vendredi 27 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

Le collectif Mâcon citoyens tient à remercier les électrices, électeurs et les soutiens qui ont permis à notre liste d’obtenir plus de 29% des voix au premier tour des élections municipales ce dimanche 15 mars. Avec 6 élus au conseil municipal et 4 élus au conseil communautaire, cette élection confirme la belle dynamique engagée depuis plus d’un an.

Nous regrettons que si peu d’électeurs se soient exprimés lors de ces élections, qui auraient certainement dû être reportées. Mais le contexte sanitaire exceptionnel que nous connaissons n’explique pas tout. L’abstention a ainsi atteint des sommets à Mâcon, à près de 69% contre 55% sur toute la France.
Le nouveau conseil municipal a été élu par 31% des électeurs inscrits, ce qui signifie que seulement 8,8% du corps électoral a choisi Mâcon citoyens et 18% a réélu le maire sortant et mis en place l’équipe qui conduira la politique municipale durant les 6 prochaines années.
A Mâcon, la démocratie est particulièrement à la peine ! Et c’est l’ensemble du Conseil municipal qui affiche aujourd’hui une légitimité réduite. 

L’élection du 15 mars 2020 confirme l’absence d’intérêt des électeurs pour la vie politique à Mâcon. C’est cette perte d’intérêt qu’il faut interroger. Les médias locaux que sont la presse papier et audiovisuelle n’ont ni suscité, ni organisé le débat entre les différents candidats ; le maire et président d’agglomération, M. Courtois a, quant à lui, reporté les conseils municipaux et d’agglomération prévus initialement en janvier et février 2020. Une telle crise de la démocratie profite aux intérêts de M. Courtois, qui conserve le pouvoir, et de M. Dirx qui se prépare à lui succéder. 

Trop nombreux sont nos concitoyens à ne plus croire que la politique peut changer notre quotidien.  Or ce sont bien les politiques conduites localement qui ont un impact fort sur la vie quotidienne : politique de transport, d’urbanisme, politiques sociales et environnementales. Au lendemain de cette élection, M. Courtois en affirmant qu’il appliquera le programme pour lequel il a été élu, montre qu’il n’a pas pris la mesure des bouleversements à venir. Bouleversements dont le parti auquel il appartient est responsable : crise écologique, crise sociale, crise démocratique, crise économique. 

Les élus et les membres de Mâcon citoyens vont poursuivre le travail engagé et œuvrer pour plus d’écologie, de vitalité, de solidarité et de démocratie à Mâcon et au niveau de l’agglomération (MBA). L’intervention du plus grand nombre nous permettra de réinventer l’avenir.

Notre exigence d’une démocratie participative permettra aux Mâconnaises et Mâconnais de suivre le débat municipal et s’exprimer. Nous vous donnons pour cela rendez-vous sur notre site et les réseaux sociaux pour suivre vos élus dans l’exécution de leur mandat et, dès que les conditions sanitaires le permettront, à l’occasion de rencontres. 

Mâcon citoyens

 www.maconcitoyens.fr

 

SANTÉ - 31 millions d'€ pour la région BFC : « Une belle enveloppe qui ne règle pas tout »

Le 14 novembre, le ministre de la Santé annonçait une enveloppe de 31 millions d'euros pour la Bourgogne-Franche-Comté attribuée dans le cadre du Ségur de la Santé. Michel Maillet, membre du collectif Santé protection sociale de l’Union Départementale CGT de Saône et Loire, a réagi à cette annonce.

Général Electric : « C’en est trop » s'indigne Marie-Guite Dufay

Après l’annonce de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de la réorganisation de GE Steam Power, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, réagit avec force...

CRISE SANITAIRE ET POUVOIR D'ACHAT : Les retraités de la CGT demandent 100€ tout de suite

L’Union syndicale des Retraités CGT de Saône et Loire invite toutes les retraitées et tous les retraités à signer une pétition en ligne

EXPRESSION POLITIQUE : « De quoi ont besoin les quartiers populaires de Mâcon ? »

La réaction du PCF cu Mâconnais suite aux violences urbaines du week end à Mâcon.

COVID-19 : Les étudiants infirmiers de Mâcon refusent de sacrifier leur formation sur l’autel des dysfonctionnements de l’hôpital

Mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19, les étudiants de l’IFSI de Mâcon dénoncent les conditions de leur mobilisation et les conséquences sur leur formation.

LIVRE – Crise sanitaire : Sortie de « Quand la psychose fait dérailler le monde »

Ce n'est pas le livre d'un professeur de médecine mais d'un agrégé de philosophie et d'un journaliste, spécialistes de géopolitique, qui tirent leur légitimité de leur citoyenneté, mais également, s'agissant d'une crise sanitaire mondiale, de leur spécialité. Ils critiquent ouvertement et de manière très argumentée le reconfinement. Une autre voie est possible défendent-ils.

EDITO : C’est d’un « plan De Gaulle » dont la France a besoin aujourd’hui...

...pour Laisser les commerçants-es travailler et laisser nos gosses tranquilles !

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...