samedi 30 mai 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

RN réunion publique Mâcon.jpg

 

En marge d’une réunion publique donnée salle du Pavillon, Aurélien Dutremble, tête de liste Rassemblement National à Mâcon, organisait une conférence de presse pour présenter ses principaux colistiers, ainsi que ses propositions en vue de l’élection municipale des 15 et 22 mars prochains.

Entouré de Corinne Langlassé, de Laurent Johann et de Didier Bize, et en l’absence de Sylvie Raoul, M. Dutremble a évoqué les motivations de sa candidature à la tête de la liste “Préparons l’avenir Mâconnais” : « Cette dénomination traduit notre ferme intention de nous implanter dans le paysage politique du département et du Mâconnais. C’est un travail de longue haleine qui ne se fait pas du jour au lendemain. On est à la première étape par le biais de l’élection municipale », déclare le candidat. Si la liste est étiquetée Rassemblement National, elle n’est pas – loin de là – uniquement constituée de militants du parti. « Nous ne sommes que 5 étiquetés au Rassemblement National sur 39 » précise M. Dutremble. La liste rassemble également des militants de Debout la France, des représentants associatifs, des Gilets Jaunes et d’anciens électeurs de la droite traditionnelle. Une liste dont la constitution a démarré très vite « Nous avions plus de la moitié de notre liste en octobre », avant de connaître un ralentissement que M. Dutremble impute à « des craintes liées à notre étiquette ». Mais finalement, avec plus de candidats que nécessaire, « nous avons pu faire un choix dans nos candidats dans les dernières semaines » affirme M. Dutremble.

S’il se montre prudent quant au résultat du scrutin, M. Dutremble affiche néanmoins ses ambitions : « Notre objectif principal est le second tour et nous voulons accentuer notre place de première force d’opposition à la Macronnerie ». A ce propos, M. Dutremble et ses colistiers affirment recevoir un bon accueil de la part des Mâconnais qu’ils rencontrent sur le terrain. « Par rapport aux années précédentes, on sent que les mentalités évoluent et que les gens prennent conscience du danger de l’ancienne politique. Surtout, le ralliement de M. Courtois à La République en Marche est ressenti comme une trahison par les gens qui ont voté pour lui. » souligne le candidat.

Son programme, M. Dutremble indique l’avoir construit au contact des Mâconnais depuis 6 mois.
Sans surprise, le premier thème abordé est celui de la sécurité avec le doublement annoncé du nombre de policiers municipaux, le recours à la vidéo-protection « pour pouvoir agir en temps réel sur les incivilités, contrairement à la vidéosurveillance ».
En matière de transports, M. Dutremble souhaite l’extension des navettes gratuites aux communes associées et envisage de rendre l’ensemble des transports en commun gratuits. Les modes doux sont également évoqués avec la sécurisation des pistes cyclables par du mobilier urbain. « On ne peut pas faire du “Tout-Vélo” à Mâcon, on n’est pas à Copenhague, les Français n’ont pas la même mentalité qu’en Hollande » prévient le candidat. Enfin, M. Dutremble annonce la baisse du tarif des parkings, le passage permanent à l’heure de gratuité et la fin du contrat de délégation de service public pour la gestion de ces parkings : « Pour nous, il y a un conflit d’intérêt flagrant puisque la société qui gère ces parkings appartient à la famille Dirx [Benjamin Dirx est n°2 sur la liste de Jean-Patrick Courtois, ndlr]. »

M. Dutremble évoque ensuite ses projets en matière de développement commercial (renforcement du marché du samedi matin avec un retour du terroir, développement et centralisation des boutiques éphémères, affectation d’une aide municipale pour l’implantation de commerces “nouvelle tendance” en centre-ville), de finances (réduction des impôts et continuation de l’effort sur la dette), de vie associative (diminution des subventions aux associations “communautaires” au profit des associations « de défense animale, sportives, de retraités, d’aide aux femmes battues, qui elles ont besoin d’aide ») ou d’environnement (arrêt des projets de centres commerciaux, sauvegarde des zone pavillonnaires et partenariat avec les coiffeurs mâconnais pour récupérer les cheveux et les recycler sous la forme « de filtres naturels pour dépolluer les hydrocarbures de nos mers et de nos océans »).
La condition animale est un point majeur du programme. Sont notamment évoqués les projets de “Chat-tipi” pour permettre aux chats errants de trouver un abri ou de “Halte-garderie” publique pour chiens et chats visant à réduire le nombre d’abandons d’animaux pendant les vacances.

Une vingtaine de personnes ont assisté à la réunion publique qui a suivi, confirmant les craintes du candidat quant à la difficulté de mobilisation de la population à travers ce type d’évènement.

David Delecroix

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.