samedi 30 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

réunion publique JP courtois.jpg

 

Le maire de Mâcon et une partie de ses colistiers étaient lundi soir à la salle Pavillon pour présenter leur programme et échanger avec les les habitants du centre-ville. Jean-Patrick Courtois est longuement revenu sur les projets et les réalisations de ses différents mandats avant de répondre aux questions de la salle. Il a insisté sur la bonne situation économique de la municipalité et sur l’installation de nouvelles entreprises à Mâcon qui devraient créer 1 000 emplois potentiels. « Ces emplois, c’est le dynamisme de la région avec Mâcon en tête. Les économistes aujourd’hui disent qu’on est presqu’en plein emploi. Le taux de chômage est le plus faible de la région. La logique serait dès lors que la population de la ville recommence à augmenter doucement après des années de diminution. »
La modernisation du port commercial et le projet « Saône digitale » pour accueillir des entreprises startup de haute technologie ont été annoncés comme imminents tout comme la réhabilitation du centre-ville par le biais des projets Cœur de ville.

Transition écologique et environnement

Jean-Patrick Courtois a rappelé la fermeture de l’ancienne usine de chauffage urbain et la construction d’une autre beaucoup moins polluante, ainsi que la nouvelle technologie de traitement d’eau contre le calcaire. L’aménagement des espaces verts de la ville, primés régulièrement au niveau national et l’arrêt de l’utilisation des produits phytosanitaires ont été également évoqués comme arguments écologiques tout comme la création d’un verger conservatoire à la Grisière, d’une station de production d’hydrogène pour les bus, les voitures de la municipalité et les camions de ramassage d’ordures ménagères, la poursuite des pistes cyclables et la transition vers des lampadaires LED pour l’ensemble de l’éclairage publique (dans les prochains 3 ans pour 9 M€).

Développer les services de proximité est un autre objectif mentionné par le maire sortant avec la promesse de former des conseillers municipaux pour aider la population qui ne sait pas se servir d’ordinateurs pour les démarches administratives (avec des permanences dans les quartiers et les villages associes). Il s’est engagé à poursuivre de la même façon l’aide matérielle et financière aux associations mâconnaises. Les travaux de modernisation des bâtiments des écoles primaires et des gymnases ont aussi été mentionnés dans le bilan dressé par le maire.

Sécurité et de la tranquillité publique

Jean-Patrick Courtois a commencé par rappeler les travaux de modernisation de l’hôpital (ainsi que le futur projet de modernisation du service d’urgences) et le centre de médicine générale, créé avec le Conseil départemental. Il a également précisé la poursuite de l’installation de caméras de sécurité : « Aujourd’hui, nous en avons plus de 150 reliées à 80 % à la mairie centrale. Avec le déploiement de la fibre optique, elles le seront bientôt toutes. Nous allons acheter des caméras nomades en plus de deux caméras très puissantes achetées et données au commissariat de police. J’ai bien conscience que les caméras ne régleront pas tous les problèmes, mais je sais aussi que dans les secteurs où il n’y a pas des caméras, les problèmes commencent. »

Le candidat aimerait rénover et agrandir le commissariat avec les dépenses de la ville ou de l’agglomération (et payer ensuite un loyer) si le ministère de l’Intérieur accepte de renforcer les effectifs et de récréer à Mâcon une brigade anti-drogue.

Sport et culture

Il a également évoqué les investissements dans les équipements sportifs (complexe sportif Griezmann à la Grisière, le centre équestre de Chaintré, le terrain de rugby) et les démarches faites pour que Mâcon devienne base de préparation pour des grands événements sportifs internationaux (Coupe du monde de rugby, Jeux Olympiques et Paralympiques pour l’aviron, l’équitation, athlétisme, l’escrime, la lutte) avec des importantes retombées économiques pour la ville.

Dans son discours, Jean-Patrick Courtois a parlé du projet de modernisation du Musée des Ursulines avec une extension et deux nouveaux espaces : la chapelle Soufflot et la chapelle de la Visitation, qui seront rénovées par les investisseurs immobiliers et rendues à la ville.

Lors des échanges avec la population, le maire est revenu sur le projet d’extension des halles Saint Pierre (aménagement de l’ilot des Minimes) : « Les travaux viennent de reprendre doucement après des retards provoqués par des fissures apparues dans les murs du bâtiment pendant les fouilles archéologiques. » Elles devaient être évaluées par un expert judiciaire désigné par le tribunal pour établir les causes exactes (semblerait-il des travaux de démolition faits sans assez de précaution). Le maire estime que le chantier sera prolongé d’une durée de maximum 3-4 mois par rapport au programme initial. En ce qui concerne les pertes, il estime que l’entreprise en charge du projet compensera 80 % et la Ville 20 %.

Sur le possible projet de réaménagement de la Place de la barre avec un parking souterrain de 40 à 60 places, cela dépend, selon lui, de l’accord de la direction régionale des affaires culturelles, étant donné que dans cette zone les fouilles archéologiques découvriront avec certitude l’ancienne porte d’entrée de la ville.

Autre sujet soulevé par les habitants : la présence de la police dans les rues après 18 h pour lutter contre les incivilités. Le maire a insisté sur le fait que c’est un problème lié aux effectifs insuffisants du commissariat de Mâcon et qu’il ne souhaite pas compenser par une présence de la police municipale qui exposerait ses agents à d’éventuelles dérapages. Il veut en revanche embaucher deux nouveaux policiers municipaux en journée et installer des caméras de surveillance pour aider à identifier les auteurs des rodéos auto et moto les soirs, par exemple.
En ce qui concerne le stationnement pour les résidents du centre-ville, le maire a précisé que cela peut être fait dans les nouveaux parkings, mais uniquement pendant la nuit.

La prochaine réunion publique de Jean-Patrick Courtois et de sa liste est prévue pour le 4 mars, à la MJC de Bioux.

Cristian Todea

réunion publique JP Courtois 2.jpg

réunion publique JP Courtois 3.jpg

 

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.