lundi 6 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Le président du syndicat des hôteliers de Saône-et-Loire s'adresse aux députés.

 

Mesdames, Messieurs Les Députés,

Lors de la présentation, le samedi 20 Mars, à l'Assemblée Nationale, des textes "d'urgence pour faire face à l'épidémie du COVID-19 (N° 2762); l'amendement N° CL 108, concernant "la prise en compte dans les contrats d'assurance des effets des catastrophes sanitaires. Ainsi, les assureurs seront incités à prendre en charge la perte d'exploitation subie par les entreprises, en particulier dans le secteur de la restauration et de l'hôtellerie lors de la crise sanitaire telle que celle du COVID-19" a été REJETE.

Ceci est une non prise en considération du tsunami économique actuel.

L’UMIH 71 de Saône et Loire s'est félicité des mesures fortes prises par les pouvoirs publics pour endiguer cette crise sanitaire dans laquelle le pays est plongé ; sur le plan national, notre organisation s'est mobilisée afin d'apporter son soutien pour héberger le personnel soignant au plus près des hôpitaux, cliniques, EPHAD, ainsi que nos concitoyens les plus démunis.

Sur le plan économique, les mesures prises vont dans le bon sens, mais il y a nécessité "d'aller plus loin" afin d'éviter une catastrophe pour l’ensemble de nos entreprises et de nos salariés du département.

Vous, nos Elus, devaient prendre des décisions fortes et justes ; dans le passé, je vous rappelle certaines décisions votées lors de la crise immobilière en 1990, le sauvetage du Crédit Lyonnais en 1995, la crise financière de 2008 ...

Il y a URGENCE D'AGIR sur le plan de la perte d'exploitation (depuis le 14/3 minuit, pour la quasi-totalité de nos entreprises, le chiffre d'affaires encaissé est égal à ZERO EURO) ; chaque entreprise qui cotise, auprès d'une compagnie d'assurance, avec la garantie "perte d'exploitation" pour risque sanitaire/épidémie, doit pouvoir être pris en charge, c'est le propre de toute garantie.

Un taux relativement modeste d'entreprises pourra "passer le cap" sans la prise en charge du chiffre d'affaires perdu... comment faire face aux charges fixes ? comment faire face aux charges variables ? comment faire face aux charges incompressibles ? L'équation est financièrement impossible à tenir pour 80 % de nos microentreprises et TPE.

Votre rôle d'élu, dans ce moment grave, est de soutenir le tissu économique de votre territoire, de soutenir les entreprises et les salariés afin que demain, nous puissions TOUS repartir dans les conditions les plus acceptables.

Nous comptons sur votre mobilisation, quel que soit votre appartenance à tel ou tel groupe politique, afin de faire "bloc" et de faire prendre au gouvernement les mesures de sauvegarde nécessaires et obligatoires pour la survie de nos milliers de cafés, bars, brasseries, restaurants, hôtels ... qui sont indispensables à la vie de nos territoires urbains et ruraux.

La garantie "perte d'exploitation" doit être respectée (nos entreprises règlent leurs cotisations depuis des dizaines et dizaines d'années, auprès des assureurs, sans avoir eu la nécessité d'avoir fait appel à elle, bien heureusement !), c'est la seule "clause de sauvegarde" permettant d'atténuer la perte drastique de trésorerie, le manque total de fonds de roulement, et, d'éviter de voir, d'ici quelques semaines, quelques mois, des milliers de dépôt de bilans, et dizaines de milliers de salariés SANS EMPLOI.

Pour conclure, et pour mémoire, notre secteur d'activité fortement lié au tourisme, est le 1° contributeur au PIB de la France (9 %).

Je compte sur votre mobilisation.

Ce mail sera relayé à l’ensemble de nos adhérents dès aujourd’hui.

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs Les Députés, mes salutations distinguées 

Patrick REVOYRE

Président de l’UMIH 71

 

MÂCON : Les campeurs sont au rendez-vous !

CAMPING MACON 0507 - 23.jpg
Situé dans un écrin de verdure de cinq hectares, le camping quatre étoiles de Mâcon a accueilli ce week-end les premiers vacanciers étrangers, mais pas que.

LA ROCHE VINEUSE : Près de 80 entrepreneurs au pique-nique des entre'entrepreneurs, à la Roche bleue, pour se reconnecter en douceur

ECOGITACTIONS LAROCHE 0307 - 1.jpg
Séverine Lasserre, maitresse des lieux, ne voulait pas débuter l'été sans proposer une rencontre entre entrepreuneurs. C'est chose faite avec son réseau écogit'actions. C'était vendredi. Retour sur ces retrouvailles.

CHARNAY-LES-MÂCON : Christine Robin, première femme à la tête de la commune

Conseil_installation_Charnay_03072020_0015.jpg
Ce vendredi, c'est dans la grande salle de la Verchère et non en mairie – mesures de distanciations physiques post COVID obligent – qu'avait lieu le conseil d’installation de la nouvelle équipe municipale élue dimanche dernier.

SOLOGNY : Le caveau des Terres secrètes a ré-ouvert ses portes !

CAVEAU SOLOGNY VIGNERONS TERRES SECRETES ROSE - 12.jpg
Il manquait à la vie de ce joli petit coin de France, à la croisée des communes de Berzé-la-Ville, Sologny et Milly-Lamartine.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 et gestes barrières : La préfecture très préoccupée par le relâchement des comportements

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 03 juillet. Elle déplore les nombreuses « attitudes irresponsables ». 24 personnes sont toujours hospitalisées pour covid dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : La baisse de subventions allouées aux écoles sur la table

C'est par une question diverse posée par Delphine Mermet (opposition) en fin de conseil que le sujet a été mis sur la table. Catherine Carle-Viguier a expliqué sa décision. Sa réponse en intégralité.

MACON : 150 personnes à la manifestation pour l'hôpital

manifestation santé Mâcon.jpg
Actualisé - La manifestation a vu la participation de Jacques Asdrubal, médecin-chef des urgences.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid : Un foyer de contamination détecté à Chauffailles

C'est à la suite d'une réunion de famille que des membres ont été testés positifs.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Plus de 59 millions d'investissements au budget primitif 2020

MACON VUE AERIENNE.jpg
Jean-Patrick Courtois s'est dit heureux de trouver un excédent « pour continuer à investir sans emprunter ». Les élus de gauche ont voté contre le budget.

MÂCON : « Le vélo est mon geste barrière » avec Mâcon Vélo en Ville

MACON MVV geste barriere.JPG
L'association organise une nouvelle action de sensibilisation routière à destination des cyclistes et des automobilistes mâconnais le samedi 4 juillet après-midi

MÂCON : Repas convivial de fin d'année à la MJC des Blanchettes

RepasBlanchet.jpg
La MJC a clos le dernier cours de l'atelier poterie-mosaïque contemporaine par un repas partagé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Bénédicte Kiehl-Redon, nouvelle commissaire divisionnaire, directrice départementale de la Sécurité publique

BENEDICTE KHIEL REDON2 - 1.jpg
Elle annonce la création d'un centre d'information et de commandement à vocation départemental dans les locaux du commissariat de Mâcon. Rencontre.

CONSEIL MUNICIPAL DE MÂCON : Jean-Patrick Courtois annonce une enveloppe de 500 000€ pour la relance économique

Le premier conseil municipal de la nouvelle mandature est réuni ce soir. Au cours de son propos liminaire, en ouverture, le maire a évoqué l’effet coronavirus sur la collectivité et annoncer l’adhésion de la collectivité au Comité National d’Actions Sociales. Retrouvez l’intégralité de son discours.