.parlons-velo.fr/ Mâcon vélo en ville souhaite travailler sur cette carte en lien avec la nouvelle équipe municipale pour apporter des réponses concrètes aux problèmes soulevés par les usagers.

Si nous pouvons souligner avec satisfaction la nette augmentation du nombre de réponses par rapport en 2017, nous ne pouvons que constater avec regret que la note de Mâcon est encore moins bonne qu'il y a deux ans, alors qu'elle n'était déjà pas très élevée...

Mâcon obtient la note de 2,66 sur 6, soit un climat vélo noté F « défavorable ». En 2017, la note était de 2,94 et le climat vélo « plutôt défavorable (E)

En comparant Mâcon avec nos « voisins » de la même catégorie 20 000 à 50 000 habitants, il faut noter que nous sommes très loin derrière :

– Bourg en Bresse qui arrive en 2e place sur le podium avec une note de 3,66 sur 6, soit un climat vélo noté C « plutôt favorable »

– Belfort qui arrive en 3e position, avec une note de 3,63 sur 6, et un climat vélo noté C « plutôt favorable » Bien sûr, Mâcon n'est pas la seule ville de Bourgogne « mauvaise élève » :

– Le Creusot obtient la note de 2,24 sur 6 et un climat vélo noté G « très défavorable »

– Beaune obtient la note de 2,30 sur 6 et un climat vélo F « défavorable »

En rentrant dans le détail de chacune des 5 catégories, on peut souligner deux points forts, avec des réponses positives aux deux questions suivantes :

– Trouver un magasin / atelier de réparation vélo est facile

– Selon moi, les conflits entre les cyclistes et les piétons sont rares

Les points faibles sont plus nombreux. Les personnes ayant répondu à l'enquête ont fait ressortir les problèmes suivants :

– Pour les enfants et les personnes âgées, circuler à vélo dans la ville n'est pas du tout sûr

– Lors de travaux sur les itinéraires cyclables, une solution alternative sûre est très rarement proposée

– Les cyclistes ne se sentent pas en sécurité quand ils circulent sur les grands axes

– Traverser un carrefour ou un rond-point est assez dangereux

– Le réseau d’itinéraires cyclables ne permet pas d’aller partout de façon rapide et directe

Il y a deux ans, au moment de communiquer sur les résultats du Baromètre 2017, nous avions indiqué que la pratique du vélo ne pouvait que se développer à Mâcon et nous avions donné rendez-vous en 2019 pour mesurer les progrès en matière de « climat vélo » et les effets de notre action... Loin de nous décourager, ces résultats 2019 nous motivent encore plus pour ne pas rater le rendez-vous du vélo avec la ville en 2020.

Au niveau national, l'ampleur inédite de cette édition 2019 du Baromètre des villes cyclables confirme que le sujet vélo sera au cœur des débats des élections municipales de mars 2020.

Il faut passer d'un plan national vélo « cadre » à son déploiement opérationnel en 1001 plans vélos locaux en France. A Mâcon, nous y travaillons et allons interpeller très prochainement les candidats aux municipales au sujet du vélo et des mobilités dites « actives », qui sont pour nous les « mobilités d'avenir ».

Le Baromètre a pour objectif de profiter de l’expertise d’usage des citoyennes et des citoyens, mesurer l’écart entre attentes et réalité constatée, permettant aux collectivités d’impulser la bonne dynamique en matière de politique cyclable. Les résultats de cette enquête seront précieux pour travailler sur un plan vélo local, ambitieux, financé et concerté, dès le début du prochain mandat.

Tous les résultats : https://palmares.parlons-velo.fr/

https://public.tableau.com/profile/fub4080#!/vizhome/2019Barometreresultatsfinal/Palmares

Pour en savoir plus et rejoindre l'association : http://maconvelo.fr

 

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.

MUNICIPALES À ST-LAURENT - Jacques Doussot : « Nos adversaires animent une ambiance délétère en avançant des propos erronés »

AIMER STLAURENT 24JUIN  - 1.jpg
Jacques Doussot, qui conduit la liste « Aimer St-Laurent », fait usage de son droit de réponse suite à l’article « Saint-Laurent Autrement » une nouvelle dynamique paru sur macon-infos le 23 juin.

SAINT-LAURENT-SUR-SAÔNE : La liste « Saint-Laurent Autrement », une nouvelle dynamique

SAINT LAURENT election 2e tour.JPG
La liste « Saint Laurent Autrement » arrivée en seconde position au premier tour des élections municipales en mars dernier avec seulement neuf voix d'écart par rapport à la liste du maire en place, se positionne aujourd'hui, comme l'alternative réformatrice et constructive.

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...